feindre

 

définitions

feindre ​​​ verbe transitif

Simuler (un sentiment que l'on n'a pas). ➙ affecter. Feindre l'étonnement. —  au participe passé Une émotion feinte.
Feindre de : faire semblant de. Feindre de ne pas entendre.
intransitif, littéraire Cacher à autrui ce qu'on sent, ce qu'on pense, en déguisant ses sentiments. ➙ dissimuler ; mentir.
 

conjugaison

actif

indicatif

présent

je feins

tu feins

il feint / elle feint

nous feignons

vous feignez

ils feignent / elles feignent

imparfait

je feignais

tu feignais

il feignait / elle feignait

nous feignions

vous feigniez

ils feignaient / elles feignaient

passé simple

je feignis

tu feignis

il feignit / elle feignit

nous feignîmes

vous feignîtes

ils feignirent / elles feignirent

futur simple

je feindrai

tu feindras

il feindra / elle feindra

nous feindrons

vous feindrez

ils feindront / elles feindront

 

synonymes

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Et si violente était son émotion, qu'il ne trouvait pas un mot à dire pour exprimer le mépris qu'en sa qualité de bon patriote il aurait voulu feindre.Ernest Daudet (1837-1921)
Il est malséant d'être bienheureux en public : ce qui est la vraie, l'unique décence aujourd'hui, c'est de feindre aux yeux de tous une indifférence habile, un contentement si voilé que...Hector Bernier (1886-1947)
Mais, provisoirement, force qui fut de se contraindre et de feindre d'accepter avec joie cette place de secrétaire, pour laquelle il éprouvait une répugnance si décidée.Gustave Aimard (1818-1883)
Même, en particulier, il parut épouser son mécontentement contre sa femme, au point de feindre de la surveiller et de le renseigner ensuite par de petits rapports.Émile Zola (1840-1902)
Nous ne pouvons pas tout simplement feindre de ne pas voir les problèmes dans un domaine et penser pouvoir avancer rapidement dans tous les autres.Europarl
Toutefois son beau et célèbre visage n'était pas si populaire que cet individu ne l'ignorât – à moins qu'il ne crût bon de feindre.Daniel Lesueur (1854-1921)
Et comme elle était inexpérimentée, inhabile à garder ses impressions et à feindre, ses regards interrogeaient.Émile Gaboriau (1832-1873)
Nous ne pouvons pas feindre de ne pas voir ce qui se passe dans ce pays.Europarl
Là-dessus il la quitta, après lui avoir conseillé de feindre d'être malade du mauvais traitement qu'elle avait reçu.Marie-Catherine d'Aulnoy (1651-1705)
Il était évident pour lui que le prévenu n'avait pu songer à feindre, que le désordre de son arrivée était aussi réel que son anéantissement présent.Émile Gaboriau (1832-1873)
Qu'est-ce que cet ami si dévoué et si hardi, qui a su feindre l'ivresse, à ce point que les sergents de ville trompés l'ont enfermé avec vous ?Émile Gaboriau (1832-1873)
Elles savent bien feindre des maladies, des défaillances, des frayeurs : elles ne manquent point de prétexte pour me mener au point où elles veulent.Montesquieu (1689-1755)
Est-ce qu'elles ont d'autres talents, dans l'art de deviner ou de feindre, que ceux qu'elles mettent au service de l'amour ?George Sand (1804-1876)
Ils convinrent de feindre la froideur pour tromper les femmes et de se voir en cachette.Jules Renard (1864-1910)
L'amour, qu'une heure auparavant je m'applaudissais de feindre, je crus tout à coup l'éprouver avec fureur.Benjamin Constant (1767-1830)
Après avoir commencé dans la vie par feindre de l'insensibilité pour les hommages qui les flattaient le plus, elles finissent souvent par se mentir à elles-mêmes.Honoré de Balzac (1799-1850)
Vivant sans hypocrisie, ils ne daignent pas feindre, la fête passée, des sentiments qu'ils n'ont plus.Remy de Gourmont (1858-1915)
Philippe gâtera votre cœur : il vous apprendra l'art de feindre, il vous apprendra à me tromper, il vous apprendra à ne voir en moi que la source de votre fortune.Joseph Fiévée (1767-1839)
Lindorf ne joua pas la surprise, il lui eût été impossible dans ce moment-là de feindre ce qu'il n'éprouvait pas.Isabelle de Montolieu (1751-1832)
Je ne savais pas même, pour plaire, feindre par complaisance une hostilité que je n'éprouvais pas contre la cour.Alphonse de Lamartine (1790-1869)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « FEINDRE » verbe act. & neutre.

Tromper par l'apparence, faire semblant. Les Payens ont feint des Dieux à leur fantaisie pour flatter leurs vices. on feint souvent d'aller en un endroit, lors qu'on va à un autre. ce n'est pas sçavoir regner, que de ne sçavoir pas feindre, disoit le Roy Louïs XI.
 
FEINDRE, se dit aussi des imaginations d'esprit qui sont fausses, & qu'on donne pour veritables. Le principal point de la Poësie est de sçavoir bien feindre, bien inventer un sujet. c'est un esprit foible qui se feint mille chimeres qui le font malade.
 
FEINDRE, signifie aussi, Craindre. Un brave homme ne feint point d'aller à l'assaut. c'est un homme franc qui ne feint point de dire ce qu'il pense.
 
FEINDRE, signifie aussi, Boiter. Il n'est pas bien gueri de sa blessure, il feint encore du pied droit. Il se dit aussi des chevaux.
Drôles d'expressions Avoir la science infuse Avoir la science infuse

Avoir la science infuse : prétendre tout savoir.

Alain Rey 10/06/2020