finesse

 

définitions

finesse ​​​ nom féminin

Qualité de ce qui est délicat et bien exécuté. La finesse d'une broderie.
(sens) Grande acuité. Finesse de l'ouïe, du goût.
Aptitude à discerner des choses délicates, subtiles. ➙ pénétration, subtilité. Une grande finesse d'esprit.
Adresse, habileté.
Extrême délicatesse (de forme ou de matière). La finesse d'une poudre ; d'une aiguille. ➙ étroitesse, minceur.
surtout au pluriel
vieilli Plan ou action marquant la ruse.
Chose difficile à saisir, à manier. Les finesses d'une langue, d'un art. ➙ subtilité.
 

synonymes

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
J'ai médité naguère en moraliste, quelques-uns de ces sveltes chefs-d'œuvre d'esprit, de finesse et de gaieté.Anatole France (1844-1924)
Il n'y a pas de finesse à employer, cela l'intéresse plus que moi ; qu'il fasse ce qu'il voudra.Anne-Jean-Marie-René Savary (1774-1833)
Voyez comme la toile est tenue, sous son verre, et comme ces chairs sont peintes, et cette finesse des yeux et ces étoffes !...Paul Bourget (1852-1935)
Avec quelle finesse il note ce petit choc imperceptible et cette surprise, par lesquels une âme perdue se réveille tout à coup et s'aperçoit qu'elle déborde de nature.Auguste Angellier (1848-1911)
Avec sa finesse napolitaine, il se dit que la force des choses devait amener un changement insensible dans l'esprit de cette jeune fille.George Sand (1804-1876)
Là, la pénétrante finesse de la femme, et son tendre cœur, tout d'abord saisissent et devinent.Jules Michelet (1798-1874)
Une forêt de cheveux noirs et bouclés couvrait son front large, ses traits, amaigris par la souffrance ou par l'excès de travail, avaient une remarquable finesse.Jules Lermina (1839-1915)
Enfin le tissu de ce sac est d'une finesse extrême, qui permet de voir par transparence toutes les manœuvres du ver.Jean-Henri Fabre (1823-1915)
Quand le cappitaine fut adverty du grand nombre de gens qui estoyent audict lieu, ne scavoit à quelle fin, se deslibera leur jouer finesse.Jacques Cartier (1491-1557)
Il y a dans la nature des femmes une telle souplesse et une finesse si déliée, que les paroles et les regards réservés de celle-ci déjouaient tout examen.Antoine-Joseph Pons (1829-1884)
Cet ouvrage, par la modération, la vérité, la finesse de la plaisanterie qui y règnent, doit être regardé comme un modèle de ce genre.Montesquieu (1689-1755)
Tu croyais faire montre de grande finesse en ne parlant pas dans cette prétendue lettre du dépôt qu'il t'avait confié.Eugène Sue (1804-1857)
Il achetait, il revendait, il spéculait sur tout ; il étonnait ses fournisseurs par sa finesse, sa mémoire et sa ponctualité dans les plus petites choses.George Sand (1804-1876)
Sa finesse ne lui a jamais servi qu'à réaliser les désirs bienveillants de son cœur.Astolphe de Custine (1790-1857)
Elles ont le teint d'une blancheur délicate ; leurs couleurs sont pour ainsi dire sous la peau, qui est transparente et d'une finesse extrême.Astolphe de Custine (1790-1857)
Joséphine, qui ne manquait pas de finesse, devina la chose, et répondit au billet par le même moyen.Antoine-Vincent Arnault (1766-1834)
Les boucles de cheveux qui couvrent le front et l'oreille gauche sont particulièrement remarquables par leur finesse et leur légèreté.Antoine Dumesnil (1805-1891)
Il avait aussi beaucoup d'intelligence et, dans son ignorance, une grande finesse, une indomptable énergie, un pouvoir irrésistible sur les âmes.Anatole France (1844-1924)
Puis il ne faut pas perdre de vue que la finesse des maris se heurte constamment à la finesse des femmes, bien autrement redoutable.Charles Flor O'Squarr (1830-1890)
Sa haute taille, ses épaules rondes, dont l'harmonieuse ampleur était accentuée par la finesse de sa ceinture, étaient d'une femme.Georges Ohnet (1848-1918)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « FINESSE » s. f.

Delicatesse, subtilité de quelque chose. La finesse de cette toile, de ces cheveux, de ce fil d'argent est admirable.
 
FINESSE, se dit aussi figurément en Morale ; & premierement en bonne part de tout ce qui est de plus fin, de plus delicat, de plus secret en quelque science, en quelque langue. Cet homme sçait toutes les finesses de son art. un estranger a du mal à apprendre toutes les finesses d'une autre langue.
 
Il se dit aussi en mauvaise part, pour signifier, Ruse, adresse, artifice. La meilleure finesse dans les affaires, c'est de n'en point avoir. cet homme fait finesse de tout, c'est à dire, fait un mistere d'une chose qui ne demande point de secret. Je n'y entens point de finesse, pour dire, Je parle sincerement.
 
On dit proverbialement, une finesse cousuë de fil blanc, pour dire, une ruse grossiere dont tout le monde s'apperçoit. Il est au bout de ses finesses, pour dire, au bout de ses inventions pour tromper. On dit aussi ironiquement, Vous y entendez finesse, pour dire, Vous n'entendez rien en ce mestier-là.
Les mots du bitume Grailler Grailler

v. 1. Manger. 2. Dans la locution « ça graille » : c’est super, ça déchire.

Dérivés : graille, graillance.

Aurore Vincenti 11/05/2020