lâcher

 

définitions

lâcher ​​​ verbe

verbe transitif
Rendre moins serré. Lâcher la bride (à un cheval). —  au figuré Lâcher la bride à qqn, le laisser plus libre.
Cesser de tenir. Lâche-moi, tu me fais mal. —  locution Lâcher prise*. —  au figuré Ne rien lâcher : ne rien céder.
familier Donner. Elle ne lâchera pas un sou.
Cesser de retenir, laisser aller (qqch., un animal). ➙ relâcher. Lâcher des pigeons, un ballon (➙ lâcher). —  Lâcher du lest.
Émettre brusquement et avec incongruité (des paroles, etc.). ➙ lancer. Il vient de lâcher une bêtise. —  familier Lâcher le morceau : tout avouer.
Lancer (un animal) à la poursuite (de qqn, du gibier). Lâcher les chiens après, sur le cerf.
verbe transitif (complément : personne)
Abandonner, laisser (qqn). ➙ quitter. Elle ne le lâche pas une minute, pas d'une semelle, elle reste avec lui.
Distancer (un concurrent) dans une course. Il vient de lâcher le peloton.
familier Abandonner brusquement (qqn). ➙ plaquer. Tu ne vas pas nous lâcher en plein travail ! (➙ lâcheur).
verbe pronominal Se laisser aller, se détendre. Lâche-toi !
verbe intransitif (sujet : chose)
Se rompre, se détacher brusquement. ➙ casser, céder. Le nœud a lâché.
Ne plus fonctionner. Les freins ont lâché.

lâcher ​​​ nom masculin

Action de lâcher (dans quelques emplois). Un lâcher de pigeons, de ballons.
 

conjugaison

actif

indicatif

présent

je lâche

tu lâches

il lâche / elle lâche

nous lâchons

vous lâchez

ils lâchent / elles lâchent

imparfait

je lâchais

tu lâchais

il lâchait / elle lâchait

nous lâchions

vous lâchiez

ils lâchaient / elles lâchaient

passé simple

je lâchai

tu lâchas

il lâcha / elle lâcha

nous lâchâmes

vous lâchâtes

ils lâchèrent / elles lâchèrent

futur simple

je lâcherai

tu lâcheras

il lâchera / elle lâchera

nous lâcherons

vous lâcherez

ils lâcheront / elles lâcheront

 

synonymes

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Phœbus avait posé ses deux pattes sur ses épaules et il ne voulait pas lâcher mon frère.Magdeleine Du Genestoux (1873-1942)
J'avais bien encore quelques vieilles pièces, je puis te dire cela à toi ; mais il a fallu les lâcher pour les affaires.Honoré de Balzac (1799-1850)
Le fâcheux fut pour moi de lâcher un instant prise :– le courant électrique fut brisé.Félix Nadar (1820-1910)
Trois fois, il fut sur le point de lâcher son coup de feu, pour donner l'alarme.Émile Zola (1840-1902)
C'était lourd à porter, mais je dois dire honnêtement qu'il m'a été plus difficile de le lâcher.Europarl
Je me mis à tournoyer, pensant faire lâcher prise à mon adversaire ; mais celui-ci avait coutume de n'obéir qu'à un mot magique dont je n'avais pas le plus léger souvenir.Henry Gréville (1842-1902)
Et son loup de père triomphait, l'appelait vadrouille, lui demandait si elle en avait assez et si elle comprenait suffisamment qu'elle devait lâcher l'espoir de lui échapper, à cette heure.Émile Zola (1840-1902)
Nous ne faisons pas d'argent, ces gaillards-là refusent de lâcher leurs écus pour s'entendre dire des choses désagréables, ce que je comprends du reste.Émile Zola (1840-1902)
Ils étaient incapables de répondre quand on les questionnait, mais surtout ils ne voulaient pas se lâcher, non.Pierre Loti (1850-1923)
Et puis avais-je le droit de la lâcher, la pauvre fille, après l'avoir ainsi surprise ?Guy de Maupassant (1850-1893)
Mais le diable ne me ferait point vous lâcher, car je réponds de vous, et je ne le ferai point que vous ne me juriez de rester tranquille.George Sand (1804-1876)
Une fois qu'ils ont pris ils sont comme des sangsues ; on les retournerait plutôt que de les faire lâcher.Théophile Gautier (1811-1872)
Aussi, malgré elle, toutes les dix minutes, venait-elle se planter sur la porte sans lâcher son fer, regardant aux deux bouts de la rue si son homme n'arrivait pas.Émile Zola (1840-1902)
On lui fit lâcher la bride, mais on le laissa suivre le roi et crier une demi-heure.Jules Michelet (1798-1874)
Paz me les a remis, non sans lâcher un soupir ; mais il ne m'a pas seulement blâmé par un regard.Honoré de Balzac (1799-1850)
Les femmes surtout s'entêtaient à ne pas lâcher pied, à en être jusqu'au moment où les gardiens les pousseraient dehors, dès le premier coup de six heures.Émile Zola (1840-1902)
Lors de mes premières recherches, je marquais les abeilles sur les lieux mêmes du lâcher.Jean-Henri Fabre (1823-1915)
Du coup, elle se releva, le regarda en face, sans lâcher les chemises sales des petits qu'elle tenait à la main.Émile Zola (1840-1902)
Je ne pouvais plus le lâcher ; il me posa lui-même à terre et s'en alla bien vite sans tourner la tête.Alphonse de Lamartine (1790-1869)
Le jour fixé par la petite princesse pour lâcher dans la campagne les oiseaux chanteurs était arrivé.Pierre Loti (1850-1923)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « LASCHER » verb. act.

Tenir lasche, laisser aller, abandonner à son propre poids. Lascher la corde d'une gruë, d'un capestan, & d'un tourniquet. Lascher un bateau avau l'eau. Lascher quelque chose qu'on tient à la main, la laisser tomber. Il faut lascher ce qu'on ne peut retenir. Le changement de temps fait tendre ou lascher la corde des instruments. Il faut lascher la chanterelle d'un luth qu'on quitte. Ce mot vient du Latin laxare.
 
On dit en ce sens, Lascher l'eau du moulin en levant les pales, les lançois. Pour pescher un estang, il faut lascher la bonde. Pour inonder les pays, on lasche les escluses. Lascher de l'eau, c'est à dire, Pisser, laisser aller son urine. On dit aussi, lascher l'aiguillette, pour dire honnestement, Descharger son ventre.
 
On dit aussi au jeu de l'homme, qu'on lasche une main, pour dire, qu'on la laisse aller à un autre, quoy qu'on eust dequoy la lever.
 
LASCHER, signifie aussi, Décocher, lascher une flesche, un trait, un coup de fusil, un coup de canon, pour dire, Tirer un coup de ces armes. Le ressort de ce pistolet ne vaut rien, il se lasche de luy-même.
 
LASCHER, signifie aussi, Faire courir aprés. Quand on a fait lever le gibier, on lasche les chiens aprés. On lasche des Sergens aprés un voleur. Dieu voulant esprouver la constance de Job, luy lascha Satan pour le persecuter.
 
LASCHER, signifie aussi, Laisser eschaper. C'est un amant discret qui n'oseroit lascher le moindre soûpir, le moindre mot qui tesmoigne sa passion. La colique contraint de lascher des vents. Il a lasché ce mot, il ne sauroit plus s'en desdire. Il a lasché un mot qui a ruiné tout leur accommodement.
 
LASCHER, signifie aussi, Abandonner un dessein, une affaire. Ce Capitaine pouvoit emporter cette place, mais il a levé le siege, il a lasché prise, il a fuy honteusement, il a lasché le pied. Pour obtenir cette charge il faut tenir bon, ne la point lascher à d'autres. Les soldats avoient enlevé du butin, des prisonniers, mais on leur a bien fait lascher leur proye, on les a contraint de se retirer.
 
En termes de Medecine, on dit qu'un remede lasche, quand il rend le ventre libre, quand il purge les mauvaises humeurs.
 
En termes de Manége, on dit, lascher la bride, pour dire, Pousser un cheval, ou le laisser aller en liberté.
 
On dit aussi figurément, Lascher la bride à quelqu'un, pour dire, l'abandonner à sa conduitte, luy laisser faire tout ce qu'il luy plaist. On dit aussi, Lascher la main, pour dire, Diminuer quelque chose de ses prétentions, consentir à des propositions d'accommodement. Lascher le mot, pour dire, Faire les dernieres offres, dire le mot decisif. On dit aussi, qu'il faut qu'un Marchand lasche la main, pour dire, qu'il rabatte quelque chose du prix de sa marchandise pour en avoir du debit.
 
LASCHER. Terme de l'Autourserie, qui se dit de l'autour quand il part de la main : ce qui se fait en ouvrant la main. A l'égard du faucon, on dit jetter ; & on appelle lascher de rebat, quand on lasche l'autour apres l'avoir retenu en sa premiere secousse.
 
LASCHÉ, ÉE. part. pass. & adj.
Drôles d'expressions À la bonne franquette À la bonne franquette

À la bonne franquette : sans façon, sans cérémonie. 

Alain Rey 16/02/2020