malhabile

 

définitions

malhabile ​​​ adjectif

Qui manque d'habileté, de savoir-faire. ➙ gauche, inhabile, maladroit. Des mains malhabiles.
 

synonymes

malhabile adjectif

maladroit, gauche, lourdaud, pataud, inhabile (littéraire), empaillé (familier), empoté (familier), godiche (familier), gourde (familier), manchot (familier)

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Son gouvernement avait été à la fois malhabile et vexatoire, faible et violent, blessant les consciences et inquiétant les intérêts.Paul Thureau-Dangin (1837-1913)
Par une politique imprévoyante, malhabile, et qui conduirait mal les affaires.François Guizot (1787-1874)
Malheureusement ce livre ne s'ouvrait pas sous ma main malhabile, et partout, en elle, en moi, autour de nous, je ne voyais que confusion et contradiction.Hector Malot (1830-1907)
Rigueur malhabile du nouveau commandant à l'égard des indigènes.Paul Thureau-Dangin (1837-1913)
Ce n'est pas un messager muet ou malhabile que ce cœur ; il rappelle au poète oublieux non seulement les nobles qualités morales de sa dame, mais aussi sa beauté.Joseph Anglade (1868-1930)
C'est la période gothique de la peinture, celle où la composition est encore malhabile, le dessin hiératique, les anatomies imprécises.Armand Dayot (1851-1934)
Mais elle acceptera... ne pas se remettre au travail serait bien malhabile de sa part !Jean de la Brète (1858-1945)
Paléologue, jusque-là si faible, si malhabile pour sauver son empire, déploie tout à coup une fermeté, une valeur dignes d'étonner.Émile Vincens (1764-1850)
Les réformes proposées ont presque toutes surpris la majorité de l'opinion publique universitaire ; habituée à certaines méthodes, elle s'est trouvée malhabile à s'accommoder de méthodes nouvelles.Gustave Le Bon (1841-1931)
Vous ne me dites pas tout, alors je me sens malhabile à vous consoler.Hermine Lecomte du Noüy (1854-1915)
L'instrument que j'avais dans la main était si malhabile, que d'abord il me rebuta.Eugène Fromentin (1820-1876)
Pendant ce temps, des chasseurs à l'affût gravaient des images d'animaux sur les rochers qui les abritaient, d'un trait encore malhabile, mais qui ne manque pas d'un certain caractère pittoresque.Gustave Jéquier (1868-1946)
Ce petit discours n'était pas malhabile ; il flattait la vanité de la baronne et piquait sa curiosité.Edmond About (1828-1885)
Si même c'est un pauvre maçon très rude et malhabile qui l'a dégrossie, cette pierre fut achevée par le plus puissant des sculpteurs, le temps.Anatole France (1844-1924)
Leurs plaintes lui parurent injustes et peu respectueuses ; elle en eut du dépit contre eux, et elle fut si malhabile qu'on s'en vengea contre elle-même.Marie-Catherine d'Aulnoy (1651-1705)
La chose n'était guère appréciable, tandis qu'au contraire le piqueur le plus malhabile eût reconnu pourquoi il en était sorti.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Il avait vécu jusque-là si frissonnant, si malhabile, si perdu dans le renoncement et dans le songe !Émile Zola (1840-1902)
En taillant ce diamant un lapidaire malhabile lui a ôté quelques-unes de ses plus vives étincelles.Stendhal (1783-1842)
Quant à moi, c'est parce que je me sens peu digne d'inspirer tout ce que j'éprouve, et en outre malhabile à l'exprimer.George Sand (1804-1876)
Et tous mes voyages et toutes mes ascensions : qu'était-ce sinon un besoin et un expédient pour le malhabile ?Fredéric Nietzsche (1844-1900), traduction Henri Albert (1869-1921)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « MALHABILE » adj. masc. & fem.

Qui n'a ni adresse, ni capacité, ni disposition à faire quelque chose. Il faut qu'il soit bien malhabile homme, d'avoir laissé perdre un si bon procés. C'est une malhabile femme de s'estre laissé surprendre sur le fait. Cet Ouvrier est si malhabile, qu'il perd toutes ses pratiques.
Le mot du jour Touché ! Touché !

Contact, tact, tactile, toucher : ces mots viennent du latin tangere, « toucher ». C’est ce contact qui est au cœur de nos pratiques sociales : la poignée de main, la bise, l’accolade, le câlin.

Aurore Vincenti 05/05/2020