méprisable

définitions

méprisable ​​​ adjectif

Qui mérite le mépris (2). ➙ honteux, indigne.

synonymes

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Un roi qui avoue une faute, et qui la répare, s'attire l'estime générale de sa nation ; mais convenir stupidement de ses erreurs sans se corriger, c'est se rendre méprisable.Gabriel Bonnot de Mably (1709-1785)
Il ne fut pour elle en somme, qu'un jeune homme qui, sans être laid ni méprisable, était sans fortune, légèrement excentrique et surtout boiteux.Edgar Allan Poe (1809-1849), traduction Félix Rabbe (1834-1900)
Il était admis, dans le tumulte des furibondes polémiques, que, comme dans d'autres affaires scandaleuses, on eût recours de part et d'autre au perfide et méprisable procédé des « petits papiers ».Edmond Lepelletier (1846-1913)
Trenmor n'est pas méprisable, dites-vous ; ou, s'il l'est aux yeux des êtres supérieurs, il ne peut l'être aux miens.George Sand (1804-1876)
Il s'agit d'un acte de perversion criminelle satanique méprisable universellement condamné par quiconque possède un tant soit peu de bons sens.Europarl
Cette politique, toute de ruses et d'expédients, était méprisable, surtout à l'égard d'un tel vaincu.Henri Welschinger (1846-1919)
Il me promit de me la faire connaître, s'étonnant toutefois que je le souhaitasse car il la jugeait une femme méprisable, intrigante et aussi inintéressante qu'intéressée.Marcel Proust (1871-1922)
Nulle part dans ces deux pays, tous deux ayant un passé long et franchement méprisable dans ce domaine.Europarl
Je me sens coupable et méprisable... moi... qui ai deux filles... mais je ne peux pas... je ne peux pas...Guy de Maupassant (1850-1893)
Vous souffririez que, vil contempteur d'un engagement où la promesse doit être observée religieusement puisqu'elle est donnée, j'aille persuader à une femme d'être méprisable afin que je l'aime.Étienne Pivert de Senancour (1770-1846)
Cette méprisable cavalerie, qui ne fait que du bruit, et n'est pas capable d'enfoncer une compagnie de voltigeurs, se rendit redoutable à la faveur des circonstances.Napoléon Bonaparte (1769-1821)
La notion de patrie paraît à beaucoup de jeunes professeurs une vieillerie quelque peu méprisable.Gustave Le Bon (1841-1931)
Vous en faire l'aveu dans une lettre telle que celle-ci, n'est-ce pas courir le risque de me rendre méprisable à vos yeux ?Ida Saint-Elme (1776-1845)
Toutefois, l'amour existe au moins en idée, et est-ce là un mode si méprisable d'existence ?Alfred Fouillée (1838-1912)
Ton premier malheur, ta première faute, c'est la confiance que tu reposes dans un garçon méprisable.Pamphile Le May (1837-1918)
Tu te prêtais alors à un jeu méprisable, mais naturel entre vous autres hommes, pour qui l'amour n'est si souvent qu'une partie de plaisir.Pierre Ponson du Terrail (1829-1871)
Quel est celui qui, dans les vicissitudes de la vie, ne s'estimerait point heureux de sortir de cette manière d'un monde si souvent méprisable ?Napoléon Bonaparte (1769-1821)
La conviction où elle était d'avoir été la victime de leur faiblesse ou de leur cruauté lui rendait méprisable, odieux le souvenir même de cet homme et de cette femme.Éléonore de Vaulabelle (1801-1859)
Je ne sais rien de plus méprisable que l'argent, mon ami, si ce n'est ceux qui le possèdent.Albert Cim (1845-1924)
Un scélérat, méprisable à ses propres yeux, horrible à ceux d'autrui, sent que la nature ne peut lui faire de plus beau présent que le néant.Maximilien de Robespierre (1758-1794)
Afficher toutRéduire