Email catcher

méprisable

Définition

Définition de méprisable ​​​ adjectif

Qui mérite le mépris (2). ➙ honteux, indigne.

Synonymes

Exemples

Phrases avec le mot méprisable

Il répond qu'il se sent confus et se trouve méprisable.Gestalt, 2018, Marianne Adandé (Cairn.info)
Cette rémunération n'est ni vile ni méprisable, surtout si nous regardons vers cette époque où les mensores ne recevaient pas une somme si importante.Dialogues d'histoire ancienne, 2013, Monique Clavel-Lévèque (Cairn.info)
Est-ce le patrimoine d'une cour méprisable qui vous alimentait, ou bien les tributs du peuple français, et les productions de notre sol favorisé des cieux ?Maximilien de Robespierre (1758-1794)
Qu'importe au peuple le méprisable individu du dernier roi ?Maximilien de Robespierre (1758-1794)
Il s'agit d'un acte de perversion criminelle satanique méprisable universellement condamné par quiconque possède un tant soit peu de bons sens.Europarl
Cette politique, toute de ruses et d'expédients, était méprisable, surtout à l'égard d'un tel vaincu.Henri Welschinger (1846-1919)
Il faudrait gommer ou effacer cette lignée méprisable pour ne garder que la lignée qui vient d'un milieu acceptable pour la famille.Dialogue, 2007, Élisabeth Darchis (Cairn.info)
Avec une sagacité rare et une ingéniosité vraiment étonnante, les conquérants s'appliquèrent à dégrader les subjugués, à les rendre méprisables à leurs propres yeux.Élie Reclus (1827-1904)
Il est clair que pour lui la première qualité d'un infirmier est sa piété, les autres, techniques, un peu méprisables, venant en complément.Psychologie Clinique, 2015, Pierre Sans (Cairn.info)
Aucun de ces publics n'est méprisable et le rôle d'un éditeur est, nous semble-t-il, de pouvoir offrir des ouvrages authentiques à chacun d'entre eux.Chiffres, le meilleur et le pire, 2014, Bernard Biancarelli (Cairn.info)
Il ne fut pour elle en somme, qu'un jeune homme qui, sans être laid ni méprisable, était sans fortune, légèrement excentrique et surtout boiteux.Edgar Allan Poe (1809-1849), traduction Félix Rabbe (1834-1900)
Ce qui était méprisable au service d'un seul est devenu légitime au service de tous.Cultures & conflits, 2019, Jean-Marc Berlière (Cairn.info)
Et cela ne concerne pas seulement les méprisables rêves, actes manqués et symptômes des névrosés, mais aussi la mémoire, objet d'étude nettement plus consistant.Annuel de l'APF, 2015, Philippe Valon (Cairn.info)
Du haut de sa vérité implacable, les valeurs de son père et l'empire financier de celui-ci, lui paraissent méprisables.Revue française de psychanalyse, 2013, Nathalie Zilkha (Cairn.info)
Ces traits méprisables sont innés : ils manifestent la condition servile.Les temps modernes, 2002, Roger Botte (Cairn.info)
Cette exigence si ordinaire de la vanité lui parut la lâcheté la plus méprisable.Charles de Bernard (1804-1850)
Au fond, la seule vraie rupture depuis le début du siècle est que la presse non-politique, majoritaire, n'est plus illégitime ni méprisable.Le Temps des Médias, 2018, Valérie Schafer (Cairn.info)
Aussi, n'est-ce pas avec un peu d'or méprisable qu'il pense reconnaître mes soins.Émile Gaboriau (1832-1873)
Il pourrait paraître méprisable chez des gens qui ont un toit et de l'argent pour se nourrir.Commentaire, 2001, Marin de Viry (Cairn.info)
Comment soutenir dans cet état méprisable le regard d'une femme ?Analyse Freudienne Presse, 2016, Lucia Ibanez Marquez (Cairn.info)
Afficher toutRéduire
Ces exemples proviennent de sites partenaires externes. Ils sont sélectionnés automatiquement et ne font pas l’objet d’une relecture par les équipes du Robert. En savoir plus.

Dictionnaire universel de Furetière (1690)

Définition ancienne de MESPRISABLE adj. masc. & fem.

Qui merite peu d'estime. Tous les biens qui peuvent perir sont mesprisables. Ce n'est pas un Ouvrage mesprisable que l'Arioste, quoy qu'il ne soit plein que de fables & de bagatelles.
Ces définitions du XVIIe siècle, qui montrent l'évolution de la langue et de l'orthographe françaises au cours des siècles, doivent être replacées dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. Elles ne reflètent pas l’opinion du Robert ni de ses équipes. En savoir plus.
Le dessous des mots « Novlangue », « orwellien » : George Orwell aurait-il pu prédire leur destin ? « Novlangue », « orwellien » : George Orwell aurait-il pu prédire leur destin ?

Quand on évoque l’écrivain britannique George Orwell, on pense automatiquement à 1984, son roman dystopique publié en 1949 et fréquemment salué comme...

Florent Moncomble 05/03/2024
sondage de la semaine