vil

 

définitions

vil ​​​ , vile ​​​ adjectif

littéraire Qui inspire le mépris, qui est sans dignité, sans courage ou sans loyauté. ➙ indigne, lâche, méprisable. Vil courtisan, vil flatteur. —  Action vile. ➙ vilenie.
À vil prix : à très bas prix.
 

synonymes

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Car on ne saurait trop « recorder » d'exemples pour montrer combien ce bas monde est vil.Charles-Victor Langlois (1863-1929)
Vous souffririez que, vil contempteur d'un engagement où la promesse doit être observée religieusement puisqu'elle est donnée, j'aille persuader à une femme d'être méprisable afin que je l'aime.Étienne Pivert de Senancour (1770-1846)
Ce qui est abominable, c'est que, vil tentateur, vous avez tourné la tête de cette pauvre enfant par vos fallacieux mirages.Daniel Lesueur (1854-1921)
Un pacte mercenaire et vil, un trafic honteux de fortunes et de noms, qui n'enchaînant que les personnes, laissent les cœurs à tout le désordre du désespoir et du dépit.Marquis de Sade (1740-1814)
Aux yeux de la liberté, il n'en est pas de plus vil ; aux yeux de l'humanité, il n'en est pas de plus coupable.Maximilien de Robespierre (1758-1794)
L'existence réelle n'est plus que le vil échafaudage par lequel il doit élever sa gloire.Stendhal (1783-1842)
Cette masse de deux milliards de biens, tout à coup mise en vente, donnait la terre à vil prix, la rendait accessible.Jules Michelet (1798-1874)
Ils sentiront à la fin combien était vil, combien n'était rien ce qu'ils ont aimé !...Paul Bourget (1852-1935)
On l'a beaucoup dit, on ne l'a pas assez dit : le plus nul, le plus vil, le plus lâche des cœurs de roi.Charles-Augustin Sainte-Beuve (1804-1869)
Il n'y avait donc dans ces féminines roueries rien de vil parce qu'il n'y avait rien de craintif.George Sand (1804-1876)
Vous ne voulez pas qu'on parle de vous comme de quelqu'un de vil et de dégradé.Oscar Wilde (1854-1900), traduction Albert Savine (1859-1927)
L'assurance d'avilir été malgré lui traîné par la vague irritée de l'opinion, ne le délivrait, pas d'une souffrance qui l'oppressa lourdement : n'avait-il pas été faible et vil ?Hector Bernier (1886-1947)
Mais l'histoire de mes malheurs m'a jeté entre ses mains, et il me faut encore user de ménagement avec cet homme vil, avide, bas et intrigant.Pons de l'Hérault (1772-1853)
Il appartient au celtique & à l'allemand : vil., cat ; kymri, kâth ; angl.-sax., cat ; ancien scandin., köttr ; allem.Champfleury (1821-1889)
Cet honnête industriel livrait à ses pratiques, au lieu de l'eau qu'on lui demandait, un petit vin blanc de son pays qu'il achetait à vil prix.Alphonse Allais (1854-1905)
Ce vil fripon avait choisi ses victimes dans la classe la moins éclairée de la société.Jean-Baptiste-Joseph Champagnac (1798-1858)
Les oiseaux, dit la fable, se donnèrent pour roi le duc, grand et bel oiseau, il est vrai, mais le plus vil de tous.Jules Michelet (1798-1874)
C'est donc quand la marchandise est à vil prix, que l'ouvrier est le plus malheureux.Frédéric Bastiat (1801-1850)
Dans mon vil calcul, je supposai qu'elle fixait sur ma couronne de comte le regard que j'attachais sur ses millions.Daniel Lesueur (1854-1921)
Quoi, tous les charmes, tous les délices de l'amour, tous ses transports... il a pu les déposer aux pieds d'un vil animal !Honoré-Gabriel de Riqueti de Mirabeau (1749-1791)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « VIL, ILE » adj.

Bas, abject, qui fait des laschetez. C'est une ame vile & basse. C'est un vil esclave. Cet homme est un esprit vil & mercenaire, qui ne fait rien pour rien. Il n'a guere de coeur, d'embrasser une profession si vile. Dans le Droit on appelle les Procureurs la plus vile des professions, dans la Loy 4. au Digeste, De Decurionibus, servilis & infamissima vilitas.
 
VIL, se dit aussi du prix des marchandises, quand elles sont à bon marché. Il fait bon vivre en ce pays-là, tout y est à vil prix.
Drôles d'expressions Être gêné aux entournures Être gêné aux entournures

Être gêné aux entournures : être mal à l’aise, se sentir gauche ; être incommodé dans son activité.

Alain Rey 12/05/2020