monstre

 

définitions

monstre ​​​ nom masculin et adjectif

nom masculin
Être, animal fantastique et terrible (des légendes, des mythologies). —  Animal réel gigantesque ou effrayant. Monstres marins : grands cétacés.
Être vivant ou organisme de conformation anormale. Un monstre de foire. Étude des monstres. ➙ tératologie.
Personne d'une laideur effrayante.
au figuré Personne effrayante par sa méchanceté.
par extension Un monstre d'égoïsme.
locution Monstre sacré : comédien célèbre ; personnalité importante.
adjectif familier Très important ; extraordinaire. Un travail monstre. ➙ monstrueux.
nom masculin familier Service d'enlèvement des monstres, des objets volumineux. ➙ encombrant.
 

synonymes

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Le monstre paraît assez occupé de sa proie pour ne pas avoir entendu nos cris.Johann David Wyss (1743-1818), traduction Isabelle de Montolieu (1751-1832)
Il apprend que, chaque année, on est obligé de livrer à un monstre une belle jeune fille ; cette année le sort est tombé sur la fille du sultan.Emmanuel Cosquin (1841-1919)
Tout écrivain porte en son cœur un monstre qui, semblable au tænia dans l'estomac, y dévore les sentiments à mesure qu'ils y éclosent.Honoré de Balzac (1799-1850)
La femme sentimentale seulement commet d'irréparables écarts, l'homme rationnel seulement est une sorte de monstre, et celui chez lequel prédomine l'activité n'est qu'une brute.Jenny d'Héricourt (1809-1875)
Toutefois, nous ne donnerons pas non plus nos suffrages à une organisation supranationale antidémocratique, qualifiée très précisément de «monstre» par un commissaire sortant.Europarl
Près d'elles, il croyait en elles, le ci-devant monstre, il ne les contredisait jamais, et les faisait valoir.Honoré de Balzac (1799-1850)
Et moi, n'ai-je pas encore plus à me plaindre de lui, monstre que vous êtes ?Pierre Choderlos de Laclos (1741-1803)
Ce n’est pas la panacée et je dirais que le règlement financier est toujours un monstre.Europarl
Les autres y voient une atteinte aux traditions de la viticulture européenne et redoutent un risque de tromperie monstre des consommateurs.Europarl
Au monstre près, tous les sentiments humains ne se dénouent-ils pas ainsi, par d'atroces déceptions ?Honoré de Balzac (1799-1850)
A chaque pas on se trouve en face d'un monstre qui travaille du fer rouge ou sombre.Guy de Maupassant (1850-1893)
N., à regret toutefois, mais que j'ay prises pour la monstre de la bonté de ce pudique siècle.Paul Lacroix (1806-1884)
Voilà une puissance nouvelle dans le monde, et qui portera, j'espère, un rude coup à ce monstre qu'on nomme chômage.Frédéric Bastiat (1801-1850)
J'aimerais peut être mieux l'opéra, si on n'avait pas trouvé le secret d'en faire un monstre qui me révolte.Voltaire (1694-1778)
Un monstre en forme de chien, recouvert d'une peau faite de pustules et de verrues.Edmond de Goncourt (1822-1896)
Neuf mois après, la couturière accouchait d'un petit monstre, entièrement vert, avec des cornes rouges sur le front.Gérard de Nerval (1808-1855)
A midi, tout est vivant, les cheminées fument, le monstre mange ; puis il rugit, puis ses mille pattes s'agitent.Honoré de Balzac (1799-1850)
A peine si trente secondes se sont écoulées depuis le choc et le cri d'angoisse poussé par le monstre mutilé.Louis Boussenard (1847-1910)
Avec la promptitude des matelots, qui ne craignent rien quand ils voient un de leurs amis en danger, ils attaquèrent le monstre.Edward John Trelawney (1792-1881), traduction Victor Perceval (1835-1887)
Les matelots se présentent en groupe, réclamant tous le périlleux honneur de combattre le monstre.Louis Boussenard (1847-1910)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « MONSTRE » subst. masc.

Prodige qui est contre l'ordre de la nature, qu'on admire, ou qui fait peur. Aristote dit que le monstre est une faute de la nature, qui voulant agir pour quelque fin, n'y peut pas neantmoins arriver, à cause que quelques-uns de ses principes sont corrompus. L'Afrique est pleine de monstres à cause de l'accouplement des bestes feroces de differente espece qui s'y rencontrent. On voit des monstres à la Foire St. Germain. Les Cyclopes, les Centaures, l'Hydre d'Hercule estoient des monstres. Un enfant qui a deux testes, quatre pieds ; un animal qui a plus ou moins de parties qu'à l'ordinaire, ou mal disposées, passe pour un monstre. Les monstres n'engendrent point ; c'est pourquoy quelques-uns mettent les mulets au rang des monstres. Quelques-uns y mettent aussi les hermaphrodites. Ce mot vient du Latin monstrum, que les Latins ont dit à monstrando. Du Cange fait mention d'un inventaire de l'Eglise d'Evreux qui porte, Item unum monstrum cum ossibus sancti Petri in Beril, & crucifixo in summitate.
 
MONSTRE, se dit aussi de ce qui est gros extraordinairement. Les baleines, les tiburons & autres poissons cetacés sont des monstres marins. On dit aussi, qu'on sert des monstres sur une table, pour dire, des brochets, des saumons, des carpes, des turbots d'une grosseur & d'un prix extraordinaire. Le Colosse de Rhodes estoit un monstre en grandeur.
 
MONSTRE, se dit aussi de ce qui est extraordinairement laid. La petite verole a tellement defiguré ce visage, que c'est un vray monstre. Cet avare a espousé un monstre, une femme laide à faire peur. Ces gens ont versé dans un bourbier, quand ils en sont sortis c'estoient des monstres, on ne les connoissoit plus.
 
MONSTRE, se dit aussi de ce qui est mal fait, mal ordonné. Ce bastiment est fort massif, a bien cousté, mais c'est un monstre en architecture, il n'y a aucune symmetrie. Ce Livre est fort sçavant, mais il n'y a point d'ordre, c'est un monstre, on n'y connoist rien.
 
MONSTRE, se dit figurément en Morale, de ceux qui ont des passions vicieuses & excessives. Neron estoit un monstre en cruauté. Ce vieillard est un monstre d'avarice. Le peuple seditieux est un monstre à cent testes. On dit aussi d'un homme fort scelerat, que c'est un monstre que l'enfer a vomi, un monstre de nature. On dit aussi, que l'heresie est un monstre, qu'il faut estouffer dés sa naissance.
Le Top 10 des mots les plus étonnants Le Top 10 des mots du vin Le Top 10 des mots du vin

Le mois de septembre est celui de la rentrée scolaire (quand les conditions sanitaires le permettent !) mais aussi celui des vendanges. À cette occasion, nous avons envie de vous parler vin.

Édouard Trouillez 27/09/2020