Email catcher

mortifier

définitions

mortifier ​​​ verbe transitif

Religion Soumettre (son corps, ses sens) à la mortification. Mortifier sa chair. —  pronominal Elle se mortifiait.
Faire cruellement souffrir (qqn) dans son amour-propre. ➙ blesser, froisser, humilier. Votre mépris l'a mortifié (➙ mortifiant).
Cuisine Faisander légèrement. —  Attendrir (la viande).

conjugaison

actif

indicatif

présent

je mortifie

tu mortifies

il mortifie / elle mortifie

nous mortifions

vous mortifiez

ils mortifient / elles mortifient

imparfait

je mortifiais

tu mortifiais

il mortifiait / elle mortifiait

nous mortifiions

vous mortifiiez

ils mortifiaient / elles mortifiaient

passé simple

je mortifiai

tu mortifias

il mortifia / elle mortifia

nous mortifiâmes

vous mortifiâtes

ils mortifièrent / elles mortifièrent

futur simple

je mortifierai

tu mortifieras

il mortifiera / elle mortifiera

nous mortifierons

vous mortifierez

ils mortifieront / elles mortifieront

synonymes

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Leurs plus grandes dévotions se font au mois d'août, pendant lequel ils se mortifient par des pénitences fort austères.Jean-François de La Harpe (1739-1803)
Malgré cela, tout a été fait pour les mortifier.Europarl
Ici, le soleil de midi consterne, écrase, mortifie, et c'est l'ombre de minuit qui répare et à son tour redonne la vie.Eugène Fromentin (1820-1876)
En voyage d'hiver, il ne faut pas songer à se mortifier, en se privant de nourriture.Pierre Duchaussois (1878-1940)
Ce début mortifia mon amour-propre, car j'avois de grandes prétentions.Robert Estienne (1723-1794)
Il en était extrêmement mortifié et ne s'en consolerait point.Pamphile Le May (1837-1918)
Le même auteur établit que les marques des sorciers sont des parties mortifiées par l'attouchement du doigt du diable.Paul Lacroix (1806-1884)
Elle devait être mortifiée plus encore peut-être qu'une autre, pâtir (s'il faut l'avouer) en sa vanité de femme.Jules Michelet (1798-1874)
Mortifié, il refuse même de se défendre soi-même, et ajoute même que la seule façon de réparer son comportement est d'indemniser la partie civile.Ouest-France, Gérard LEBAILLY, 08/11/2018
Suspendues à leurs bras, et toutes mortifiées de n'être pas plus savantes, leurs aimables compagnes restaient immobiles.Jules Janin (1804-1874)
Elsie un peu mortifiée garda le silence et attendit.George Sand (1804-1876)
Sa mère, mortifiée au départ de son fiston peut enfin souffler, son père jubiler, et l'entourage sortir les mouchoirs en papier.Ouest-France, 14/02/2017
Elles l'abreuvaient de fiel et la mortifiaient tout le jour.Jules Michelet (1798-1874)
Ce progrès du plus mortifié à celui qui l'est moins, suppose que les vermisseaux ne troublent pas leur ordre de superposition.Jean-Henri Fabre (1823-1915)
Mortifiée à la barre, la jeune femme ne s'explique encore pas sa crédulité.Ouest-France, 09/06/2020
Tout est mis en œuvre, semble-t-il, pour la mortifier dans son grand don, qui est celui de créer de nouvelles vies.Europarl
À la lumière de la multiplicité de fonctions exercées, pas seulement purement de distribution, une politique attentive devra être menée pour que toutes les autres potentialités ne soient pas mortifiées.Europarl
Je vous ai donné là quelque fâcheuse nouvelle : j'en suis bien mortifié.Jean-Paul Marat (1743-1793)
Deuxièmement, mon cœur, il faut avoir l'esprit bien mortifié pour prendre l'engagement que vous voulez prendre.Alcide de Beauchesne (1800-1873)
Rien n'eût pu mortifier l'excellente fille plus que de voir dévoiler le mystère par lequel cette mère se trouvait rendue à ses enfants.Jean de la Brète (1858-1945)
Afficher toutRéduire

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « MORTIFIER » verb. act.

Alterer un corps naturel, le rendre plus tendre, plus mol. On mortifie la chair en la frappant avec un baston, en la laissant à l'air à demi pourrir. On mortifie les drogues par infusion. Les Chirurgiens mortifient, endorment les membres.
 
MORTIFIER, se dit figurément en Morale. La regle des Chartreux est fort austere, ils se mortifient estrangement le corps. La haire, le cilice mortifient la chair, appaisent l'ardeur des passions.
 
MORTIFIER, signifie aussi, recevoir quelque honte, quelque desplaisir. Quand on descouvre l'hypocrisie d'un cagot, cela le mortifie beaucoup. Ce Banquier a esté bien mortifié, quand il a trouvé qu'on luy avoit volé l'argent de sa quaisse.
 
MORTIFIÉ, ÉE. part. pass. & adj.
Drôles d'expressions Faire un tabac Faire un tabac

« C’est une folie comme du tabac ; quand on y est accoutumée, on ne peut plus s’en passer », plaisante Madame de Sévigné à propos d’un parfum (1675).

Stéphane Marie et Nathalie Gendrot 21/12/2021