faiblir

 

définitions

faiblir ​​​ verbe intransitif

Devenir faible. ➙ s'affaiblir. Ses forces faiblissent.
Perdre de sa force, de son ardeur. Travailler sans faiblir. —  Son courage faiblit. ➙ s'amollir.
(choses) Perdre de son intensité, de son importance. ➙ diminuer. Le vent a faibli.
Ne plus opposer de résistance. ➙ céder, fléchir, plier, ployer. Branche qui faiblit sous un poids.
(productions intellectuelles) Devenir faible, moins bon.
 

conjugaison

actif

indicatif

présent

je faiblis

tu faiblis

il faiblit / elle faiblit

nous faiblissons

vous faiblissez

ils faiblissent / elles faiblissent

imparfait

je faiblissais

tu faiblissais

il faiblissait / elle faiblissait

nous faiblissions

vous faiblissiez

ils faiblissaient / elles faiblissaient

passé simple

je faiblis

tu faiblis

il faiblit / elle faiblit

nous faiblîmes

vous faiblîtes

ils faiblirent / elles faiblirent

futur simple

je faiblirai

tu faibliras

il faiblira / elle faiblira

nous faiblirons

vous faiblirez

ils faibliront / elles faibliront

 

synonymes

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Le moindre secours suffirait à ranimer le courage du peuple, dont la foi commençait à faiblir.André Le Glay (1785-1863)
Les moines qui gouvernaient sous lui, toujours tout-puissants sur la populace, faisaient pendre à des gibets les individus accusés de faiblir.Adolphe Thiers (1797-1877)
Charles lisait toujours pendant que sa cousine réfléchissait au lieu d'écouter ; au moment où sa voix fatiguée commençait à faiblir, il fut interrompu par le juge de paix.Comtesse de Ségur (1799-1874)
Il la regardait bien en face ; elle ne tombait pas ; elle le maîtrisait, et c'était lui qui se sentait faiblir, faiblir, faiblir, et qui se prosternait.Arthur de Gobineau (1816-1882)
Se sentant faiblir, il recueillit tout ce qui lui restait de force, pour une dernière passe.Henri-Émile Chevalier (1828-1879)
J'irai à lui sans faiblir et je lui déclarerai franchement que je ne puis vivre sans vous.Paul Mahalin (1838-1899)
Je me sentis faiblir, tandis que mon adversaire, habitué à ces sortes de combats, semblait reprendre incessamment de nouvelles forces.Mayne Reid (1818-1883), traduction Allyre Bureau (1810-1859)
Voyez-vous il est temps que cela finisse, je n'en peux plus de lutte, je crains de faiblir, et, je dois être vaillante !...Hector Bernier (1886-1947)
L'orage illumine l'air, les lames se dorent de lueurs phosphorescentes, bientôt la pluie tombe à torrents, le vent va faiblir.Noémie Dondel Du Faouëdic (1834-1915)
Il hésite à entrer dans le prétoire, il regarde le loquet et la porte derrière laquelle est son éternelle infamie ; il recule, près de faiblir.Alphonse de Lamartine (1790-1869)
Le front haut, l'œil intrépide, une légère rougeur aux joues, elle regardait – sans faiblir – l'endroit où toutes les douleurs de la vie devaient infailliblement finir pour elle...Paul Mahalin (1838-1899)
Il est indispensable et naturel pendant l'enfance ; mais il doit faiblir et disparaître à mesure que la raison s'éclaire.Léon Tolstoï (1828-1910), traduction Ely Halpérine-Kaminsky (1858-1936)
Si nous sommes réellement partisans d’une société libre, alors comment pouvons-nous rester inactifs et permettre à cette oppression dictatoriale de continuer sans faiblir ?Europarl
Il est également requis des candidats à l'adhésion de ne pas faiblir dans leurs efforts visant à s'aligner sur l'acquis communautaire .Europarl
La chance menaçait de lui devenir défavorable ; ses gens, après s'être très-bravement battus, commençaient à faiblir, et cédaient peu à peu le terrain à leurs opiniâtres adversaires.George Sand (1804-1876)
Et elle resta dans une anxiété atroce, sans faiblir, debout, les lèvres seulement agitées d'un petit frisson.Émile Zola (1840-1902)
Tous les regards chargés de haine furent pour la vieille comtesse, qui se sentait faiblir.Émile Gaboriau (1832-1873)
Mais la confiance exprimée en sa sûreté de tireur qui pique où il veut, commençait à faiblir devant un jeu forcené.Daniel Lesueur (1854-1921)
C'était un dévouement passionné, inaltérable, sans bornes, qui avait ses racines aux premiers jours de leur enfance et qui, à mesure que s'écoulaient les années, grandissait, loin de faiblir.Paul Féval (1816-1887)
Céder sur la vérification séparée n'était pas, il est vrai, céder sur le vote par ordre ; mais faiblir une fois, c'était faiblir toujours.Adolphe Thiers (1797-1877)
Afficher toutRéduire
Le Top 10 des mots les plus étonnants Top 10 des mots qui viennent de l’arabe Top 10 des mots qui viennent de l’arabe

Non, le français n’a pas emprunté des mots qu’à l’anglais ! De tout temps, notre lexique s’est enrichi grâce à de nombreuses langues et l’arabe fait partie des sources les plus importantes.

Édouard Trouillez 17/07/2020