syncope

 

définitions

syncope ​​​ nom féminin

Perte de connaissance brutale, parfois causée par un arrêt cardiaque. ➙ évanouissement. Avoir une syncope, tomber en syncope, s'évanouir, se trouver mal.
Musique Prolongation sur un temps fort d'un élément accentué d'un temps faible. La syncope dans le jazz.

syncopé ​​​ , syncopée ​​​ adjectif

Musique Caractérisé par un emploi systématique de la syncope (II). Rythme syncopé.
 

synonymes

syncope nom féminin

évanouissement, défaillance, éblouissement, étourdissement, faiblesse, malaise, perte de connaissance, pâmoison (vieilli ou plaisant), lipothymie (didactique), vapeurs (plaisant)

tomber en syncope

s'évanouir, perdre connaissance, se pâmer (vieilli ou plaisant), tomber dans les pommes, les vapes (familier)

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.

Exemples de « syncope »

De temps à autre, la générale tombait en syncope, et, dans le remue-ménage qui s'ensuivait, le colonel s'effarait, tremblant comme la feuille.Fedor Dostoïevski (1821-1881), traduction J.-W. Bienstock (1868-1933) et Charles Torquet (1864-1938)
Ou je me trompe fort, ou cet état de syncope sera suivi d'un sommeil qui décidera de son sort.Isabelle de Montolieu (1751-1832)
Et le mardi, comme on craignait une syncope, toute la cour, médecins et gentilshommes étaient aux écoutes dans l'antichambre.Edmond de Goncourt (1822-1896) et Jules de Goncourt (1830-1870)
Juliette ne se remit de sa syncope que pour retomber dans une angoisse que ne firent qu'aggraver les épanchements confidentiels avec la mère, touchant l'extraordinaire coïncidence des prédictions.René Boylesve (1867-1926)
Le départ de la famille de l'agent l'avoit fait tomber en syncope de chagrin, disoient ses amis ; de joie, disoient ses ennemis, d'avoir sauvé le reste de ses concussions.Louis Ange Pitou (1767-1846)
La générale allait tomber en syncope quand elle prit le parti de courir après lui.Fedor Dostoïevski (1821-1881), traduction J.-W. Bienstock (1868-1933) et Charles Torquet (1864-1938)
Le chef est disparu, emporté par une syncope du cœur, au moment où il faisait la conversation avec des amis.Jean-Baptiste Caouette (1854-1922)
Bérylle tombe en syncope à la vue d'un chat, et moi à la vue d'un livre.Jean de La Bruyère (1645-1696)
Ne me dis pas non, c'est cette pensée, ce sont ces discours que j'entendais qui m'ont étouffée et qui ont provoqué ma syncope.Hector Malot (1830-1907)
On la mit au lit, et un accès de fièvre succéda à cette violente syncope.Octave Feuillet (1821-1890)
Ce sont les dernières paroles que je vous ai adressées, au sujet de mon malheureux frère, qui ont provoqué votre syncope.Jean-Baptiste Caouette (1854-1922)
Il était exact encore que cette douloureuse et longue scène avait déterminé dans la soirée, chez la vieille dame, non pas une syncope, mais des palpitations et de l'étouffement.Paul Bourget (1852-1935)
Mais, avant que la servante se fût avancée, il eut une légère convulsion, il retomba, comme foudroyé par une syncope.Émile Zola (1840-1902)
Je ne sais combien dura cet état de syncope ; mais lorsque je recouvrai l'usage de mes sens, j'étais étendu sur le plancher, me mourant de faim et de soif.Philippe Aubert de Gaspé (1814-1841)
Hier, à dîner chez la princesse, je me suis trouvé mal à plat : une syncope complète.Edmond de Goncourt (1822-1896)
Quand il se fut assez rafraichi dans l'état de syncope, il revint à lui et s'assit au pied du tombeau.Arthur de Gobineau (1816-1882)
Mais aussitôt, je sentis un grand trouble en moi ; un malaise indéfinissable, comme celui qui précède la syncope.Roger Dombre (1859-1914)
La vieille dame, renversée dans le fauteuil où l'avait jetée l'homme gris, avait cru devoir fermer les yeux et entrer en syncope.Pierre Ponson du Terrail (1829-1871)
Ses lèvres violettes se crispèrent et, dans ses efforts pour aspirer l'air, son menton se haussait, se baissait convulsivement, puis la syncope arriva.André Theuriet (1833-1907)
Après avoir annoncé l'entr'acte, il vient d'être pris en rentrant dans la coulisse, d'une courte syncope et nous lui demandons en grâce de s'aller coucher immédiatement.Gabriel Montoya (1868-1914)
Afficher toutRéduire

Exemples de « syncopé »

L'ouverture est une des plus heureusement trouvées que je connaisse ; il y a là des effets de rhythme syncopé qui m'ont fait bondir de joie.Hector Berlioz (1803-1869)
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « SYNCOPE » s. f.

Terme de Medecine. C'est une soudaine & forte defaillance des facultés naturelles, & principalement de la vitale, qui fait que le malade demeure sans aucun mouvement ; & pour cette cause les Anciens l'ont appellée petite mort. La syncope arrive par trois raisons : la premiere, par une trop grande dissipation d'esprits : la seconde, par leur oppression ou obstruction, comme dans la crainte, & dans les violentes surprises, qui font rebrousser les esprits vers le coeur, en abandonnant tout le reste du corps : la troisiéme, par corruption, comme il arrive aux corps cacochymes, ou qui ont des playes empoisonnées.
 
SYNCOPE. Terme de Grammaire, est une elision ou retranchement d'une ou de plusieurs lettres, ou syllabes d'un mot, comme quand on dit compostus au lieu de compositus, virûm au lieu de dire virorum.
 
SYNCOPE, est aussi un terme de Musique, qui signifie la division d'une note, qui se fait, lors que deux ou plusieurs notes d'une partie respondent à une seule note de l'autre partie ; comme lors qu'une semi-breve respond à deux ou trois crochuës, ou doubles crochuës.
 
SYNCOPER v. act. qui se dit en Musique pour exprimer une note qu'on syncope. Une note syncopée est celle qui a un point à costé, qui la fait valoir la moitié davantage que sa valeur ordinaire. Ce mot signifie proprement entrecouper.
 
On dit aussi en Grammaire, syncoper un mot, quand on en retranche quelque lettre ou quelque syllabe.
Le Top 10 des mots les plus étonnants Top 10 des mots qui ont marqué les années 2010 Top 10 des mots qui ont marqué les années 2010

Les mots qui apparaissent ou se répandent à une période donnée sont toujours le reflet de l’esprit de cette époque et des mutations de la société. Sans surprise, ceux de la décennie qui vient de s’achever concernent avant tout les technologies numériques, mais aussi la vie quotidienne, l’économie et la politique. Voici une rétrospective des années 2010 à travers le top des néologismes qui nous ont le plus marqués.

Édouard Trouillez 11/05/2020