traître

 

définitions

traître ​​​ , traîtresse ​​​ nom et adjectif

nom
Personne qui trahit, se rend coupable d'une trahison. ➙ délateur, parjure, renégat.
locution Prendre qqn en traître, agir avec lui de façon perfide, sournoise.
langage classique Perfide, scélérat.
adjectif
Qui trahit ou est capable de trahir. ➙ déloyal, félon, infidèle. On l'accusa d'être traître à sa patrie.
(choses) Qui est nuisible sans le paraître, sans que l'on s'en doute. Ce vin est traître.
locution, familier Ne pas dire un traître mot, pas un seul mot.
var. ro traitre ​​​ , traitresse ​​​ .
 

synonymes

traître, traîtresse

adjectif

déloyal, faux, félon, fourbe, infidèle, lâche, perfide (littéraire)

[vin, virage] trompeur

nom

délateur, déserteur, espion, judas, parjure, renégat, transfuge, félon (littéraire), vendu (familier)

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Cependant les royalistes, qui espéraient, et les républicains, qui craignaient de trouver en lui un traître se trompaient également.Adolphe Thiers (1797-1877)
S'il avait été en mon pouvoir de favoriser la fuite de quelqu'un, si j'avais été un traître, ne serais-je pas parti moi-même ?Rudolf Carl von Slatin (1857-1932), traduction Gustave Bettex (1868-1921)
Ce traître va arriver ici par notre ordre ; tu n'as besoin que de t'approcher de lui, et de le frapper sous la cinquième côte.Walter Scott (1771-1832), traduction Auguste Baptiste Defauconpret (1767-1843)
Elle ne me prenait pas en traître, vous le voyez ; elle m'éclairait de ses mains l'abîme où je devais rouler...Émile Gaboriau (1832-1873)
Et maintenant, je te dirai à mon tour : comment se porte votre passion, monsieur le traître ?Jules Janin (1804-1874)
Ça me va mieux que d'aller devant les procureurs, et si vous êtes seul, si vous n'agissez pas en traître...George Sand (1804-1876)
Les juges le savent bien que c'est un traître, que c'est lui qui nous a livrés.Daniel Lesueur (1854-1921)
Pas plus tard qu'avant-hier, on m'a offert gros comme moi d'or pour être un traître, et j'ai refusé.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Puis, te réfugiant dans un orgueil à la fois traître et légitime, tu ne daigneras plaindre cette ombre qu'avec un sourire.Auguste de Villiers de L'Isle-Adam (1838-1889)
Comment as-tu découvert que ce traître portait l'un des noms abhorrés qui sont écrits au fond de mon cœur avec du fiel ?Victor Hugo (1802-1885)
Car tous, suivants et devanciers, les mêmes dangers nous menacent, et pour chacune de nos barques les courants sont durs, le ciel traître, et le soir si vite venu !...Alphonse Daudet (1840-1897)
Mais hélas, c'est là ce qu'il y a de tragique, c'est que le traître, ce n'est pas moi !...Alfred Dreyfus (1859-1935)
Cependant envoyez un agent auprès de ce traître extraordinaire, et faites un traité avec lui en mon nom.Auguste Frédéric Louis Viesse de Marmont (1774-1852)
A leur place je n'aurais pas non plus pu contenir mon mépris à la vue d'un officier qu'on leur dit être un traître.Alfred Dreyfus (1859-1935)
Basil caressa l'eau de son aviron, le plus doucement possible, afin de se rapprocher encore un peu, pour entendre le nom du traître, si on le prononçait.Gustave Aimard (1818-1883) et Jules Berlioz d'Auriac (1820-1913)
Le valet est un traître que nous devons surveiller, et la servante est une vieille sotte épeurée qui casse tout et n'avance à rien.George Sand (1804-1876)
Un seul mot de toi pourra nous perdre si ce mot est entendu d'un bleu ou d'un traître.Ernest Capendu (1826-1868)
Dotchov est un traître qui nous a livrés sans vergogne à nos plus cruels ennemis, les ennemis des comités.Gaston Leroux (1868-1927)
J'aurais conçu que les projets d'un pareil homme fussent impénétrables, mais je n'aurais jamais soupçonné qu'un front aussi honnête recélât les projets d'un traître.Antoine-Vincent Arnault (1766-1834)
Le traître faisait d'ailleurs en sorte que les larmes donnassent crédit à ses paroles, et les soupirs à ses intentions.Miguel de Cervantès Saavedra (1547-1616), traduction Louis Viardot (1800-1883)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « TRAISTRE, ESSE » adj. & subst.

Qui trahit, qui prend en trahison. Il n'y a point d'assez grand supplice pour les traistres. Il luy a fait un accueil traistre & decevant. Les poltrons assassinent leurs ennemis en traistres. Les amans appellent aussi des oeuillades traistresses, celles qui ravissent leurs coeurs en trahison, & lors qu'ils ne songent point à aimer, quand l'amour est entré en traistre dans leurs ames. On dit qu'un homme n'est point traistre à son corps, lors qu'il n'espargne rien pour le bien traitter. Ce mot vient du Latin traditor, ce qui a été tiré de l'Escriture, du nom qu'elle donne à Judas.
 
TRAISTRE, se dit aussi des animaux & des choses inanimées, d'un cheval qui mord, & qui ruë en traistre, qui se desrobe en traistre de dessous le cavalier. Il n'y a rien de plus traistre qu'une mine, qu'une arme à feu qui tire toute seule. On appelle traistre, ce canon qui est dans l'angle de la casemate, parce qu'il est le plus difficile à demonter, & qu'il tire en traistre. On dit aussi, que le feu est traistre, lors qu'il couve long-temps en quelque lieu aprés un incendie qu'on croyoit esteint, & qu'il reparoist. On appelle aussi traistre, le calme de la mer, quand il s'éleve quelque soudaine tempeste.
 
On dit proverbialement, qu'un homme est traistre comme Judas, un baiser de traistre, quand un ennemy fait des caresses.
Vidéos Le boulon, par Karim Duval Le boulon, par Karim Duval

Découvrez une mini-série exclusive pour Le Robert, par l'humoriste Karim Duval.

05/03/2020