affection

 

définitions

affection ​​​ nom féminin

littéraire État affectif. ➙ affect.
Sentiment tendre qui attache à qqn. ➙ attachement, tendresse ; amour. J'ai de l'affection pour elle. Montrer de l'affection. ➙ affectueux. Prendre qqn en affection. Affection fraternelle.
Maladie considérée dans ses manifestations actuelles. Affection aiguë des poumons.
 

synonymes

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Quelles qu'aient été ses vues, il sut se concilier l'affection de plus de partisans que les seigneurs ses égaux.George Gordon Byron (1788-1824), traduction Paulin Paris (1800-1881)
Mon affection et ma tendresse pour vous sont toujours les mêmes, et n'ont rien à vous pardonner.Charles Dickens (1812-1870), traduction Paul Lorain (1799-1861)
Elle est nombreuse, elle est riche ; vous y trouverez peut-être quelqu'un digne de votre affection.Edward John Trelawney (1792-1881), traduction Victor Perceval (1835-1887)
Il y règne, tout au contraire, une affection réciproque à l'égard les uns des autres.William Makepeace Thackeray (1811-1863), traduction Georges Guiffrey (1827-1887)
La mère devrait être la personnification de l’amour et de l’affection, son ventre devrait être l’endroit le plus sûr.Europarl
Mon enfance avait été telle, que je pouvais à peine me souvenir de ma sœur avec tendresse ; mais je suppose qu'une certaine somme de regrets peut exister sans beaucoup d'affection.Charles Dickens (1812-1870), traduction Charles Bernard-Derosne (1825-1904)
Son affection pour le major, disait-elle en sanglotant, avait été plus vive qu'aucune de celles qu'elle avait ressenties pour les autres.William Makepeace Thackeray (1811-1863), traduction Georges Guiffrey (1827-1887)
Quel temps pourrions-nous préférer à celui-là, où les deux plus douces vertus – la gaieté innocente et le besoin d'une affection sans bornes – sont les seuls mobiles de notre vie ?Léon Tolstoï (1828-1910), traduction Michel Delines (1851-1914)
J'étais si bien habitué à cette affection désintéressée, que je croyais que c'était une chose toute naturelle, qui allait de soi, et je n'en étais même pas reconnaissant.Léon Tolstoï (1828-1910), traduction Michel Delines (1851-1914)
Daignez, messieurs, faire sentir à nos parens l'injustice d'une tendresse exclusive, et la nécessité de partager également leurs soins et leur affection entre tous leurs enfans.Benjamin Franklin (1706-1790), traduction Jean Henri Castéra (1749-1838)
C'était bien assez de laisser derrière elle tant d'objets muets, également insensibles à son affection et à son chagrin !Charles Dickens (1812-1870), traduction Alfred des Essarts (1811-1893)
Son affection pour toute la famille se réveilla en entier, ainsi que son tendre intérêt pour leur bonheur.Jane Austen (1775-1817), traduction Isabelle de Montolieu (1751-1832)
Il a pris congé de nous, dites-vous avec moins d'affection qu'à l'ordinaire : n'accordez-vous donc rien au chagrin qui l'oppressait ?Jane Austen (1775-1817), traduction Isabelle de Montolieu (1751-1832)
Nous étions toujours insatiables de caresses : notre affection était l'inépuisable trésor dans lequel nos mains avides se croisaient sans cesse.Edward John Trelawney (1792-1881), traduction Victor Perceval (1835-1887)
En persistant à vouloir m'épouser, elle semblait me prouver une affection vive et désintéressée, dont je fus entièrement dupe, et qui me donna des remords.Jane Austen (1775-1817), traduction Isabelle de Montolieu (1751-1832)
Ceux qui demeuraient avec nous occupaient la petite part de pensées et d'affection qui pouvait, sans lui nuire, être dérobée à notre profonde tendresse.Edward John Trelawney (1792-1881), traduction Victor Perceval (1835-1887)
Ce ne fut qu'à notre sortie du village que nous pûmes bien juger de toute l'étendue de l'affection qu'on nous portait.Walter Scott (1771-1832), traduction Auguste-Jean-Baptiste Defauconpret (1767-1843)
Il lui était impossible lorsque nous étions ensemble de cacher l'excès de son affection ; et cette raison l'empêchera peut-être d'y venir.Jane Austen (1775-1817), traduction Isabelle de Montolieu (1751-1832)
Jamais plus qu'aujourd'hui les classes supérieures n'ont témoigné autant de sympathie et d'affection pour les classes inférieures, et, cependant, elles n'ont jamais été autant méprisées par celles-ci.Léon Tolstoï (1828-1910), traduction Ely Halpérine-Kaminsky (1858-1936)
Je n'en veux pas davantage, dit la dame : en effet, la conduite des hommes nous donne la mesure de l'affection qu'ils nous portent.Miguel de Cervantès Saavedra (1547-1616), traduction Charles Furne (1794-1859)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « AFFECTION » s. f.

Passion de l'ame qui nous fait vouloir du bien à quelqu'un, ou nous plaire à quelque chose. On le dit de l'amour & de l'amitié. L'affection conjugale est plus forte que la paternelle. cet homme a mis son affection à l'estude, au jeu. ce Ministre a pris un tel en affection, il luy fait du bien. je vous parle de coeur & d'affection, quand je vous offre mes services.
Les mots croisés du Robert Les mots croisés de la montagne Les mots croisés de la montagne

Partez à l'assaut de notre grille montagnarde ! Niveau standard.

22/02/2020