attrister

 

définitions

attrister ​​​ verbe transitif

Rendre triste. ➙ chagriner, désoler. Son départ nous a attristés. —  au participe passé Un air attristé.
 

conjugaison

actif

indicatif

présent

j'attriste

tu attristes

il attriste / elle attriste

nous attristons

vous attristez

ils attristent / elles attristent

imparfait

j'attristais

tu attristais

il attristait / elle attristait

nous attristions

vous attristiez

ils attristaient / elles attristaient

passé simple

j'attristai

tu attristas

il attrista / elle attrista

nous attristâmes

vous attristâtes

ils attristèrent / elles attristèrent

futur simple

j'attristerai

tu attristeras

il attristera / elle attristera

nous attristerons

vous attristerez

ils attristeront / elles attristeront

 

synonymes

attrister verbe transitif

affliger, affecter, chagriner, consterner, désespérer, désoler, navrer, peiner, contrister (littéraire), faire deuil à (vieux ou région.)

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Alors, sans comprendre pourquoi elle avait lieu de s'attrister, elle se sentit tout à coup le cœur gros, comme cela ne lui était jamais arrivé.René Boylesve (1867-1926)
S'il raconte quelque fête où ce qui nous reste d'aristocratie s'est encanaillé plus que de raison, il sait qu'il faut s'attrister, et il s'attriste.Jules Lemaître (1853-1914)
A quoi donc songe la police pour laisser ainsi la misère sans vergogne attrister les citoyens qui s'amusent ?Paul Féval (1816-1887)
Il fait bon de s'attendrir et de s'attrister quand on est ensemble ; mais seul, il faut s'interdire cela quand on en est où nous en sommes.George Sand (1804-1876)
Je ne veux pas vous attrister et vous émouvoir maintenant par l'idée des périls que j'ai surmontés....George Sand (1804-1876)
Il essaya de s'attrister, de prendre de l'humeur, de me dire que j'avais peu d'amour, et vous devinez combien tout cela me touchait.Pierre Choderlos de Laclos (1741-1803)
Dans les seize années qu'il vécut encore, il eut des jours d'amère tristesse, alors surtout qu'un nouveau deuil fût venu attrister son logis déjà si solitaire.Bathild Bouniol (1815-1877)
J'ai été occupée du rouge-gorge tout ce temps, et cet enfantillage a fini par m'attrister étrangement.George Sand (1804-1876)
Alors s'attrister devient une action comme se réjouir, et la contrariété n'est plus admise qu'entre actions ou entre passions.Charles de Rémusat (1797-1875)
Être inconnu des hommes ou non compris d'eux, et ne pas s'en attrister – voilà la qualité de l'homme réellement vertueux qui aime les autres.Léon Tolstoï (1828-1910), traduction Ely Halpérine-Kaminsky (1858-1936)
Je ne désire point troubler votre paix ; je ne désire point attrister vos joies ; je ne prends point ma passion pour de l'amour ; c'est votre amitié seule que je réclame.George Gordon Byron (1788-1824), traduction Paulin Paris (1800-1881)
On ne savait ce qui agissait le plus sur lui, de la crainte d'attrister les évêques ou de celle de braver leurs adversaires.Paul Thureau-Dangin (1837-1913)
Je ne puis que m'attrister que de pareilles forces intellectuelles se dépensent à couper du bois, chauffer le samovar, et coudre des bottes.Romain Rolland (1866-1944)
Si vous m'aimez, loin de vous attrister, ne m'enviez pas le seul asile qui me reste.Alcide de Beauchesne (1800-1873)
C'est ici que les cœurs sensibles peuvent venir s'attrister, les naïfs se faire voler, les malins trouver des occasions et les brocanteurs s'enrichir !Noémie Dondel Du Faouëdic (1834-1915)
Vivant depuis des années dans une quiétude amoureuse et opulente, elle avait écarté avec soin de son esprit toutes les réflexions qui pouvaient la préoccuper, l'inquiéter ou l'attrister.Guy de Maupassant (1850-1893)
Il ne faut pas que notre future victoire, par aucun de ses effets puisse attrister aucune conscience française.Camille Mauclair (1872-1945)
Mais – surprise qui commença de m'attrister – dehors il faisait presque froid, et ce ciel de printemps avait un voile qui rappelait l'hiver.Pierre Loti (1850-1923)
L'auteur ne vient pas pour distraire, il ne veut pas munie consoler, il ne veut que s'attrister avec une mère.Charles-Augustin Sainte-Beuve (1804-1869)
J'irai, monsieur, puisque vous voulez bien m'y engager, contempler au profit de mon humilité ce terrible spectacle qui doit fort attrister votre maison.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « ATTRISTER » verb. act.

Affliger quelqu'un, luy donner des sujets de tristesse, de chagrin, de douleur. On attriste ceux à qui on apporte de mauvaises nouvelles. un vray Philosophe ne s'attriste point, quelque chose qui luy arrive. il ne faut pas s'attrister avant le temps.
 
ATTRISTÉ, ÉE. part. pass. & adj.
 
Ce mot vient du Latin tristis.
Drôles d'expressions Être bien, mal luné Être bien, mal luné

Être bien, mal luné : être de bonne, de mauvaise humeur. 

Alain Rey 23/04/2020