fat

 

définitions

fat ​​​ | ​​​ , fate ​​​ adjectif et nom masculin

littéraire
adjectif masculin (hommes) Qui montre sa prétention de façon déplaisante et un peu ridicule. ➙ imbu, infatué, vaniteux ; fatuité. Il est un peu fat. —  nom masculin Quel fat !
adjectif (choses) Qui manifeste de la fatuité. Un air fat. ➙ avantageux.
 

synonymes

fat, fate adjectif

vaniteux, arrogant, content de soi, orgueilleux, plein de soi-même, poseur, prétentieux, satisfait de soi, suffisant, fiérot (familier), infatué (de sa personne) (littéraire), outrecuidant (littéraire)

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Un sot est celui qui n'a pas même ce qu'il faut d'esprit pour être fat.Jean de La Bruyère (1645-1696)
Eugène décontenancé regarda la marquise d'un air à la fois fat et bête, il sentit qu'il devenait ridicule, balbutia une phrase d'écolier et sortit.Honoré de Balzac (1799-1850)
C'est pour se faire friser ainsi, pensa le lieutenant du 96e, que ce maudit fat nous a fait attendre.Stendhal (1783-1842)
Son amour-propre, bien qu'il ne fût point fat, y trouvait son compte, et aussi cet instinct de duplicité qui perpétuellement mettait en contradiction ses actes et ses pensées.Émile Gaboriau (1832-1873)
Il a tous les airs, tous les mouvements d'un vrai pédant insupportable, et semble encore hésiter dans cette alternative, s'il sera de préférence un fat ou un rustre.Nicolaas Beets (1814-1903), traduction Léon Wocquier (1821-1864)
Je fais le dandy, je dépense de l'argent, je me pose sur la hanche comme un fat.Hector Berlioz (1803-1869)
Je puis être un naïf, je ne suis pas un imbécile, encore moins un fat...Émile Gaboriau (1832-1873)
Je craignais que sinon son argent seul, peut-être son argent cumulé avec sa beauté alléchassent le fat que je tenais de plus pour un mauvais sujet qui la rendrait malheureuse.Nicolaas Beets (1814-1903), traduction Léon Wocquier (1821-1864)
Laurent n'était ni roué ni fat, bien qu'il méditât ou fût tenté souvent d'être l'un et l'autre.George Sand (1804-1876)
On peut bien passer quelque chose à un fat, quand on sait qu'il dépend de soi de l'écraser sous l'ongle...Émile Gaboriau (1832-1873)
Un homme est fat, il a la beauté régulière des sots : elles vont se le disputer.Émile Zola (1840-1902)
Elle est sûre que le fat s'occupera d'elle, puisqu'il ne pense pas à de grandes choses.Honoré de Balzac (1799-1850)
Le fat est le colonel de l'amour, il a des bonnes fortunes, il a son régiment de femmes à commander !Honoré de Balzac (1799-1850)
Il ajouterait un nom, ce fat, à la liste de ses dérisoires conquêtes, et rirait d'une femme encore !Edmond Haraucourt (1856-1941)
Ce dernier semblait au supplice, et retenu par la politesse seule de mettre fin à des flatteries qu'un fat eût trouvées déplacées.Léon Séché (1848-1914)
Vous verrez, observa à demi-voix un jeune fat qui se croyait malin, vous verrez qu'un beau jour elle nous confondra aussi, tout-à-coup, par son esprit.Adélaïde-Gillette Dufrénoy (1765-1825)
Elle le croyait fat (péché d'adolescence), fort ambitieux (elle y veillerait si leur sympathie se prolongeait).Paul Adam (1862-1920)
Cela a été de tout temps, et c'est pourquoi, de tout temps, fat a été synonyme de sot.Octave Feuillet (1821-1890)
Le sourire fat, il effilait sa moustache en promenant autour de lui un regard inquiet.Alphonse Daudet (1840-1897)
Cécile s'aperçoit bientôt que son mari ne l'aime pas et, dans une heure de folie, se livre au premier fat qui lui fait la cour.Jules Lemaître (1853-1914)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « FAT » adj. & subst.

Sot, sans esprit, qui ne dit que des fadaises. Il n'a d'usage qu'au masculin. Cet homme s'est marié à une gueuse, c'est un fat, il a fait le fat. il nous est venu faire un discours qui est bien fat. Ce mot vient du Latin fatuus.
Le mot du jour Crise Crise

Nous l’entendons partout et tout le temps, en ce moment et à raison, puisque nous traversons une crise, soit un épisode violent et aigu qui n’a pas vocation à s’installer dans le temps.

Aurore Vincenti 06/05/2020