fâcher

 

définitions

fâcher ​​​ verbe transitif

vieux Attrister, peiner (qqn).
Mettre (qqn) dans un état d'irritation. ➙ mécontenter.
sans complément, locution Des sujets qui fâchent : des sources de discorde.

se fâcher ​​​ verbe pronominal

Se mettre en colère. ➙ s'emporter. Se fâcher contre qqn. Se fâcher pour un rien.
Se fâcher avec qqn. ➙ se brouiller, rompre. —  Ils se sont fâchés.
 

conjugaison

actif

indicatif

présent

je fâche

tu fâches

il fâche / elle fâche

nous fâchons

vous fâchez

ils fâchent / elles fâchent

imparfait

je fâchais

tu fâchais

il fâchait / elle fâchait

nous fâchions

vous fâchiez

ils fâchaient / elles fâchaient

passé simple

je fâchai

tu fâchas

il fâcha / elle fâcha

nous fâchâmes

vous fâchâtes

ils fâchèrent / elles fâchèrent

futur simple

je fâcherai

tu fâcheras

il fâchera / elle fâchera

nous fâcherons

vous fâcherez

ils fâcheront / elles fâcheront

 

synonymes

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Il était fort soulagé de ses ennuis intérieurs quand il pouvait se fâcher un peu.George Sand (1804-1876)
D'abord je n'ai rien compris à cette influence, puis peu à peu j'ai reconnu... mais vous allez encore vous fâcher...Eugène Sue (1804-1857)
Pour ce qui est de ça, il n'est pas toujours bien honnête ni gracieux ; mais comme c'est lui, j'en ris au lieu de m'en fâcher.George Sand (1804-1876)
Il avait l'air si doux, si bon, si sûr de lui et de moi, que je ne pouvais pas me fâcher avec lui ni lui donner jamais tort.Alfred Assollant (1827-1886)
Ils ne vous aiment donc pas, car il faut être prêt à fâcher ceux qu'on aime, plutôt que de les flatter ou de les trahir par son silence.François de Fénelon (1651-1715)
Elle se cramponna au rebord de la loge, elle cria plus haut, sans se fâcher d'ailleurs, toujours très gaie.Émile Zola (1840-1902)
Là le commis auquel j'avais eu affaire tout d'abord faillit se fâcher tout rouge contre les animaux – je raconte – qui encombraient les bureaux de l'intendance, et me poussa dehors.Amédée Achard (1814-1875)
Tout le monde, t'adore ici, et on est trop pur de conscience pour se fâcher de la vérité : nous parlons de toi tous les jours.George Sand (1804-1876)
En un mot, je serai insupportable jusqu'à ce que je sois bien sûre que je ne peux pas vous fâcher et vous dégoûter de moi.George Sand (1804-1876)
Après tout cela, il fallut lui écrire et même se fâcher, pour lui faire trouver bon qu'on ne les acceptât point.Marie-Catherine d'Aulnoy (1651-1705)
J'ai voulu me fâcher contre ces yeux-là, et je n'ai jamais pu trouver ce que j'aurais voulu lui dire...Henry Gréville (1842-1902)
Vous êtes tous comme cela, du reste, et je suis bien sotte de m'en fâcher.Gaston Lavalley (1834-1922)
Cette plaisanterie de mauvais goût me fait fâcher tout rouge, et met fin à la pluie de missives.Gaston Tissandier (1843-1899)
Mais tout en nous montrant dignes et résolus, ne forçons pas nos voisins à se fâcher contre nous par point d'honneur.François Guizot (1787-1874)
Il est certain que la provinciale était sur le point de se fâcher, pour l'honneur de son pilori.Victor Hugo (1802-1885)
Vous connoissez maintenant ce qui a pu donner lieu au bruit que j'allois me marier ; loin de vous en fâcher, vous devez contribuer à le répandre.Joseph Fiévée (1767-1839)
Dosia le regarda un instant, prête à se fâcher de la raillerie, puis elle sourit d'un air content.Henry Gréville (1842-1902)
Et pourquoi nous fâcher contre les défaillances du réel et ne pas nous plaire même à l'absurde qui nous trompe, si c'est par des caresses ?Remy de Gourmont (1858-1915)
Buvez à ma santé, mon bon frère ; si j'osais, j'en boirais une goutte : mais, à propos de goutte, je ne veux pas fâcher la mienne.Éliphas Lévi (1810-1875)
J'ai été provoquée par de plus gros messieurs, et, depuis douze ans que cela dure, je n'ai pas encore trouvé l'occasion de me fâcher.George Sand (1804-1876)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « FASCHER » v. act.

Choquer, offenser quelqu'un, luy donner un sujet de chagrin ou de colere. Il est dangereux de fascher ceux de qui on depend. la mort fasche assez d'elle-mesme, sans y ajoûter de la honte. on est souvent malade pour s'estre fasché. il me fasche bien de payer cette taxe. On dit proverbialement, S'il se fasche, il aura deux peines. Menage tient que ce mot vient de fatigare, dont les Latins ont usé, pour dire, Offenser & piquer par brocards & railleries.
 
FASCHÉ, ÉE. part. & adj.
Le mot du jour Confiance Confiance

Il faut suffisamment de confiance pour se confier à quelqu’un ou lui confier ses enfants. C’est un acte de foi, à ceci près qu’il ne repose pas sur une croyance mais sur un contrat, un contrat dit « de confiance ».

Aurore Vincenti 04/05/2020