parer

 

définitions

parer ​​​ verbe transitif

Apprêter, arranger (qqch.) de manière à rendre plus propre à un usage, à un effet. ➙ préparer. —  Technique Parer un morceau de viande. Parer une étoffe.
Marine Parez à (+ infinitif) : commandement préparatoire à une manœuvre. Parez à virer !
courant
Vêtir (qqn) avec recherche (➙ parure). —  pronominal Se parer de ses plus beaux atours.
au figuré Attribuer (une qualité). Parer qqn de toutes les vertus. ➙ orner.

parer ​​​ verbe transitif

Parer un coup, l'éviter ou le détourner (➙ parade).
verbe transitif indirect Parer à : faire face à. Parer à toute éventualité : prendre toutes les dispositions nécessaires. locution Parer au plus pressé. —  Nous sommes parés (contre le froid), protégés.
 

conjugaison

actif

indicatif

présent

je pare

tu pares

il pare / elle pare

nous parons

vous parez

ils parent / elles parent

imparfait

je parais

tu parais

il parait / elle parait

nous parions

vous pariez

ils paraient / elles paraient

passé simple

je parai

tu paras

il para / elle para

nous parâmes

vous parâtes

ils parèrent / elles parèrent

futur simple

je parerai

tu pareras

il parera / elle parera

nous parerons

vous parerez

ils pareront / elles pareront

actif

indicatif

présent

je pare

tu pares

il pare / elle pare

nous parons

vous parez

ils parent / elles parent

imparfait

je parais

tu parais

il parait / elle parait

nous parions

vous pariez

ils paraient / elles paraient

passé simple

je parai

tu paras

il para / elle para

nous parâmes

vous parâtes

ils parèrent / elles parèrent

futur simple

je parerai

tu pareras

il parera / elle parera

nous parerons

vous parerez

ils pareront / elles pareront

 

synonymes

parer verbe transitif

décorer, agrémenter, arranger, embellir, enjoliver, fleurir, garnir, ornementer, orner

endimancher, apprêter, habiller, bichonner (familier), pomponner (familier), attifer (familier, péjoratif)

colorer, embellir, farder (péjoratif)

[Cuisine] préparer

paré, parée adjectif

orné, décoré, endimanché, habillé, vêtu, bichonné (familier), pomponné (familier)

pourvu, doté, équipé, nanti

(fin) prêt

se parer verbe pronominal

s'apprêter, s'ajuster, s'arranger, s'endimancher, se bichonner (familier), se pomponner (familier), s'attifer (familier, péjoratif), faire toilette (vieilli)

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Parer l'être intérieur, pour que ses manifestations extérieures présentent une surface harmonieuse, c'est encore de l'art et même du grand art.Dora Melegari (1849-1924)
Je ne fis que parer quelque temps, resolu d'essayer d'en venir aux prises au peril de quelques blessures.Paul Scarron (1610-1660)
Une enfin annonce qu'elle va rassembler plusieurs ouvrières et qu'elle essayera de me parer avant l'heure du départ.Hector Berlioz (1803-1869)
Je veux me parer pour lui, tous les jours, comme les femmes ont l'habitude de se parer pour le monde.Honoré de Balzac (1799-1850)
Néanmoins, pour l’heure, le processus doit se poursuivre de manière cohérente et nous devons parer à toute éventualité.Europarl
Rosette, qui est encore amoureuse, fait ce qu'elle peut pour parer à tous ces inconvénients.Théophile Gautier (1811-1872)
Elle vient tous les samedis, et aussi la veille des fêtes, parer l'autel, mettre en ordre les vêtements sacerdotaux.Jules Lemaître (1853-1914)
Il a donc, quoi qu'il arrive, des ressources pour parer à toutes les chances de cette journée.Adolphe Thiers (1797-1877)
Les dangers du moment présent, auxquels il fallait parer sous peine d'être englouti, leur cachaient les périls de l'avenir.Jules Verne (1828-1905)
Il savait bien, le rusé drôle, que si les spirituels associés le payaient, c'était surtout, ou plutôt c'était uniquement pour se parer de lui.Émile Gaboriau (1832-1873)
Quel avantage tire-t-elle des dépoüilles que lui offrent & la terre & la mer comme un tribut pour la parer & la rendre encore plus éclatante ?Alexander Pope (1688-1744), traduction Marthe-Marguerite de Caylus (1671-1729)
Mon premier devoir était maintenant de me parer ; car mes négligés même étaient de magnifiques parures.Ida Saint-Elme (1776-1845)
C'est pour parer à ces objections qu'il ruminait sans cesse le projet d'amener, par une manœuvre imprévue, une grande flotte dans le canal.Adolphe Thiers (1797-1877)
J'ai acquis par mes chants une aimable amie ; j'aime à me parer pour lui plaire.Pierre-Louis Ginguené (1748-1816)
Encore que ma fortune soit modeste, je puis, en la réalisant, vous mettre à même de parer à tout événement...Émile Gaboriau (1832-1873)
Il fallait, derrière les symptômes locaux, atteindre le trouble général ; il fallait dépasser les incidents pour parer à la « maladie ».Charles Burlureaux (1851-1927)
Je tirai ma rapière, car il l'aurait fait comme il le disait, et je me contentai d'abord de parer les bottes qu'il me portait.Théophile Gautier (1811-1872)
Puis, quand ce fut terminé, on fit asseoir la patiente en lui recommandant de ne plus bouger ; et la troupe agitée des femmes courut se parer à son tour.Guy de Maupassant (1850-1893)
Les branchages qui nous entouraient nous servaient ainsi à parer quelques petits chocs au besoin !Henri de La Blanchère (1821-1880)
Or, ce goût pour le théâtre fit bientôt naître en elle le besoin de se parer.Guy de Maupassant (1850-1893)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « PARER » v. act.

Orner quelque chose, la rendre plus belle, plus riche, plus agreable à voir. On pare les Eglises dans les Festes solennelles de tapisseries, de tableaux, d'argenterie. Les Dames pour aller au bal se parent de perles & de pierreries. Ces chambres sont parées de beaux meubles, de belles tapisseries, de tableaux. Ce mot de parer vient de parare ; de même que parement vient de paramentum, & parure de paratura.
 
PARER, se dit aussi de plusieurs choses naturelles. La terre se pare au printemps de ses plus vives fleurs. L'Aurore s'étoit parée ce jour-là pour assister à ce triomphe, à cette feste.
 
PARER, se dit aussi des preparations qui se donnent à plusieurs choses pour les rendre plus belles, ou plus disposées à s'en servir. Les Bonnetiers parent leurs bas, les Marchands leurs marchandises, par des eaux qu'ils leur donnent, par les manieres de les presser, comme aux satins, aux camelots, tabis, &c. On le dit même des Fruitieres, qui parent leurs marchandises, en mettant les plus beaux fruits au dessus du panier.
 
PARER, se dit aussi des choses qui se preparent & se nettoyent en les ratissant & raclant, comme les cuirs & les parchemins. Les Courroyeurs & les Parcheminiers ont des fers & des couteaux à parer. On dit en ce sens, un cuir paré, une vache parée.
 
PARER, en termes de Manege, signifie, Coupper les ongles, ou la corne d'un cheval avec un boutoir, pour rendre la sole unie & propre à estre ferrée.
 
PARER, se disoit aussi autrefois de l'arrest du cheval. Depuis le partir du cheval jusqu'à son parer. On disoit aussi parer sur les hanches. De puis ce mot est devenu de peu d'usage. En ce sens & au suivant il vient de l'Italien parar, qui signifie arrester.
 
PARER, en termes d'Escrime signifie, Se deffendre de quelque coup qu'un autre porte. Il faut parer du fort de l'épée. Les bons Escrimeurs portent & parent en même temps. Les Espagnols parent avec le poignard. Les Anciens portoient des boucliers pour se parer des coups de fleches & de pierres.
 
On appelle Parer du corps, quand par son agilité & souplesse on oste le corps hors de la ligne par où le coup doit passer. On pare aussi du corps, en laschant le pied gauche en arriere, & attirant le droit à sa place ; ce qui s'appelle, Rompre la mesure du corps & des pieds. On pare aussi du corps, en laschant le pied droit, tenant le bras & l'épée fort avancez, pour parer en prenant le dessous, en baissant le corps à gauche, ou en faisant un saut en arriere d'un seul temps.
 
PARER, se dit aussi en termes ordinaires des coups qu'on evite. Il a paré de la main le soufflet qu'on luy vouloit donner. Il a paré avec sa raquette ce coup de balle. Il eust été blessé de cette charrette, s'il n'eust paré le coup en se retirant promptement.
 
PARER, en termes de Mer signifie, Doubler un cap, passer au delà, & le laisser à costé. On dit aussi, Parer un escueil, un banc de sable, pour dire, l'éviter. On appelle aussi Pare à virer, le commandement qu'on fait à la manoeuvre pour se preparer au revirement du vaisseau. Ce Pilote s'est paré adroitement de cet escueil.
 
PARER, se dit aussi figurément en choses morales, pour signifier, Se deffendre des demandes, des poursuites qu'on nous fait. Je ne puis me parer de cette action, de ce procés qu'on me fait, que par la prescription. On a fait une taxe sur ce Financier, il ne s'en pourra jamais parer, il faut qu'il la paye.
 
PARER, se dit proverbialement en ces phrases. On dit qu'une femme est parée comme un autel, comme une épousée, quand elle affecte de porter trop d'ornements, ou trop extraordinaires. On dit aussi de celuy qui paroist souvent en public avec une personne de grande beauté, ou de grand merite, qu'il s'en pare comme de sa belle robbe. On dit qu'un homme se pare du bien d'autruy, pour dire, qu'il est vestu d'habits empruntez, qu'un Auteur a desrobé plusieurs pensées qu'il s'approprie. On dit aussi, qu'un homme a paré une estocade, quand il a refusé de prester quelque chose à un hardy emprunteur qui ne l'a luy auroit pas renduë.
 
PARÉ, ÉE. part. & adj.
Le Top 10 des mots les plus étonnants Top 10 des mots qui vous font parler latin sans le savoir Top 10 des mots qui vous font parler latin sans le savoir

Rosa, rosa, rosam, rosae, rosae, rosa... Si cette petite rengaine réjouit les forts en thème, elle peut aussi rappeler de mauvais souvenirs à certains ! Pourtant, comme les autres langues romanes, le français est issu du latin et la majorité de son lexique est héritée de cette langue morte. Certains mots et expressions ont même été directement empruntés à la langue latine, et nous les employons quotidiennement sans forcément nous en rendre compte. Pour preuve, je vous propose un petit voyage au cœur de la langue française afin de découvrir dix mots latins qui se sont dissimulés dans notre vocabulaire. In fine, plutôt vivace le latin !

Édouard Trouillez 19/12/2019