garnir

 

définitions

garnir ​​​ verbe transitif

Pourvoir d'éléments destinés à protéger ou à renforcer (➙ garniture). —  au participe passé Mur garni d'un revêtement étanche.
Pourvoir de tous les éléments nécessaires ou normaux. ➙ équiper. Garnir un fauteuil de tissu. ➙ recouvrir. —  pronominal Salle qui se garnit peu à peu (de personnes). ➙ se remplir.
Pourvoir d'accessoires ou d'ornements. Garnir une robe de perles. ➙ décorer.
(sujet : chose) Être sur, dans (qqch.). Des livres garnissent les étagères. ➙ remplir. —  Un ruban garnit ses cheveux. ➙ orner.
 

conjugaison

actif

indicatif

présent

je garnis

tu garnis

il garnit / elle garnit

nous garnissons

vous garnissez

ils garnissent / elles garnissent

imparfait

je garnissais

tu garnissais

il garnissait / elle garnissait

nous garnissions

vous garnissiez

ils garnissaient / elles garnissaient

passé simple

je garnis

tu garnis

il garnit / elle garnit

nous garnîmes

vous garnîtes

ils garnirent / elles garnirent

futur simple

je garnirai

tu garniras

il garnira / elle garnira

nous garnirons

vous garnirez

ils garniront / elles garniront

 

synonymes

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Quant à la troisième, il la fit couvrir en velours vert et garnir de brandebourgs en or.Louis Constant Wairy (1778-1845)
Mais lui m'envoie promener, me disant qu'il n'a pas de comptes à me rendre et qu'il va envoyer des meubles pour garnir la chambre...Émile Gaboriau (1832-1873)
J'avais eu soin de la rembourrer solidement ; et de la garnir sur le devant et sur le derrière afin de prévenir les chutes.Johann David Wyss (1743-1818), traduction Isabelle de Montolieu (1751-1832)
Mon domestique a dû garnir la soute aux vivres de provisions, et je vais dresser le couvert.Henry de Graffigny (1863-1934)
Ses voyages se continuent, avec miel dans le jabot et pollen sous le ventre, pour achever de garnir le magasin d'autrui.Jean-Henri Fabre (1823-1915)
Maintenant, il ne s'agissait plus que de garnir le wagon de son nouveau moyen de locomotion.Henry de Graffigny (1863-1934) et Georges Le Faure (1856-1953)
Pour donner le change, il cherche à garnir son théâtre et il donne gratuitement des billets.Jean-Eugène Robert-Houdin (1805-1871)
La ferme était en commun, car tout le monde avait fourni ses économies pour la garnir.Auguste Angellier (1848-1911)
L'intérieur de la caisse ne contenait point les sommes considérables dont l'imagination populaire se plaisait à la garnir.Georges Ohnet (1848-1918)
Garnir les maisons de portiques et de vérandas garantirait les murs des rayons du soleil et rendrait les chambres plus fraîches.Ernest Michel (1837-1896)
Il croit que sans la précaution qu'il avait eue de garnir son avant de sacs de terre, personne n'aurait survécu.Edmond de Goncourt (1822-1896) et Jules de Goncourt (1830-1870)
Mais il ne fallait pas les prendre comme cela... il fallait garnir votre robe en scabieuses, par exemple.Laure Junot d'Abrantès (1784-1838)
Il s'occupa de garnir son camp de vivres, pour ne pas être pris par la famine, si, ce qui était probable, il était attaqué.Gustave Aimard (1818-1883)
C'était même un usage d'hospitalité que de garnir la couche d'un chevalier qui demandait asile dans un château.Paul Lacroix (1806-1884)
Lorsque le premier lit est complet, j'en fais un deuxième, un troisième et même plus si la chaudière est assez haute, et les boîtes assez nombreuses pour la garnir.Nicolas Appert (1749-1841)
Vassili jura que c'était l'intendant en chef qui avait occupé et sali les belles chambres et qui en avait emporté les meubles pour garnir son logement habituel.Comtesse de Ségur (1799-1874)
Il était environ dix heures du soir ; car c'était après avoir eu la prévenance de me garnir d'un solide souper que le patron m'avait congédié.Eugène Chavette (1827-1902)
On doit aussi garnir le fond des tonneaux de copeaux de bois de hêtre et pratiquer de bons soutirages.Joseph Audibert (1854-1921)
En outre, nous trouvions beaucoup de plaisir à voir l'orchestre, vide d'abord et ne représentant qu'un piano sans cordes, se garnir peu à peu de musique et de musiciens.Hector Berlioz (1803-1869)
Il n'y manque ni dames ni demoiselles bien habiles et bien adroites pour danser avec les seigneurs masqués ou pour garnir la salle au moment qu'il faut.Hippolyte Taine (1828-1893)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « GARNIR » v. act.

Fournir toutes les choses necessaires à quelqu'un, ou à quelque chose. Il faut bien garnir ses poches d'argent quand on va faire un grand voyage. cet homme a garni sa maison de meubles precieux. on a garni cette ville de vivres & de munitions pour un an.
 
GARNIR, signifie aussi, Prendre des precautions contre les injures du temps, par des habits qui resistent au froid, ou à la pluye. Il s'est garni de camisolles, de fourrures, d'habits de drap, de grosses bottes pour aller à la campagne.
 
GARNIR, signifie encore, Ajuster, enjoliver quelque chose, garnir des gans, un habit de rubans. garnir une table, une cassette, un miroir de plaques d'argent. garnir de boutons. garnir un chapeau, y mettre une coëfe. Garnir une espée, c'est y appliquer une garde.
 
On dit aussi, Garnir des chaises, pour dire, les rembourrer, fournir le crin, la bourre & la toile qu'on met sur le bois sans autre ornement. Un Tapissier demande tant pour garnir ces chaises sans les housses.
 
GARNIR, se dit aussi des choses qu'on applique à d'autres pour les faire durer davantage. Garnir une tapisserie, c'est y mettre des bandes de toile qui la soûtiennent. Garnir des chausses, c'est y mettre de bonnes semelles.
 
En termes du Palais, Garnir signifie, Donner assurance, payer par provision. Il faut garnir la main du Roy, quand on plaide contre luy. le Roy plaide toûjours main garnie.
 
GARNI, IE. part. pass. On dit, Chambre garnie, maison garnie, pour dire, une maison meublée d'utenciles necessaires, & toute preste à louër aux passans ou aux hostes qui y arrivent. Les estrangers, les Provinciaux sont obligez de loger en chambre garnie.
 
On dit aussi, qu'une estoffe est bien garnie de soye, un lit de plumes, un matelas de laine, pour dire, qu'ils en sont bien fournis, qu'on n'y a pas espargné la soye, la plume, la laine.
 
On dit aussi, la Cour garnie de Pairs, pour dire, les Ducs & Pairs y estants presents.
 
On dit aussi, Il a la bourse bien garnie, Son crochet est bien garni, pour dire, qu'il est riche, que sa cuisine est bonne. Ce mot vient de warnitus Latin, qui se trouve dans les Capitulaires de Charlemagne. Il est derivé de waren, qui signifie garder, conserver.
Le mot du jour Tendresse Tendresse

Tendre renvoie, dès son apparition en français, à ce qui est jeune et plein de fraîcheur. Pensez à l’âge tendre ou au vert tendre des jeunes pousses à l’arrivée du printemps.

Aurore Vincenti 28/04/2020