prêtre

définitions

prêtre ​​​ nom masculin

Membre du clergé catholique. ➙ abbé, ecclésiastique ; familier curé. Être ordonné prêtre. —  locution Prêtre-ouvrier, qui partage la condition des travailleurs. —  Prêtre de paroisse. ➙ curé, vicaire.
Ministre d'une religion, dans une société quelconque (ne se dit pas quand il existe un mot spécial : pasteur, rabbin…).

synonymes

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
On comprend que ces livres, dans le cas même où le prêtre les eût conservés, ne devaient pas lui survivre.Paul Lacroix (1806-1884)
Il craignit qu'un jour l'angoisse ne l'étouffât et que, pour se soulager, elle n'allât tout conter à un prêtre ou à un juge d'instruction.Émile Zola (1840-1902)
Le prêtre regardait avec étonnement ; cependant, peu à peu son visage s'éclairait du jour qui se faisait en lui-même, et sa bouche passait de l'étonnenient au sourire.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Le prêtre s'était relevé, mais elle ne se lassait point de sourire aux chers petits.Émile Zola (1840-1902)
Mais comme on le dit en danois, les choses ne vont malheureusement pas comme les prédications du prêtre.Europarl
Quatre lettres, auxquelles on donneroit réponse favorable, suffiroient pour faire la fortune d'un simple prêtre.François Béroalde de Verville (1556-1626)
Après trois jours de repos, le prêtre nous quitta, et nous nous remîmes en route.Nicolas Ambroise Kubalski (1794-1873)
Portsmouth répondait comme s'il eût su tout le rituel par cœur, et allait au moins aussi vite que le prêtre.George Gordon Byron (1788-1824), traduction Paulin Paris (1800-1881)
Un prêtre me demanda aux archers du prévôt : et il m'instruisit dans les sciences franques pendant deux ou trois ans.Walter Scott (1771-1832), traduction Auguste Baptiste Defauconpret (1767-1843)
Non, un prêtre ne peut échanger ces belles attributions contre de l'argent, ou ce que le monde nomme des honneurs.Louis Constant Wairy (1778-1845)
Ses dévotions d'enfant, son éducation du séminaire, sa foi de jeune prêtre, tout s'en était allé, submergé, emporté, laissant la place nette.Émile Zola (1840-1902)
Chemin faisant, je m'étais remémoré le prêtre chez lequel j'avais dessein de m'arrêter pendant quelques jours.Auguste de Villiers de L'Isle-Adam (1838-1889)
Le matin du jour, on lui envoya un prêtre pour se préparer ; il ne sortit plus d'auprès d'elle.Pétrus Borel (1809-1859)
Ce prêtre était un homme de quarante-cinq ans, à peu près, et d'une haute taille.Auguste de Villiers de L'Isle-Adam (1838-1889)
Longtemps après que le prêtre avait quitté l'autel, elle demeurait prosternée sur le dossier de sa chaise.André Theuriet (1833-1907)
Ainsi ils disaient publiquement leurs péchés au prêtre, s'il était présent, sinon à leurs pères et mères, les femmes à leurs maris et les maris à leurs femmes.Abbé Brasseur de Bourbourg (1814-1874)
Hâte-toi, c'est sans doute quelque malheureux qui réclame du secours ; il ne faut pas le faire attendre, dit le prêtre.Gustave Aimard (1818-1883)
Maintenant on apercevait, aux quatrièmes pages des journaux, des annonces de cors aux pieds guéris par un prêtre.Joris-Karl Huysmans (1848-1907)
Ce trône, pour le prêtre de génie, est plus haut que celui des rois : c'est de là qu'il règne sur le monde des consciences.Alphonse de Lamartine (1790-1869)
Dans une chapelle voisine de la porte méridionale, on voyoit la figure en relief d'un prêtre revêtu des habits sacerdotaux, et la tête couverte de l'aumusse.Jacques Bins de Saint-Victor (1772-1858)
Afficher toutRéduire

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « PRESTRE » s. m.

Qui fait les sacrifices & les ceremonies sacrées. Les faux Dieux chez les Payens ont eu leurs Prestres, des Prestres de Mars, d'Hercule, d'Isis, &c. Ils ont eu aussi des Prestresses, des femmes qui rendoient des oracles. Les Juifs ont eu un Ordre de Prestres & de Levites qui servoient au Temple ; & le Grand Prestre, qui estoit le Chef de la Loy des Juifs, Aaron & ses descendans : & c'est en ce sens que JESUS-CHRIST est appellé le Grand Prestre selon l'ordre de Melchisedech. Les Mahometans ont aussi de Grands Prestres, qu'ils appellent Scheik & Muphti. Les Indiens & les Chinois en ont qu'ils appellent Bramins & Bonzes.
 
En Christianisme les Prestres sont ceux qui ont receu un ordre, ou caractere sacré, qui leur donne le pouvoir de celebrer & d'absoudre. Tous les Evesques doivent être Prestres. Il y doit avoir cinquante Cardinaux Prestres. Il faut se mettre au pied du Prestre pour confesser ses pechez. Cet homme est bien blessé, il faut viste avoir un Prestre.
 
On dit proverbialement en mesprisant le peu d'industrie ou de capacité d'un homme, que c'est un pauvre Prestre. On appelle aussi Prestre Martin, un homme qui chante & qui respond, qui interroge & qui satisfait à l'interrogation. Ce mot vient du Latin presbyter.
Le mot du jour Juste énorme ! Ce « juste » est-il juste ? Juste énorme ! Ce « juste » est-il juste ?

Pierre Brochant : Il s'appelle Juste Leblanc. François Pignon : Ah bon, il a pas de prénom ? Pierre Brochant : Je viens de vous le dire : Juste Leblanc. François Pignon : … Pierre Brochant : Leblanc, c'est son nom, et c'est Juste, son prénom. François Pignon : … Pierre Brochant : Monsieur Pignon, votre prénom à vous, c'est François, c'est juste ? François Pignon : Oui… Pierre Brochant : Eh bien lui, c'est pareil, c'est Juste. Le Dîner de cons (1998), réalisé et écrit par Francis Veber

Maria Candea 28/04/2021