remonter

 

définitions

remonter ​​​ | ​​​ verbe

verbe intransitif
Monter de nouveau ; regagner l'endroit d'où l'on est descendu. Elle est remontée au grenier. —  Sous-marin qui remonte à la surface. —  Sa jupe remonte.
S'élever de nouveau en pente. La route descend, puis remonte (sans idée de répétition). ➙ monter. —  Suivre une courbe ascendante. Sa moyenne, ses notes remontent.
Aller vers la source, en amont (d'un fleuve). —  au figuré Aller vers l'origine (de qqch.). Remonter de l'effet à la cause.
Remonter à : être aussi ancien que, avoir son origine à (une époque passée). ➙ dater. Souvenirs qui remontent à l'enfance. —  locution Cela remonte au déluge : c'est très ancien.
Faire remonter une information : la transmettre à un plus haut niveau de hiérarchie ou de compétence.
verbe transitif
Parcourir de nouveau vers le haut. Remonter l'escalier. —  Remonter le peloton, regagner le terrain perdu sur lui.
Parcourir vers l'amont (un cours d'eau). Remonter un fleuve, le cours d'un fleuve. —  Remonter le courant ; au figuré redresser une situation compromise. —  au figuré La machine à remonter le temps.
Porter de nouveau en haut. Ils ont remonté les malles au grenier.
Mettre à un niveau plus élevé. ➙ surélever. Remonter une étagère. Remonter son col. ➙ relever.
Tendre le ressort de (un mécanisme). Remonter un réveil. —  pronominal (passif) Jouet qui se remonte avec une clé.
au figuré Rendre l'énergie à. Remonter le moral de qqn (➙ réconforter). —  par extension Ce cognac va vous remonter. ➙ ragaillardir, revigorer ; remontant. —  pronominal Boire un alcool pour se remonter.
Monter (ce qui était démonté). Remonter un moteur.
Pourvoir à nouveau de ce qui est nécessaire. Remonter sa garde-robe.
 

conjugaison

actif

indicatif

présent

je remonte

tu remontes

il remonte / elle remonte

nous remontons

vous remontez

ils remontent / elles remontent

imparfait

je remontais

tu remontais

il remontait / elle remontait

nous remontions

vous remontiez

ils remontaient / elles remontaient

passé simple

je remontai

tu remontas

il remonta / elle remonta

nous remontâmes

vous remontâtes

ils remontèrent / elles remontèrent

futur simple

je remonterai

tu remonteras

il remontera / elle remontera

nous remonterons

vous remonterez

ils remonteront / elles remonteront

 

synonymes

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Certains zoologistes la font remonter très haut dans la série animale, d'autres tout à la fin.Ernest Haeckel (1834-1919), traduction Camille Bos (1868-1907)
Lorsqu'un nouveau besoin de remords la prenait elle se hâtait de remonter et de s'agenouiller encore aux pieds de l'impotente.Émile Zola (1840-1902)
Eh bien, c'est moi qui dois encore remonter ton père, car je ne me sens pas tout à fait au bout de mon rouleau.Jacques-Émile Blanche (1861-1942)
Georges s'efforçait d'y remonter, en se persuadant que rien n'était changé depuis un jour ; mais il ne réussissait qu'à souffrir davantage d'un tête-à-tête aussi fâcheux que délicat.Edmond Haraucourt (1856-1941)
La semence génétiquement modifiée doit être étiquetée en tant que telle et l'agriculteur doit être capable de remonter à sa source pour savoir ce qu'il sème.Europarl
Il fallait remonter le fleuve et aller chercher sous les bateaux ceux qui s'y noyaient.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Mais il attendit vainement, rien ne vint ; et il se mit à remonter sa montre.William Dean Howells (1837-1920), traduction Louis Fréchette (1839-1908)
À cet effet, il nous faut développer un logiciel permettant d'identifier le pays d'origine, de remonter à l'origine des images diffusées et d'en appréhender les auteurs et les producteurs.Europarl
Deuxièmement : il est nécessaire de mettre en place pour toutes les denrées alimentaires un système de traçabilité des substances qu'elles contiennent qui permette de remonter jusqu'à l'origine.Europarl
Pour passer d'un côté, ou, si vous voulez, d'un mur à l'autre de la vallée, il fallait remonter beaucoup plus haut.Alfred Assollant (1827-1886)
On ne savait pas comment il faisait pour y descendre mais, dès qu'il était au fond, il poussait des cris aigus pour qu'on vînt l'aider à remonter.Marguerite Audoux (1863-1937)
Il travailla surtout à la remonter, car elle avait perdu des chevaux plus encore que des hommes.Adolphe Thiers (1797-1877)
Qu'ils se donnent la peine de remonter à sa source, qu'ils recherchent quels en sont les principaux colporteurs.Frédéric Bastiat (1801-1850)
Pour juger une œuvre comme celle-là, il est absolument nécessaire de la voir avec des yeux non prévenus et, pour cela, nous devons remonter jusqu'à l'époque où vécut l'artiste.Armand Dayot (1851-1934)
Or les impressionnistes, qui ne sont pas capables de retrouver leurs effets, se gardent bien de descendre le tableau qu'ils ne pourraient pas remonter.Joséphin Péladan (1859-1918)
On ne pourra donc apprécier sainement le premier qu'à condition de connaître aussi le second ; et nous voilà obligés de remonter bien plus haut encore dans l'histoire.Émile Durkheim (1858-1917)
Ils avaient à remonter, puis ils retombaient encore ; et ils sentaient une épouvantable fatigue, comme si leurs membres en nageant se fussent dissous dans l'eau.Gustave Flaubert (1821-1880)
Mais lorsque nous essayons de remonter vers des temps si loin de nous, que de difficultés nous arrêtent !Giambattista Vico (1668-1744), traduction Jules Michelet (1798-1874)
Il est nécessaire, pour savoir comment il se trouvait là, de remonter un peu le cours de notre histoire.Harriet Beecher Stowe (1811-1896), traduction Louis Énault (1824-1900)
Nous courûmes tous au rivage, et nous vîmes, en effet, une grande quantité de gros et beaux poissons qui s'efforçaient de remonter le courant du ruisseau.Johann David Wyss (1743-1818), traduction Isabelle de Montolieu (1751-1832)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « REMONTER » v. act.

& redupl. Monter de nouveau, parvenir à un lieu élevé. JESUS-CHRIST est remonté au ciel le jour de l'Ascension. L'ame des justes remonte au Ciel d'où elle est venuë. Dans le pays de montagnes on n'est pas si tost descendu, qu'il faut remonter. Ce Sonneur est remonté au clocher pour carillonner. L'eau dans un libre canal remonte jusqu'à sa source.
 
REMONTER, se dit aussi des astres, quand ils commencent à paroistre sur l'horison. Le Soleil remonte jusqu'à midi. Quand la Lune remonte avec le Soleil, elle ne paroist point.
 
REMONTER, signifie aussi, Aller contre le fil de l'eau. Les bateaux de sel remontent la riviere. Les saumons remontent par les rivieres jusqu'à leur source.
 
REMONTER, signifie aussi, Se remettre à cheval. A peine la Cavalerie avoit mis pied à terre, qu'on la fit remonter.
 
REMONTER, signifie aussi, Se remettre en equipage de chevaux, de carrosses, & même de meubles. Cet Officier est venu à Paris pour se remonter ; il luy a fallu remonter sa Compagnie, donner des chevaux à ses cavaliers. Il a bien remonté son escurie, il a achetté des chevaux, des chariots & du bagage. On dit aussi, qu'une personne est bien remontée, quand elle paroist avec de plus beaux habits & un plus bel equipage qu'auparavant.
 
REMONTER, signifie aussi, Eslever en l'air avec des machines. On a remonté la grosse cloche de la Cathedrale. On a remonté cette poutre de trois pieds, on l'a élevée plus haut. On a remonté le canon sur son affust. On dit aussi, Remonter une horloge, un tournebroche, une monstre, non seulement quand on en éleve les poids, mais aussi quand on en resserre le ressort pour les faire aller.
 
REMONTER, se dit aussi des instruments, lors qu'on les racommode, & qu'on y met des cordes neuves. Les cordes de ce luth sont fausses, il le faut remonter tout à neuf. On dit aussi, qu'il le faut remonter d'un ton, lors qu'il est trop bas, & qu'on bande davantage les cordes.
 
REMONTER, se dit aussi des pieces d'assemblage qui ont été demontées, lors qu'on les rejoint ensemble. On a remonté la charpente de ce logis, qu'on avoit descouvert pour le rehausser. Il a fallu remonter toutes les tablettes de cette Bibliotheque, quand on a desménagé. On demonte & on remonte les gruës toutes les fois qu'il les faut changer de place.
 
REMONTER, en termes de Fauconnerie signifie, Voler de bas en haut. On dit aussi, qu'on remonte l'oiseau, lors qu'on le jette ou qu'on le lasche du plus haut d'un costau. On le dit aussi, quand étant maigre & trop bas, on le remplit & on l'engraisse.
 
REMONTER, se dit encore en ces phrases. Une femme dit que son habit ou son corps de juppe remontent, lors qu'ils sont trop hauts, & qu'ils luy rendent la taille engoncée. L'article 312. de la Coûtume de Paris dit qu'un heritage propre ne remonte point, pour dire, que les ascendans ne peuvent être heritiers de leurs enfans que pour des meubles. On dit en Medecine, que les gouttes remontent, lors que la nature n'est pas assez forte pour repousser l'humeur maligne sur les extremitez du corps, & qu'elle se jette sur les parties nobles.
 
REMONTER, se dit figurément en choses morales. Pour bien entendre ce discours, il faut que je remonte plus haut, que je remonte jusqu'à la source & à l'origine de cette Monarchie. Dans les Genealogies, quand on remonte au delà de trois ou quatre races, on ne trouve plus que confusion. St. Matthieu ne remonte que jusqu'à Abraham, & St. Luc remonte jusqu'à Adam en la Genealogie de JESUS-CHRIST. En Logique on remonte jusqu'au genre generalissime.
 
On dit proverbialement, qu'un homme est remonté sur sa beste, non seulement au jeu, quand il a regagné la beste qu'il avoit payée, mais aussi quand il a restabli sa fortune qui étoit fort alterée, ou quand il est rentré en quelque charge ou affaire dont il avoit été éloigné.
 
REMONTÉ, ÉE. part. pass. & adj.
Le mot du jour Ennui Ennui

Contrairement aux apparences, l’ennui prend deux sens, deux directions : un sens fort, dans la langue classique, et un sens atténué qui domine aujourd’hui.

Aurore Vincenti 30/04/2020