rogue

définitions

rogue ​​​ adjectif

littéraire Plein de morgue. Un homme rogue et pontifiant. —  Un ton rogue. ➙ arrogant, hargneux.

rogué ​​​ , roguée ​​​ adjectif

Qui contient des œufs (poisson).

synonymes

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Et alors il se planta, sifflotant, au beau milieu, avec un air rogue, comme un chien de garde, prêt à se jeter sur qui entrerait.Daniel Lesueur (1854-1921)
Je n'ai plus le ton rogue, la mine ennuyée.Jules Renard (1864-1910)
Une odeur de salure et de rogue s'exhalait des charges de sardines emportées à grand bruit de sabots.Marc Elder (1884-1933)
Cette préparation est connue sous le nom de rogue.Valentine Vattier d'Ambroyse (1835-1891)
Elle portait le nez haut, se renversait en arrière, parlait d'un ton rogue, et s'affublait de couleurs éclatantes, comme une reine de théâtre.Marie d'Agoult (1805-1876)
Puis une face rogue surgit contre la sienne.Daniel Lesueur (1854-1921)
Il le refusa net, d'un ton rogue, déclarant qu'il ne pouvait se mêler de tels tripotages, et que les lui proposer était presque une insulte.Émile Gaboriau (1832-1873)
Ces êtres, déplaisants quand ils gardent leur ton rogue, plus déplaisants lorsqu'ils sourient, m'arrêteront peu.Han Ryner (1861-1938)
Il y a tel passage où, pour obtenir un effet de style, il devient panthéiste ; par-dessus tout il se guinde et prend le ton rogue, impératif d'un jeune docteur.Hippolyte Taine (1828-1893)
Aucun d'eux n'a cette mine rogue et sévère des marmots anglais, par exemple.Victor Hugo (1802-1885)
La voix sévère et l'air rogue, il nous donne une austère leçon.Bernard-Henri Gausseron (1845-1913)
Il y entra d'un air rogue, sans essuyer ses sabots à la porte, à la grande indignation des laquais.George Sand (1804-1876)
Elle regarde son sacripant de fils, à l'air rogue et effronté, comme pour dire que ce trépas lui est égal à présent.Georges Eekhoud (1854-1927)
La tourière s'inclina d'un air rogue, se retourna tout d'une pièce, et sortit de la cellule après avoir jeté un regard sournois autour d'elle.Gustave Aimard (1818-1883)
Le dîner s'est passé sans coup férir, bien que ce grand avaleur de sabres me parût plus rogue et plus cambré que les autres jours.George Sand (1804-1876)
Ce ministre est à la fois plat, humble, rogue et haut.Edmond de Goncourt (1822-1896) et Jules de Goncourt (1830-1870)
Il affecta un air rogue, une sévérité d'implacable morale, lorsque le ventre de cette créature passa devant lui.Émile Zola (1840-1902)
Ici, on était de même rogue et colère d'abord ; on a changé de ton et de contenance ; comme je vous le dis, on est, à notre égard, d'une courtoisie recherchée.François Guizot (1787-1874)
Tout cela, semé d'outrages que je ne vous répète pas, et dit de la voix la plus rogue.Pierre Louÿs (1870-1925)
Afficher toutRéduire

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « ROGUE » adj. m. & f.

Superbe, fier, altier, méprisant, peu courtois. Un Marchand qui est rogue deschalande bientost sa boutique. On ne s'attache gueres aux femmes rogues & fieres, qui ont l'air dedaigneux.
Le français des régions Boujou Boujou

Boujou, mon bijou ! Dans les parlers normands, on trouve le mot boujou, forme dialectale équivalente au français commun « bonjour », qui s’emploie pour saluer quelqu’un que l’on rencontre ou dont on prend congé : « Boujou de Normandie ! »

27/10/2020