taquin

 

définitions

taquin ​​​ , taquine ​​​ adjectif et nom

Qui prend plaisir à irriter, pour plaisanter. Un caractère taquin. —  nom Un taquin, une taquine.
 

synonymes

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Jean n'a pas osé se moquer de moi, parce que j'avais beaucoup, beaucoup de chagrin ; il est taquin, mais il n'est pas méchant.Jules Girardin (1832-1888)
Un frisson taquin courait le long de sa maigre échine.Émile Gaboriau (1832-1873)
Le matelot en belle humeur est assez taquin de son naturel, pour peu qu'il sente la terre vaciller sous ses pas et qu'il entrevoie un grand espace à parcourir.Édouard Corbière (1793-1875)
Un froid taquin, paradoxal, qui s'en prenait aux nerfs !Paul Arène (1843-1896)
Il était taquin ; il s'amusait à voir les progrès de l'ascendant qu'il prenait sur moi.Céleste de Chabrillan (1824-1909)
Et puis il ne raisonne pas ; il n'est subtil ni taquin.Anatole France (1844-1924)
Mon oncle qui était taquin, se retournait pour souffler dessus ou pour donner un coup de coude à notre petite table.George Sand (1804-1876)
Elle ne pouvait, tout de même, interdire à un pressentiment sourd et taquin l'accès de son âme : il tourmentait, insistait, discret, pénible à définir.Hector Bernier (1886-1947)
Paris se dérobe sans cesse devant l'esprit qui veut en prendre possession, comme ces siéges qu'un enfant taquin renverse derrière vous au moment où vous allez vous y asseoir.Victor Fournel (1829-1894)
Lucia est bonne ; mais elle possède un génie taquin.Jacques-Émile Blanche (1861-1942)
Il est très bon... mais il est tout de même bien taquin.Comtesse de Ségur (1799-1874)
Un brouillard taquin, comme, à cette saison, il en rampe au flanc des montagnes, nous a sournoisement enveloppés.Paul Arène (1843-1896)
Un autre enfant, d'abord timide et raillé, bientôt taquin et railleur, venait ajouter aux allées et venues, aux algarades et aux éclats de rire qui désespéraient le voisinage.George Sand (1804-1876)
Il resta là, à se dandiner, avec un mouvement de balancier d'horloge, ricanant d'un air entêté et taquin.Émile Zola (1840-1902)
Mouret, avec son bon sens taquin, disait vrai : la maison tournait mal.Émile Zola (1840-1902)
Francis était un enfant taquin qui était devenu insupportable à tout le monde, et que personne ne pouvait plus souffrir.Zulma Carraud (1796-1889)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « TAQUIN, INE » adj. & subst.

Qui a une avarice outrée & sordide, qui va jusqu'à la vilenie. Les femmes du peuple ont l'humeur taquine, elles tondroient sur un oeuf. Ce Pedant est un taquin, un raquedenase.
Le mot du jour Infirmière, infirmier Infirmière, infirmier

Il faut la fermeté et la solidité des infirmières et des infirmiers pour soutenir la fragilité des infirmes.

Aurore Vincenti 12/05/2020