vouloir

 

définitions

vouloir ​​​ verbe transitif

Avoir la volonté, le désir de. ➙ désirer, souhaiter.
(+ infinitif) Je veux y aller. —  Je voudrais le voir. Je voudrais bien la connaître. —  (atténuation polie de je veux) Je voudrais vous voir seul. —  (impératif de politesse) Veuillez m'excuser. —  familier (choses) Le feu ne veut pas prendre.
Vouloir dire*.
Vouloir que (suivi d'une complétive au subjonctif, dont le sujet ne peut être celui de vouloir) Il veut que je lui fasse la lecture. —  familier Qu'est-ce que vous voulez que j'y fasse ? Que voulez-vous que je dise ?, je n'y peux rien, c'est comme ça. —  elliptiquement Que veux-tu ? Que voulez-vous ? (marque l'embarras ou la résignation).
locution (avec un pronom complément neutre) Vous l'avez voulu, c'est votre faute. Que tu le veuilles ou non. Sans le vouloir : involontairement. —  Si tu veux, si vous voulez, si on veut, sert à introduire une expression qu'on suppose préférée par l'interlocuteur.
(avec un nom, un pronom complément) Prétendre obtenir, ou souhaiter que se produise… ➙ demander, désirer. Elle veut sa tranquillité.
Vouloir qqn, le désirer sexuellement.
En vouloir pour son argent. —  sans complément En vouloir : être ambitieux, volontaire. Il en veut, il réussira !
Vouloir qqch. à qqn, souhaiter que qqch. arrive à qqn. Je ne lui veux aucun mal. —  Vouloir qqch. de qqn, vouloir obtenir de lui. ➙ attendre. Que voulez-vous de moi ?
sans complément, populaire Je veux ! : oui (affirmation énergique).
En vouloir à : s'en prendre à. En vouloir à la vie de qqn. —  Garder du ressentiment, de la rancune contre (qqn). Elle m'en veut. Je lui en veux d'avoir menti. Ne m'en veuillez plus. —  pronominal Se reprocher de. ➙ se repentir. Je m'en veux d'avoir accepté.
(avec un attribut du complément) Souhaiter avoir (une chose qui présente un certain caractère). Comment voulez-vous votre viande ? Je la veux saignante.
Vouloir de qqch., qqn : être disposé à s'intéresser ou à se satisfaire de, à accepter. Personne ne voulait d'elle. Je ne veux pas de tes excuses.
sans complément Faire preuve de volonté. Vouloir, c'est pouvoir.
(avec un sujet de chose, auquel on prête une sorte de volonté) Le hasard voulut qu'ils soient réunis.
Donner pour vrai, affirmer. La légende veut que (+ subjonctif).
Consentir, accepter. Si vous voulez me suivre. —  (pour exprimer une prière polie) Veuillez avoir l'obligeance de signer ici. —  (pour marquer un ordre) Veux-tu te taire !
Vouloir bien : accepter ; être d'accord pour. Elle veut bien venir. Si vous le voulez bien.

vouloir ​​​ nom masculin

littéraire Faculté de vouloir. ➙ volonté.
Bon, mauvais vouloir : bonne, mauvaise volonté.
 

conjugaison

actif

indicatif

présent

je veux

tu veux

il veut / elle veut

nous voulons

vous voulez

ils veulent / elles veulent

imparfait

je voulais

tu voulais

il voulait / elle voulait

nous voulions

vous vouliez

ils voulaient / elles voulaient

passé simple

je voulus

tu voulus

il voulut / elle voulut

nous voulûmes

vous voulûtes

ils voulurent / elles voulurent

futur simple

je voudrai

tu voudras

il voudra / elle voudra

nous voudrons

vous voudrez

ils voudront / elles voudront

 

synonymes

vouloir nom masculin

volonté, détermination, résolution, volition (Psych.)

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Il est logique de vouloir accentuer, à l'article 6, ces deux aspects notoires de notre politique des transports commune.Europarl
À trop vouloir informer le consommateur de façon exhaustive et transparente, l'étiquetage risque de manquer l'intérêt premier du consommateur qui a besoin de règles simples, évidentes et compréhensibles.Europarl
Une superpuissance militaire sans démocratie est quelque chose de dangereux, et ce n'est certainement pas ce que semblent vouloir une bonne partie des électeurs européens.Europarl
Je n'ignore pas qu'il s'agit d'un débat très sensible, mais je vous remercierais de bien vouloir essayer de ne pas dépasser le temps qui vous est imparti.Europarl
Eu égard au budget 1997, il y a des signes qui indiquent que c'est une question de vouloir.Europarl
Il est légitime de vouloir mettre en œuvre une forme plus moderne de gouvernance et d'essayer de rehausser l'influence culturelle et sociale du football d'une manière positive.Europarl
Vouloir vérifier maintenant si c'est une bonne règle, avant même qu'elle ait été réellement appliquée une première fois, est assez incongru.Europarl
Il serait hypocrite ou irresponsable de vouloir une chose en niant les moyens économiques pour en permettre une autre.Europarl
L'ambition de vouloir renforcer les forces de police et les services de renseignements occulte totalement la lutte visant à renforcer les droits de l'homme, la démocratie et la sécurité publique.Europarl
Le programme ne tient pas compte de ce que les gens pourraient vouloir voir, s'ils avaient le choix.Europarl
Il faut renoncer à la folle utopie qui consiste à vouloir faire de la planète un gigantesque marché agricole sans frontières.Europarl
Nous devrions peut-être avoir l'audace de reconnaître qu'il est irréaliste de vouloir atteindre un niveau de tolérance zéro pour ces catégories de coûts.Europarl
Pourtant, quelques jours plus tard, dans une interview au, vous disiez vouloir être à l’écoute de ce qui venait de s’exprimer à travers les référendums français et néerlandais.Europarl
Il ne sert à rien, il peut même être néfaste de vouloir aller trop vite dans l'application de normes européennes.Europarl
Tant que vous persisterez à vouloir adapter nos modèles sociaux à la mondialisation, il y aura toujours plus de chômeurs, de pauvreté et de précarité.Europarl
Si nous nous occupons d'une question touchant à la législation, il est extrêmement curieux de vouloir simultanément traduire en mots nos intérêts effectifs par le biais d'une résolution.Europarl
Il serait injuste de ma part de vouloir minimiser aujourd'hui la contribution qui a été la leur jusqu'à ce jour.Europarl
En effet, pourquoi vouloir à tout prix redéfinir la directive 91/440 sans même accepter d'en faire une évaluation.Europarl
Il me paraît également dangereux pour la paix de vouloir accréditer en droit international un principe de droit à l’autonomie pour les minorités.Europarl
On ne peut pas vouloir à la fois protéger l'industrie textile et approuver le démantèlement de l'accord multifibres.Europarl
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « VOULOIR » v. act.

Avoir la volonté, le desir, la resolution de faire quelque chose. Il ne faut vouloir que ce qu'on peut faire. Il ne faut pas vouloir prendre le bien d'autruy. Il est dangereux d'avoir à faire à un desesperé qui veut se perdre, qui veut se battre, qui veut en decoudre. On le dit aussi par maniere de souhait. Dieu le veuille. Veuille le Ciel que &c. Je voudrois bien avoir ce qu'il s'en faut.
 
VOULOIR, signifie aussi, Demeurer d'accord, souffrir qu'une chose se fasse. Je veux que cela soit ; Posé le cas, je le veux bien ainsi. On luy fera vouloir par force, s'il ne le fait d'amitié. Je veux bien qu'on sçache ce que je fais.
 
VOULOIR, se dit aussi en matiere d'offre, de choix, de deliberations. Je vous offre ces deux partis, lequel voulez-vous prendre ? C'est un homme irresolu, il ne sçait ce qu'il veut. Ces fermes ne valent plus rien, on en donne à qui en veut, on les jette à la teste.
 
VOULOIR, se dit par extension des choses inanimées. Cette clef ne veut pas tourner dans la serrure. Ce bois ne veut pas brusler, se fendre. Ces pois ne veulent pas cuire. Ce ressort ne veut pas plier, obeïr.
 
VOULOIR, signifie aussi, S'opiniastrer, avoir quelque raison, quelque avantage pour faire executer quelque chose. C'est un homme qui veut fortement ce qu'il veut, qui veut absolument estre payé, qu'on execute son contract. On l'a bien prié, mais il n'en a rien voulu faire.
 
VOULOIR, joint avec le mot dire signifie, Expliquer. Que veut-il dire avec toutes ces manieres ? qu'il s'explique. On voit bien des preparatifs, des allées & venuës, des armements, des conferences, on ne sçait ce que tout cela veut dire. La plus-part des Commentateurs ne sçavent ce que veut dire leur texte, ni ce qu'ils veulent dire eux-mêmes.
 
VOULOIR, joint avec le mot de bien, ou de mal, signifie, Avoir de l'amitié ou de la haine pour quelqu'un. Nous devons vouloir du bien à nostre prochain. C'est un homme qui en veut à toutes les filles, qui fait l'amour à toutes celles qu'il rencontre ; il en veut particulierement à celle-là, il veut l'espouser. On dit au contraire en mauvaise part, Il luy en veut, il ne luy veut pas de bien, pour dire, Il le hait. Il en veut à tout le monde. Si je vous veux du mal, qu'il me puisse avenir. On dit en ce sens, A qui en voulez-vous ? pour dire, Qui vous a offensé ? A qui vous en prenez-vous ? On le dit aussi absolument pour dire, A qui voulez-vous parler ? C'est à vous à qui j'en veux, à qui j'ay à faire.
 
VOULOIR. s. m. L'action de la volonté. Le vouloir du Roy est une loy, un ordre, un commandement ; il a le pouvoir & le vouloir. Je vous ay obligation de vostre bon vouloir. On disoit aussi autrefois, un malin vouloir, pour dire, haine, vengeance.
 
VOULOIR, se dit proverbialement en ces phrases. Chacun veut avoir le bon bout de son costé, pour dire, avoir l'avantage, le profit. On dit aussi, Ce que femme veut, Dieu le veut, pour dire, que la femme est opiniastre & imperieuse dans ses volontez. On dit aussi ironiquement à ceux qui parlent par, Je le veux : & le Roy dit, Nous voulons. On dit aussi d'une femme, qu'elle est à qui en veut, pour dire, qu'elle est prostituée. On dit aussi, Veuille Dieu, veuille sa mere, en voyant un opiniastre qui ne defere à aucun advis ni conseil.
Vidéos Épivarder, par Alain Rey Épivarder, par Alain Rey

Saviez-vous que le verbe épivarder, couramment utilisé au Québec, était employé au XVIIe siècle dans les provinces de l'ouest de la France ? Écoutez Alain Rey nous raconter l'histoire de ce mot, témoin du lien profond entre le français québécois et le français de France.

Alain Rey 16/09/2020