assaillir

 

définitions

assaillir ​​​ verbe transitif

Se jeter sur (qqn) pour l'attaquer. ➙ fondre sur; assaut. Être assailli par des malfaiteurs.
Se précipiter en masse sur (qqn). La ministre était assaillie par des journalistes. —  Assaillir qqn de questions. ➙ accabler, harceler.
(sujet : chose) Attaquer brusquement. ➙ tourmenter. Les difficultés qui l'assaillent.
 

conjugaison

actif

indicatif

présent

j'assaille

tu assailles

il assaille / elle assaille

nous assaillons

vous assaillez

ils assaillent / elles assaillent

imparfait

j'assaillais

tu assaillais

il assaillait / elle assaillait

nous assaillions

vous assailliez

ils assaillaient / elles assaillaient

passé simple

j'assaillis

tu assaillis

il assaillit / elle assaillit

nous assaillîmes

vous assaillîtes

ils assaillirent / elles assaillirent

futur simple

j'assaillirai

tu assailliras

il assaillira / elle assaillira

nous assaillirons

vous assaillirez

ils assailliront / elles assailliront

 

synonymes

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
À mesure que ces pensers ambitieux et grandioses commençaient d'assaillir son esprit, d'envahir son imagination, les inconvénients de l'autre parti, méconnus volontairement au début, se découvraient mieux à ses yeux.Albert Vandal (1853-1910)
Et prenant sa clef, il se hâta de gagner son appartement, heureux de n'avoir plus à dissimuler les horribles appréhensions qui venaient l'assaillir.Émile Gaboriau (1832-1873)
Les siens du moins, ne lui failliront pas si l'on le veut assaillir ou maltraiter.Charles-Victor Langlois (1863-1929)
De toutes ses forces, l'ancien architecte se raidissait contre les appréhensions sinistres qui commençaient à l'assaillir.Émile Gaboriau (1832-1873)
Ces apparitions fantastiques qui venaient m'assaillir la nuit étendirent bientôt jusque sur mes heures de veille leur terrifiante influence.Edgar Allan Poe (1809-1849), traduction Félix Rabbe (1834-1900)
La seconde, passant rapidement entre cet ouvrage et la mer, devait assaillir le camp romain, et l'enlever.Adolphe Thiers (1797-1877)
Tous les soupçons contre lesquels il avait lutté jusqu'alors vinrent de nouveau assaillir son esprit.William Makepeace Thackeray (1811-1863), traduction Georges Guiffrey (1827-1887)
On a remarqué avec raison que les malheurs et les contrariétés se tenaient par la main pour nous assaillir sans relâche au milieu des mauvaises veines.George Sand (1804-1876)
Maintiens les franchises et libertés, esquelles tes anciens les ont gardées : plus elles seront riches et puissantes, plus tes ennemis et adversaires douteront de t'assaillir.Richard de Bury (1730?-1794?)
Elle ne laissait rien paraître des défaillances soudaines qui la venaient assaillir parfois, et qui, lorsqu'elle était seule, lui faisaient pousser des cris de souffrance.Jules Claretie (1840-1913)
Je ne fléchirai pas plus devant les clameurs factices dont on s'efforce de nous assaillir que devant les balles des assassins.Paul Thureau-Dangin (1837-1913)
Jamais tu ne m'as entendu exprimer la pensée de l'assaillir seul, et dans une forêt.Walter Scott (1771-1832), traduction Albert Montémont (1788-1861)
Nous ne devons pas assaillir les pays de centaines de dispositifs et d’instruments différents définis au préalable avec les donateurs ou les institutions financières internationales.Europarl
Tous les membres du parti vainqueur, remplis d'espérances, se présentent en foule, viennent assaillir le gouvernement, et sont disposés à l'attaquer s'il ne fait pas ce qu'ils désirent.Adolphe Thiers (1797-1877)
Et pourtant il fallait que la force d'âme de ce héros fût grande, pour qu'il pût résister à l'effrayante douleur qui venait de l'assaillir.Albert Delpit (1849-1893)
Furieux contre l'indocilité des hommes, il ne contraignit plus sa rage et se haussa sur les étriers, avide d'assaillir le péril.Paul Adam (1862-1920)
Certain médecin, dit-on, avait deux portes à sa maison ; il sortait par l'une pour assaillir les passants, l'épée à la main, par l'autre pour les panser.Victor Cherbuliez (1829-1899)
C'était là que s'organisaient les sorties, là que se formaient les colonnes qui venaient chaque jour assaillir le quartier-général.Jean-Louis-Ebenézer Reynier (1771-1814) et Alexandre Berthier (1753-1815)
Et les étages de la forêt entière se couvrirent aussi de détonations, quand les chasseurs tentèrent de l'assaillir.Paul Adam (1862-1920)
De quelles profondeurs de la mémoire de ses sens étaient donc sortis ces passages étranges, ces sourdes tentations de luxure qui avaient commencé de l'assaillir ?Paul Bourget (1852-1935)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « ASSAILLIR » verb. act.

Attaquer une place pour y entrer à main armée. Cette place fut assaillie & emportée en plein jour ; elle fut assaillie de nuit, & escaladée. on l'assaillit, lors qu'on s'y attendoit le moins. Ce mot vient de adsallire, qui se trouve dans la Loy Salique, & ailleurs. Menage. Nicod le derive de afflare.
 
ASSAILLIR, se dit aussi des armées & des particuliers. C'est un bon Partisan qui est allé assaillir les ennemis jusques dans leur camp, jusques dans leurs quartiers. j'ay veu commencer la querelle, c'est celuy-là qui a assailli, qui a été l'aggresseur. On le dit aussi des bestes. Les loups affamés viennent assaillir les hommes.
 
ASSAILLIR, se dit aussi en Morale, en parlant de l'attaque des passions, des maladies, & des autres accidents de la fortune. Les esprits foibles se laissent assaillir de mille terreurs paniques. les Saints dans le desert ont été assaillis de plusieurs violentes tentations. les douleurs & les infirmités viennent de tous costés assaillir les vieillards. tous les creanciers de ce pauvre homme le sont venus assaillir en même temps, & l'ont ruiné.
 
ASSAILLI, IE. part. pass. & adj.
Le mot du jour Mots bleus Mots bleus

Des mots bleus, comme le bleu de ses yeux. Un bleu comme on en voit en Belgique où « être bleu de quelqu’un » c’est en être fou amoureux, au-delà des mots.

Aurore Vincenti 20/04/2020