Email catcher

barbe

Définition

Définition de barbe ​​​ nom féminin et interjection

Poils du menton, des joues et de la lèvre supérieure. Avoir la barbe dure. Visage sans barbe. ➙ glabre, imberbe. Se faire faire la barbe. ➙ raser. Une barbe de huit jours, pas rasée depuis huit jours. allusion
locution, au figuré Rire dans sa barbe, en se cachant. Parler dans sa barbe, de manière inaudible. À la barbe de qqn, devant lui, malgré sa présence. Une vieille barbe : un vieil homme sérieux et ennuyeux. ➙ barbon, birbe.
Barbe à papa : confiserie formée de filaments de sucre.
spécialement Poils qu'on laisse pousser sur le menton et les joues (à l'exclusion de la moustache et des favoris).
Longs poils que certains animaux ont à la mâchoire, au museau. Barbe de chèvre.
Cartilages servant de nageoires aux poissons plats (ex. la barbue).
Pointe effilée de certains épis.
Barbe-de-capucin : chicorée sauvage.
Chacun des filaments serrés formant la plume d'un oiseau.
Barbes : petites irrégularités au bord d'une chose coupée.
interjection La barbe !, quelle barbe !, quel ennui ! ➙ barbant, barber.

Définition de barbe ​​​ adjectif et nom masculin

Cheval d'Afrique du Nord. Un cheval barbe ; un barbe.

Synonymes

Synonymes de barbe nom féminin

barbiche, barbichette, bouc, collier, favoris, impériale, moustache, pattes de lapin, barbouze (familier)

barbillon, barbille, barbule

Combinaisons

Exemples

Phrases avec le mot barbe

Ce qui n'a rien d'ordinaire pour une barbe, qu'on pourrait s'attendre à voir blanche, ou noire, ou poivre et sel.Cahiers de psychologie jungienne, 2017, Christian Gaillard (Cairn.info)
Un vrai vélo avec dessus un homme à la barbe blanche de taille humaine : impossible de le manquer.Ouest-France, 22/12/2018
À 45 ans, malgré un début de barbe blanche qui pousse sur son visage, il n'a rien d'un vieux loup de mer.Ouest-France, 09/07/2021
Des copains à la voix rauque, des barbes blanches et des rires.Ouest-France, Marie CAROF-GADEL, 13/04/2016
Ne cherchez pas, vous êtes fun-cookers autour d'une raclette, d'un gaufrier, d'une machine à barbe à papa, bref, quand vous cuisinez ou dégustez à plusieurs.Ouest-France, Valérie PARLAN, 11/02/2020
Nous l'avons fait au nez et à la barbe de notre propre opinion publique.Europarl
Contrairement aux représentations de leur presse, les responsables sociaux-démocrates portent barbe ou moustache.Le Mouvement Social, 2002, Paul Pasteur (Cairn.info)
Longtemps réservée au week-end et aux vacances, la barbe peut aujourd'hui s'afficher fièrement au bureau.Capital, 23/08/2012, « La barbe revient, tous à poils »
La pharaonne tord la réalité et se fait représenter en homme vêtu du pagne court et paré de la barbe postiche.Ça m'intéresse, 01/12/2021, « Hatchepsout, une pharaonne à barbe »
Dans sa barbe toujours naissante, il vacille entre l'inaudible, l'inarticulé et le marmonné, sans s'inquiéter – apparemment – de savoir si l'on perçoit ce qui se dit.Recherches en psychanalyse, 2011, Frédéric Vinot (Cairn.info)
Par contre, une étude sérieuse a montré en 2010 que les hommes sans barbe sont plus enclins à transporter certaines bactéries, comme le staphylocoque doré.Ça m'intéresse, 17/12/2021, « Comment manger proprement avec une barbe ? »
Et il voit venir une femme qui pleure, appuyée sur l'épaule d'un homme à barbe blanche.Gustave Flaubert (1821-1880)
On voit bien quelques ombres qui passent, jambes filiformes et ventre proéminent, chevelures hirsutes, barbe blanche des vieillards et blondeur rousse des gamins.Géo, 27/11/2019, « Australie : voyage mythique à bord du train de l'outback »
Du pédant parasite, la barbe broussailleuse et les hardes loqueteuses.Dix-septième siècle, 2020, Bernard Teyssandier (Cairn.info)
Depuis sa tribune, en uniforme d'apparat, visage impénétrable encadré d'un collier de barbe finement taillé, le sultan honore d'un salut militaire ses sujets.Géo, 01/04/2011, « Oman : un sultanat entre mer et désert »
Peu moussant et riche en azulènes apaisants, il nettoie barbe et cheveux sans les assécher.Capital, 23/08/2012, « La barbe revient, tous à poils »
Le premier, barbe hirsute et épaules bien tankées, aime à dire qu'il évacue toute perception mythologique de la mer.Ouest-France, 20/10/2019
À la barbe de la droite, avec 189 voix d'avance.Ouest-France, Jean-François MARTIN, 17/10/2019
Comme la barbe et les moustaches, les bésicles sont donc un instrument de déguisement, de métamorphose.Maxime Préaud
Depuis des mois, celui-ci dirige ses opérations militaires au nez et à la barbe du gouvernement.Hérodote, 2016, Myriam Benraad (Cairn.info)
Afficher toutRéduire
Ces exemples proviennent de sites partenaires externes. Ils sont sélectionnés automatiquement et ne font pas l’objet d’une relecture par les équipes du Robert. En savoir plus.

Dictionnaire universel de Furetière (1690)

Définition ancienne de BARBE s. m.

est un cheval de Barbarie qui a une taille menuë, & les jambes déchargées. On dit que les Barbes meurent, mais qu'ils ne vieillissent jamais, parce qu'ils conservent leur vigueur jusqu'à la fin : c'est pourquoy on en fait des estalons. Et on appelle un eschappé de Barbe, un poulain engendré d'un Barbe. Il y a des Barbes en Afrique qui attrappent les Autruches à la course, qu'on vend ordinairement dix mille livres. On les entretient toûjours maigres, & on les nourrit fort peu avec quelques grains & de la paste. Ils ne sont point ferrez, & ont de petites selles rases, des brides & estriers legers, & courent avec autant de liberté comme s'ils n'étoient point montez.
 
BARBE, se dit proverbialement en ces phrases. Barbe bien estuvée est à demi rasée. On dit aussi, Faire une chose à la barbe de quelqu'un, pour dire, la faire hardiment, malgré luy & en sa presence. On dit aussi, qu'il faut qu'un homme s'en torche la barbe, ou les barbes, pour dire, qu'il n'aura point de part à une affaire où il desiroit d'entrer. On dit, qu'on doit être sage, quand on a la barbe au menton. On dit aussi, Rire sous barbe, ou rire sous cappe, quand on entend quelque discours avec plaisir, sans en rien témoigner à l'exterieur. On dit aussi abusivement, Faire barbe de foarre à Dieu, au lieu de dire gerbe de foarre, pour dire, luy faire une méchante offrande, luy donner le pire de ce qu'on a. On dit aussi par mépris aux jeunes gens qui se mêlent de donner conseil, Vous avez la barbe trop jeune, vous estes une jeune barbe, pour dire, Vous n'avez point d'experience dans les affaires du monde. On dit encore, mais bassement, Faire danser Ste. Barbe, pour dire, qu'il faut traitter, saouler les gens, des suffrages desquels on a besoin. On dit aussi, Faire la barbe à quelqu'un, pour dire, luy faire affront, parce que c'étoit autrefois une peine fort ignominieuse de raser la barbe à quelqu'un, non seulement en France, mais même chez les Grecs, & chez plusieurs autres nations : d'où sont venuës ces trois façons de parler, Je veux qu'on me tonde, Je luy auray le poil, &, Je luy seray la barbe.

Définition ancienne de BARBE s. f.

Poil qui vient au menton des hommes, quand ils ont 18. ou 20. ans. Une longue barbe rend venerable un vieillard, un Magistrat, un Capucin. La plus-part des peuples sont differents en la maniere de porter, de faire leur barbe. Les Americains furent fort surpris de voir les Espagnols qui avoient de la barbe. Une barbe à l'Espagnole, à la Turque, c'est une barbe, dont le poil de dessus les levres est retroussé en crocs, ou en garde de poignard. C'est une marque de deuil chez la plus-part des peuples, de laisser croistre sa barbe. Faire une barbe, c'est la raser. Jean Kinson dit que les Tartares sont en guerre avec les Persans, à cause qu'ils ne veulent pas coupper les moustaches de leur barbe comme font les Tartares ; & pour cela ils les appellent Infidelles, quoy qu'ils s'accordent avec eux dans les autres points de la Religion Mahometane. Chez les Romains on faisoit une visite de ceremonie à ceux à qui on faisoit la barbe pour la premiere fois, ou qui prenoient la Robbe virile. Autrefois on faisoit une ceremonie de benir la barbe, & de la consacrer à Dieu, quand on la rasoit aux Ecclesiastiques. Warnefridus dit que le nom des Lombards vient de ce qu'ils portoient une longue barbe. Clodion commanda aux François de porter de grands cheveux, & de laisser croistre leur barbe, pour les distinguer des Romains. Cette coustume a duré jusqu'au Roy Louïs le Jeune. Ce mot vient du Latin barba.
 
BARBE, se dit aussi des poils qu'ont les autres animaux au menton, ou aux environs de la gueule. Les boucs & les chevres ont de la barbe sous le menton. un chat, un rat ont des barbes. On appelle aussi Barbe de coq, cette chair rouge qu'il a au dessous du bec.
 
BARBE, se dit aussi des petites arestes ou cartilages qu'ont les poissons plats, qui leur servent de nageoires, comme les turbots, les barbuës, les solles, les carrelets. Les barbes de la Baleine sont celles qui luy tombent sur les maschoires, qui sont des bandes plattes & pliantes qui servent à mettre dans des corps de juppes de femmes pour les rendre fermes. On les appelle autrement fanons.
 
BARBE, se dit aussi des longs poils qui sont au bout des espics. L'orge & le seigle ont des barbes bien plus longues que le froment. Il se dit aussi des plumes, & autres choses semblables.
 
BARBE, se dit aussi des poils qui passent dans des étoffes effilées par l'usure. Il faut faire la barbe à cette garniture, à ce manteau.
 
BARBE, se dit encore de ces excrescences & menus poils qui forment la chansissure des choses qui se corrompent. Ces confitures sont gastées, chansies, elles ont de la barbe.
 
On appelle aussi barbes dans les monnoyes, les petites pointes ou filets qui y paroissent avant qu'elles ayent été frottées ou polies.
 
BARBE, ou Sous-barbe, est la partie de la teste du cheval qui porte la gourmette ; & c'est le dehors de la maschoire inferieure au dessus du menton.
 
BARBES, en termes de Manege, sont des superfluitez de chair qui viennent dans le canal de la bouche du cheval, dans cet intervalle qui separe les barres, & qui est sous la langue. On les appelle aussi barbillons. On le dit aussi des boeufs.
 
BARBES, se dit aussi de ces petites pointes ou avances qui sont à un des costez du pesne d'une serrure, qui donnent prise à la clef pour le faire ouvrir, ou fermer.
 
En termes de Marine, on appelle Ste. Barbe, la chambre des Canoniers, qui est au bas du chasteau de pouppe, au dessus de celle où on met le biscuit, & au dessous de la chambre du Capitaine ; parce que les Canoniers ont choisi Ste. Barbe pour Patrone. On l'appelle autrement Gardiennerie : les vaisseaux de guerre y ont deux sabords. On appelle barbes, les parties du bordage de l'avant du vaisseau, à l'endroit où l'estrave s'assemble avec la quille.
 
On dit en termes de Guerre, Tirer le canon en barbe, pour dire, le tirer par dessus la hauteur du parapet, au lieu de le pointer par l'ouverture des embrasures.
Ces définitions du XVIIe siècle, qui montrent l'évolution de la langue et de l'orthographe françaises au cours des siècles, doivent être replacées dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. Elles ne reflètent pas l’opinion du Robert ni de ses équipes. En savoir plus.