comique

définitions

comique ​​​ adjectif et nom

vieux Théâtral ; des comédiens. « Le Roman comique » (de Scarron).
Qui appartient à la comédie. Le genre comique. Auteur comique.
nom Acteur, actrice jouant des personnages comiques. —  familier, péjoratif Personne qui suscite la dérision par son manque de sérieux.
nom masculin Le comique : le genre comique ; les éléments comiques. Le comique de situation.
Qui provoque le rire. ➙ amusant, burlesque, cocasse, drôle. Un film comique. Il est comique avec ses grands airs. —  nom masculin Le comique de l'histoire, c'est que…

synonymes

comique adjectif

amusant, burlesque, cocasse, désopilant, drôle, facétieux, hilarant, inénarrable, bidonnant (familier), boyautant (familier, vieux), crevant (familier), fendant (familier), gondolant (familier), impayable (familier), marrant (familier), pissant (familier, vieilli), pliant (familier), poilant (familier), rigolo (familier), tordant (familier)

risible, grotesque, ridicule

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Avec beaucoup de penchant à la réflexion, elle coupait court aux plus graves méditations par une plaisanterie, et dès lors n'envisageait plus que le côté comique de son sujet.Alfred de Musset (1810-1857)
Tous mes collègues se mettaient avec une recherche de bergers d'opéra-comique et une régularité presque mathématique.Édouard Corbière (1793-1875)
Paméla ne m'a pas résisté, mais si elle m'eût résisté... je l'eusse poignardée, termina-t-il en riant et en faisant un geste tragi-comique.Henri-Émile Chevalier (1828-1879)
C'était un fond comique avec une apparence tragique ; il ne demandait pas mieux que de vous faire peur ; à peu près comme ces tabatières qui ont la forme d'un pistolet.Victor Hugo (1802-1885)
Maintenant encore sa physionomie me paraissait offrir une expression sinistre et, – ce qui était pire, – légèrement comique : il avait l'air d'un homme s'immolant aux visées supérieures de son épouse...Fedor Dostoïevski (1821-1881), traduction Victor Derély (1840-1890)
Et je ne vous dirai pas si cela est touchant ou comique – attendu que je n'en sais rien.Jules Lemaître (1853-1914)
Une telle chose, si comique, s'est passée, pour ainsi dire, sous mes yeux, et je n'en ai rien vu... rien soupçonné ?...Octave Mirbeau (1848-1917)
Un voyageur qui a l'air d'un parfait gentilhomme, ajouta-t-il en se donnant de l'importance et en affectant une gracieuseté comique dont il avait sans doute hérité de ses clients anglais.William Dean Howells (1837-1920), traduction Louis Fréchette (1839-1908)
Molière, penseur profond, triste au dedans, ayant hâte de sortir de lui-même et d'échapper à ses peines secrètes, sera cette fois d'un comique plus grave ou plus fou qu'à l'ordinaire.Charles-Augustin Sainte-Beuve (1804-1869)
Sans doute le brave trappeur ne se serait pas arrêté en si beau chemin et il aurait continué son comique récit.Henri-Émile Chevalier (1828-1879)
Là, se mettait à courir un danseur comique, dont chacune des poses devenait derrière lui, un arbre gardant le dessin ridicule et contorsionné du danseur.Edmond de Goncourt (1822-1896) et Jules de Goncourt (1830-1870)
Cette scène n'était, du reste, pas positivement comique, elle était empreinte d'une étrangeté, ou si l'on veut d'un naturel, dont la beauté allait croissant.Marcel Proust (1871-1922)
Une ligne plus haut et le comique cesse, et on a un personnage purement généreux, presque héroïque et tragique.Charles-Augustin Sainte-Beuve (1804-1869)
Rodolphe, qui avait conduit cette fatalité, le trouva bien débonnaire pour un homme dans sa situation, comique même, et un peu vil.Gustave Flaubert (1821-1880)
Le poëte comique les invente librement, car son art est de faire naître, de l'homme même et de ses travers, les événements dont l'homme s'agite.François Guizot (1787-1874)
Et puis, je m'étais dit qu'après tout la porte était solide, que mon excuse serait toujours bonne et qu'il était comique de le laisser pendant quelques heures livré à lui-même.Jules Lermina (1839-1915)
À la satisfaction du public, qui ne supposa point la supercherie, le comique imita le chien pendant les vingt représentations premières.Henry Murger (1822-1861)
Mais il a toujours l'air de rire, et il n'y a rien de pis pour un comique.Anatole France (1844-1924)
Tu sais, reprit-elle avec une gravité comique, il y a, comme cela, des personnes que l'on aime à première vue.Jules Girardin (1832-1888)
Quelquefois, faisant crédit au comique que lui-même avait l'air de trouver à ce qu'il allait dire, on lui faisait la faveur d'un silence général.Marcel Proust (1871-1922)
Afficher toutRéduire

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « COMIQUE » adj. m. & f.

Qui appartient à la Comedie. On jouë aujourd'huy une piece comique. Terence est le modelle des Poëtes Comiques. Moliere joüoit mieux le comique que le serieux.
 
COMIQUE, se dit aussi de tout ce qui est plaisant, recreatif. Cette adventure, cette querelle est comique. l'Histoire Comique de Francion escrite par Sorel. Le Roman Comique de Scarron.
Les mots de l’époque Candidater, présentiel, distanciel... Comment savoir si des mots sont vraiment des anglicismes ? Candidater, présentiel, distanciel... Comment savoir si des mots sont vraiment des anglicismes ?

L’accusation d’anglicisme est l’épouvantail favori que dressent les puristes de la langue française contre les innovations linguistiques qui leur déplaisent.

Florent Moncomble 09/04/2021