contrarier

 

définitions

contrarier ​​​ verbe transitif

Avoir une action contraire, s'opposer à (qqch.) ➙ combattre, contrecarrer, gêner, résister à. Contrarier les projets de qqn. —  au participe passé Des amours contrariées.
Causer du dépit, du mécontentement à (qqn) en s'opposant à lui. ➙ chagriner, fâcher, mécontenter. Il cherche à vous contrarier.
(sujet : chose) Rendre inquiet, mal à l'aise. Cette histoire me contrarie. —  au participe passé Il a l'air très contrarié.
 

conjugaison

actif

indicatif

présent

je contrarie

tu contraries

il contrarie / elle contrarie

nous contrarions

vous contrariez

ils contrarient / elles contrarient

imparfait

je contrariais

tu contrariais

il contrariait / elle contrariait

nous contrariions

vous contrariiez

ils contrariaient / elles contrariaient

passé simple

je contrariai

tu contrarias

il contraria / elle contraria

nous contrariâmes

vous contrariâtes

ils contrarièrent / elles contrarièrent

futur simple

je contrarierai

tu contrarieras

il contrariera / elle contrariera

nous contrarierons

vous contrarierez

ils contrarieront / elles contrarieront

 

synonymes

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Je ne voudrais vous contrarier en rien... mais votre réputation, votre nom illustre, me sont plus chers et sacrés que ma propre conscience...Georges Eekhoud (1854-1927)
Mais songez donc à votre tour que vous êtes ici sur vos terres, et que nul ne songera jamais à contrarier vos goûts, vos habitudes et vos opinions.Jules Sandeau (1811-1883)
Il semblait que le regret de n'être pas d'accord sur un point, les portât à se contrarier sur tous les autres.Sophie Gay (1776-1852)
Ce qui me retient d'écrire c'est la peur de vous contrarier et d'être grondée par le cher vieux pion.Hermine Lecomte du Noüy (1854-1915)
La certitude que j'épiais à chaque instant sa conduite semblait l'embarrasser, lui faire de la peine et la contrarier tout à la fois.Walter Scott (1771-1832), traduction Auguste-Jean-Baptiste Defauconpret (1767-1843)
Ils sont enragés contre les chemins de fer, ce n'est pas la peine de les contrarier.Henry Gréville (1842-1902)
Elle m'a bien souvent chagrinée aussi, parce qu'elle ne voulait pas aller à l'école, et que je n'avais pas le cœur de la contrarier.Pauline Guizot (1773-1827)
S'il vous plaît de faire un saut dans le néant, ce serait dommage de vous contrarier.Arthur Conan Doyle (1859-1930), traduction Albert Savine (1859-1927)
Le cabinet néerlandais se soucie peu du fait que les accords européens sur le marché intérieur pourraient contrarier ses plans.Europarl
Elle l'aimait tant, d'ailleurs, et elle lui devait tant, qu'elle ne se serait pas pardonné de le contrarier.Antoine-Vincent Arnault (1766-1834)
S'il est question de moi, soit en bien, soit en mal, laissez-la dire sans appuyer, sans la contrarier ; le piége est des deux côtés.Joseph Fiévée (1767-1839)
Ses missionnaires la serviraient, sinon avec plus d'ardeur, peut-être plus efficacement encore si ses gouvernants ne s'ingéniaient aujourd'hui à les contrarier, à les humilier, voire à les diffamer.Fernand Neurey (1874-1934)
Sa conclusion était que le seul remède à ces singularités était de ne jamais les contrarier, et de ne pas paraître les remarquer beaucoup.George Sand (1804-1876)
Il ne craignait pas de dire qu'il était non-seulement absurde, mais coupable de contrarier une créature aussi parfaite.George Sand (1804-1876)
Beaucoup d'individus y assistaient par esprit d'opposition, quelques athées même affectaient de l'empressement à les entendre pour contrarier le gouvernement.Anne-Jean-Marie-René Savary (1774-1833)
Aussi, moi, je me gens si heureuse de cet amour dont il m'enveloppe, que mon unique souci est de ne pas contrarier les projets qu'il pourra former pour moi.Pierre Zaccone (1818-1895)
J'attendis en conséquence l'événement sans le favoriser ou sans le contrarier, observant en silence les causes qui le préparaient.Antoine-Vincent Arnault (1766-1834)
Le suisse, ayant ordre de ne pas contrarier la jeune fille, haussa les épaules et rentra dans sa loge.Pierre Ponson du Terrail (1829-1871)
Ainsi, la logique de l'euro commence à contrarier – et demain va heurter de front – la logique des nations.Europarl
Tu te figures que tes douze ou quinze mille prolétaires vont faire gentiment leur petite promenade et qu'il n'y a qu'à ne pas les contrarier pour qu'ils restent sages...Jules Lemaître (1853-1914)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « CONTRARIER » v. act.

Dire, soûtenir, faire le contraire. Les Philosophes se contrarient en toutes choses, souvent ils se contrarient eux-mêmes. Les Grands Seigneurs ne veulent point être contrariés.
 
CONTRARIER, signifie aussi, S'opposer, mettre empêchement. Il est naturel à un ennemy, à une partie adverse, de contrarier, de nuire à son ennemy, de ruiner tous ses desseins.
 
CONTRARIÉ, ÉE. part. & adj.
Drôles d'expressions Noter sur ses tablettes Noter sur ses tablettes

Noter sur ses tablettes : prendre bonne note de quelque chose.

Alain Rey 28/09/2020