troubler

 

définitions

se troubler ​​​ verbe pronominal

Devenir trouble. Liquide qui se trouble.
Perdre sa lucidité.
Éprouver un trouble ; perdre son sang-froid. ➙ s'affoler ; familier paniquer.

troubler ​​​ verbe transitif

Altérer la clarté, la transparence. Troubler l'eau. —  Rendre moins net. La fatigue lui trouble la vue. ➙ brouiller, obscurcir.
Modifier en empêchant que se maintienne (un état d'équilibre ou de paix). ➙ bouleverser, déranger, perturber. Troubler l'ordre public.
Interrompre ou gêner le cours normal de (qqch.). ➙ déranger, perturber. Troubler les plans de qqn. ➙ contrecarrer. —  Troubler la digestion.
Priver (qqn) de lucidité. ➙ égarer. Passion qui trouble la raison.
Troubler qqn, susciter chez lui un état émotif qui compromet le contrôle de soi. ➙ impressionner, inquiéter. Rien ne trouble le sage. ➙ atteindre. —  Rendre perplexe. ➙ embarrasser, gêner. Il y a un détail qui me trouble. ➙ intriguer, tracasser.
Émouvoir en suscitant le désir.
 

conjugaison

actif

indicatif

présent

je trouble

tu troubles

il trouble / elle trouble

nous troublons

vous troublez

ils troublent / elles troublent

imparfait

je troublais

tu troublais

il troublait / elle troublait

nous troublions

vous troubliez

ils troublaient / elles troublaient

passé simple

je troublai

tu troublas

il troubla / elle troubla

nous troublâmes

vous troublâtes

ils troublèrent / elles troublèrent

futur simple

je troublerai

tu troubleras

il troublera / elle troublera

nous troublerons

vous troublerez

ils troubleront / elles troubleront

 

synonymes

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Je reçus dix billets d'excuse à cinq heures ; je supportai assez bien le premier, le second ; mais, à mesure que ces billets se succédaient, je commençais à me troubler.Alphonse de Lamartine (1790-1869)
C'était le froid de la solitude, de la terrible solitude de la nuit que rien ne vient troubler.Henry Murger (1822-1861)
Et pour que rien ne vînt, d'ici là, me troubler, je verrouillai la porte et me barricadai.Romain Rolland (1866-1944)
L'homme ainsi frappé en nageant ne peut se troubler dans sa lutte avec un si misérable ennemi.Jules Michelet (1798-1874)
Je ne voudrais pas troubler l'atmosphère d'unité qui nimbe ce débat, car je sais que la plupart d'entre nous sont d'accord avec la résolution soumise.Europarl
Je vis qu'il hésitait à me troubler ; il retint son pas et déjà il se retournait avec précaution.René Boylesve (1867-1926)
Cette souffrance, ce dégoût de chaque jour qu'il s'imposait, finit par le troubler à un tel point qu'il résolut de ne plus faire que deux visites.Émile Zola (1840-1902)
Les autorités compétentes et mes services sont en contact étroit afin de trouver une solution appropriée et de ne pas troubler la mise en ?œuvre de ce projet.Europarl
Ils peuvent sans doute troubler l'évolution d'une société, mais il ne leur est pas donné d'en changer le cours.Gustave Le Bon (1841-1931)
J'avais d'abord pensé à ne point troubler sa joie, mais n'était-il pas plus dangereux de le laisser ainsi dans l'ignorance ?Paul Féval (1816-1887)
Je l'ai bien vu hier, lorsque tu te faisais une joie folle de me troubler l'âme.George Sand (1804-1876)
Il me parla avec un ton de douceur et d'intérêt qui acheva de me troubler.Claire-Élisabeth-Jeanne Gravier de Vergennes Rémusat (1780-1821)
J'y passai le reste de la nuit, en attendant le jour pour m'offrir aux regards de mon mari, dont je ne voulais pas troubler le repos.Claire-Élisabeth-Jeanne Gravier de Vergennes Rémusat (1780-1821)
Il fallait poser en principe que la loi ne pourrait jamais troubler le passé, et ne réglerait que l'avenir.Adolphe Thiers (1797-1877)
Mais, je vous en conjure, ne vous faites jamais un plaisir de troubler la paix des ménages, de détruire l'union des familles et le bonheur des femmes qui sont heureuses.Honoré de Balzac (1799-1850)
L'idée de la liberté dans le premier principe vient donc troubler l'espoir d'une science progressive.Charles Secrétan (1815-1895)
Mais il n'en est pas de même pour ceux qui sont venue vous troubler dans vos possessions .Henri-Émile Chevalier (1828-1879)
Les orages passagers n'avaient jamais altéré ni sa douceur, ni sa bienveillance, mais, à ses anxiétés, avait tout à coup succédé une sécurité difficile à troubler.Claude-François de Méneval (1778-1850)
Mon plus grand soin ne doit-il pas être de veiller à ce que cette femme ne puisse pas troubler mon repos, mon bonheur et celui de ma fille ?Éléonore de Vaulabelle (1801-1859)
Ainsi donc on peut troubler à tout jamais l'avenir d'une femme par la recherche de la maternité ?Jenny d'Héricourt (1809-1875)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « TROUBLER » v. act.

Rendre trouble, obscur, opaque, gaster. La fonte des neiges trouble les eaux. La grossesse trouble le lait des Nourrices. L'air s'est troublé en un moment. Le vin se gaste, se trouble, quand on le remuë. Ce mot vient du Latin turbare, ou de l'Italien tribolare. Menage.
 
TROUBLER, signifie aussi, Contester à quelqu'un la possession de quelque chose. Une longue jouïssance acquiert prescription, quand on n'y est point troublé. Si on vous trouble, faites appeller vostre garent.
 
TROUBLER, signifie encore, Interrompre, empêcher la continuation d'une chose. Quand on travaille de genie, il ne faut point être troublé. Nous en estions là, quand nous fusmes troublés par l'arrivée d'un tel, quand il vint troubler nostre entretien, nostre réjouïssance.
 
TROUBLER, se dit figurément en choses spirituelles & morales. Les passions violentes troublent la raison. C'est un crime de leze Majesté, de troubler la tranquillité de l'Estat. Le Predicateur se troubla au milieu de son sermon, il perdit la memoire de ce qu'il avoit preparé. Il ne se defferre point, il ne se trouble point, quand il parleroit à un Prince. On dit aussi, qu'un homme est troublé, pour dire plus honnêtement, qu'il est fou.
 
TROUBLÉ, ÉE. part. pass. & adj.
 
On dit proverbialement d'un homme sans esprit & sans malice, qu'il ne sçait pas l'eau troubler.
Podcasts Relaxez-vous avec Robert : La lettre A Relaxez-vous avec Robert : La lettre A

Alléluia ! L’allégresse auditive vous attend avec les mots en A du Grand Robert.

11/05/2020