Email catcher

déception

Définition

Définition de déception ​​​ nom féminin

Fait d'être déçu. ➙ déconvenue, désappointement, désillusion.
Ce qui déçoit. Ce fut une amère, une cruelle déception.

Synonymes

Synonymes de déception nom féminin

déconvenue, chagrin, désappointement, désenchantement, désillusion, ennui, déboire (littéraire), décompte (littéraire), désabusement (littéraire), mécompte (littéraire)

Combinaisons

Exemples

Phrases avec le mot déception

Dans les rangs, la déception se lit sur nombre de visages.Ouest-France, Fabienne MENGUY, 09/07/2014
Cette évolution a sans doute été une source de profonde déception chez certains.Revue d'histoire du XIXe siècle, 2020, Rachel Chrastil, Laurent Bury (Cairn.info)
Ce qui est très ancien, c'est le spleen, la mélancolie, sentiments qui sont notamment liés à l'amour, à la déception.Ça m'intéresse, 26/06/2021, « Depuis quand c'est si dur d'être jeune ? »
Mais la déception est d'autant plus grande que les organisateurs ont révélé un joli plateau pour cette nouvelle édition.Ouest-France, Ariel PONSOT, 02/06/2021
Cette opération politicienne était pourtant insusceptible de répondre aux déceptions des opinions de gauche.Commentaire, 2011, Pierre Zémor (Cairn.info)
Si l'impact santé est plus favorable, la déception peut aussi être au rendez-vous.Ça m'intéresse, 22/02/2021, « Cosmétiques : le bio a-t-il tout bon ? »
La déception était naturellement grande dans les rangs lavallois à l'issue de la rencontre.Ouest-France, 01/06/2014
Cette forme de gavage, où l'on consomme sans avoir eu la possibilité de désirer, produit principalement de la déception.Corps, 2008, Gérard Apfeldorfer (Cairn.info)
Cette position semble indiquer une répétition à l'origine d'une réelle déception possédant une valeur traumatique.Cliniques, 2013, Francis Katchadourian (Cairn.info)
Le dîner, où chaque plat est un trésor de finesse et d'esthétisme, efface cette légère déception.Géo, 30/08/2016, « Japon : d'un onsen à l'autre, retour aux sources »
Le défenseur briochin affirme que l'équipe a mis cette déception sous l'éteignoir.Ouest-France, Bastien CHEVAL, 19/02/2021
Cette jeune femme ressent une profonde déception, doublée d'un sentiment d'incompréhension et, sans doute, d'humiliation.L'école des parents, 2014, Magali Jablonski (Cairn.info)
Elle l'aimait avec toutes les déceptions de sa passion.Edmond de Goncourt (1822-1896) et Jules de Goncourt (1830-1870)
Vu les valorisations très élevées de certaines entreprises, la moindre déception par rapport aux attentes mène à des sanctions sur les marchés.Ouest-France, 27/04/2021
Nous espérions, grâce aux nouvelles perspectives financières, parvenir à de meilleures relations interinstitutionnelles et je ne vous cacherai pas ma grande déception à ce sujet.Europarl
Cette dyade peut être très provisoire – par exemple après une déception sentimentale – ou prolongée.Adolescence, 2012, Serge Tisseron (Cairn.info)
Si vous avez été licencié ou que les conditions de votre départ vous semblent injustes, exprimez votre déception sans polémiquer.Capital, 17/03/2017, « 5 conseils pour bien quitter votre entreprise »
On conçoit donc que la déception soit d'autant plus importante lorsque nous constatons l'inévitable décalage entre nos attentes et la réalité.Capital, 08/11/2013, « Chef et salarié, une relation déséquilibrée et immature très française »
La colère, nourrie par la peur du déclassement, les promesses oubliées, les mœurs politiques, les déceptions européennes, pousse à oser tous les paris.Ouest-France, Michel URVOY, 02/05/2017
Si le moteur de sa décision est la déception, rattraper le candidat au départ est encore jouable.Capital, 29/05/2015, « Les collaborateurs qu'il faut retenir... et ceux qu'on peut laisser… »
Afficher toutRéduire
Ces exemples proviennent de sites partenaires externes. Ils sont sélectionnés automatiquement et ne font pas l’objet d’une relecture par les équipes du Robert. En savoir plus.

Dictionnaire universel de Furetière (1690)

Définition ancienne de DECEPTION s. f.

Tromperie. Il ne se dit qu'au Palais. La deception énorme & d'outre moitié du juste prix est une cause suffisante pour la resolution d'un contract de vente.
Ces définitions du XVIIe siècle, qui montrent l'évolution de la langue et de l'orthographe françaises au cours des siècles, doivent être replacées dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. Elles ne reflètent pas l’opinion du Robert ni de ses équipes. En savoir plus.