ennemi

 

définitions

ennemi ​​​ | ​​​ , ennemie ​​​ | ​​​ nom et adjectif

Personne qui est hostile et cherche à nuire (à qqn). C'est son ennemi juré*. Se faire des ennemis. —  Les ennemis du régime, l'opposition. ➙ adversaire. —  Ennemi public : personne qui présente un danger pour la communauté.
adjectif Des familles ennemies.
Personne qui a de l'aversion, de l'éloignement (pour qqch.). Les ennemis du progrès.
(choses) Ce qu'un homme ou un groupe juge contraire à son bien. Le bruit est notre ennemi.
Chose qui s'oppose à une autre et lui nuit. —  proverbe Le mieux est l'ennemi du bien.
au pluriel ou singulier collectif Ceux contre lesquels on est en guerre, leur nation ou leur armée. Tomber entre les mains de l'ennemi, être fait prisonnier. Passer à l'ennemi : trahir son camp. —  adjectif En territoire ennemi.
 

synonymes

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Si la coordination constitue un but tout à fait louable, ne laissons pas le mieux devenir l'ennemi du bien.Europarl
En 1775, je passai à la vue de mon pays, mais je ne pus pas y aborder, parce qu'il étoit au pouvoir de l'ennemi.Benjamin Franklin (1706-1790), traduction Jean Henri Castéra (1749-1838)
Son courage l'exposa, dans cette occasion, au danger imminent de tomber dans les mains de l'ennemi.Friedrich von Schiller (1759-1805), traduction Adolphe Regnier (1804-1884)
Les enfants oubliaient leurs jeux pour suivre leurs pères, et semblaient presque aussi étonnés que ceux-ci de la témérité de leur redoutable ennemi.James Fenimore Cooper (1789-1851), traduction Auguste-Jean-Baptiste Defauconpret (1767-1843)
J'espère que c'est le cas ; dans le cas contraire, les bonnes intentions disparaîtront sûrement et le vieux dicton selon lequel le mieux est l'ennemi du bien sera d'actualité.Europarl
Pour des raisons historiques et culturelles, les deux continents ont pris un engagement commun, en particulier dans la lutte contre un ennemi commun ou la poursuite d'un objectif commun.Europarl
Face à cet ennemi, nos nations, par-delà leurs différences, voire leurs divergences, doivent se rassembler pour défendre les valeurs qui leur sont communes, celles de la civilisation occidentale.Europarl
Je me demande s'il ne s'agit pas là d'une diabolisation inutile, destinée à fournir au verts un ennemi tout désigné dans le cadre de leurs campagnes.Europarl
Je crois savoir que la presse espagnole m'a qualifié d'ennemi de l'industrie de la pêche pour avoir tenu ces propos.Europarl
Non moins ennemi du goût que de la vertu, il pervertit l'un et anéantit l'autre.Ann Radcliffe (1764-1823), traduction François Soulès (1748-1809)
Quand ils surent que, parmi les prisonniers de l'ennemi, se trouvaient sa femme et sa seconde fille, ces cœurs durs eux-mêmes furent émus de pitié au spectacle d'une telle infortune.Mayne Reid (1818-1883), traduction Allyre Bureau (1810-1859)
Je crois que nous avons un ennemi commun, à savoir les groupements corporatistes qui pensent être au-dessus et au-delà de la législation européenne.Europarl
Dans ce domaine comme dans bien d'autres, gardons-nous d'un excès de zèle, le mieux étant l'ennemi du bien.Europarl
Je ne suis pas querelleur ; mais je puis frapper l'ennemi avec autant d'intrépidité qu'aucun de vous ; pourquoi, d'ailleurs, m'avez-vous choisi pour être l'un des chefs de nos camarades ?George Gordon Byron (1788-1824), traduction Paulin Paris (1800-1881)
Il est possible que notre vie et notre sûreté soient menacées par ces caractères ; mais nous bravons, nous défions notre impur ennemi : semper leo percutiatur.Walter Scott (1771-1832), traduction Albert Montémont (1788-1861)
On connaissait parfaitement l'ennemi qu'on avait devant soi, et l'inquiétude, que l'on combattait en vain, témoignait glorieusement de sa force.Friedrich von Schiller (1759-1805), traduction Adolphe Regnier (1804-1884)
Elle devait donc faire ses préparatifs de combat et redoubler de surveillance, dans la crainte des tranchées, des mines et des surprises de l'ennemi.William Makepeace Thackeray (1811-1863), traduction Georges Guiffrey (1827-1887)
Les négociations devront rechercher des accords équilibrés, mais pas dans un esprit de protectionnisme, qui est l'ennemi du développement et du bien-être.Europarl
C'est une combinaison d'avantages particulièrement évidents qui ne peut être arrêtée en réclamant éventuellement de nouvelles mesures, car dans ce dossier, le mieux est vraiment l'ennemi du bien.Europarl
Tout cela indique une culture qui n'est pas capable d'affirmer les aspects positifs sans l'absence de l'ennemi, sans l'opposition au négatif.Europarl
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « ENNEMI, IE » s. m. & f. & quelquefois adj.

Qui a de la haine contre quelqu'un. L'Evangile veut qu'on pardonne à ses ennemis. Il ne se faut point faire d'ennemis. Il s'est defait de son ennemi. C'est son ennemi mortel, son ennemi juré, capital. C'est un dangereux, un redoutable, un puissant ennemi. Il faut toûjours se deffier d'un ennemi reconcilié.
 
ENNEMI, se dit absolument au singulier, pour signifier une armée entiere, un parti contraire qui vient pour combattre. Voilà l'ennemi qui est aux portes. L'ennemi tient la campagne. Cette ville s'est renduë à l'ennemi, ce traistre l'a livrée à l'ennemi. C'est un nouveau Cavalier qui n'a jamais veu l'ennemi. On dit aussi, une ville, une terre ennemie, de celle qui est dans un parti different.
 
ENNEMI, se dit aussi des choses contraires qui se destruisent, qui se nuisent. Le feu & l'eau sont ennemis, le chaud & le froid, le sec & l'humide. Le vin est ennemi de la fievre, de la goutte. Les venins, les poisons sont ennemis des corps. La débauche est l'ennemie de la santé. En Poësie on dit la fortune ennemie, les destins ennemis, les vents ennemis, pour dire, contraires.
 
ENNEMI, se dit aussi de ce qui a une certaine antipathie contre quelque autre chose, soit qu'elle vienne par nature, soit par caprice. Il y a des gens qui sont ennemis des roses, qui ne les peuvent souffrir. Les autres sont ennemis des douceurs, des sucreries. On le dit aussi des animaux. Le chat est l'ennemi de la souris. Le hybou est ennemi de la lumiere. Le chou est ennemi de la vigne. Le bon goust du siecle est ennemi des mauvaises pointes, des turlupinades.
 
ENNEMI, se dit figurément en choses morales. Il faut estre ennemi du vice. Le pecheur est ennemi de Dieu, il est ennemi de son salut, de son repos. Il est ennemi de la joye, il est ennemi du bon sens, il est ennemi de nature, c'est à dire, il hait ce que tous les autres aiment, ou ce qui luy est propre ou avantageux. Le meilleur est l'ennemi du bon. On dit aussi dans le Catechisme, qu'il y a trois ennemis de l'homme, le monde, la chair, & le Diable. Souvent le plus grand ennemi que nous ayons, c'est nous-mêmes.
 
ENNEMI, se dit quelquefois en galanterie par antiphrase. Un amant appelle sa maistresse, sa douce ennemie ; & ses yeux, ses doux ennemis.
 
On dit proverbialement d'un homme qui a fait quelque méchante action, qu'il a bien été tenté de l'ennemi, c'est à dire, du Diable, qui est l'ennemi du genre humain. On dit aussi, Amis au prester, ennemis au rendre. On dit aussi, C'est autant de pris sur l'ennemi, quand on a attrapé quelque chose à celuy contre qui on a different. On dit aussi, Plus de morts, moins d'ennemis.
Les mots du bitume Scred Scred

adj. : discret

Aurore Vincenti 10/06/2020