hasarder

 

définitions

hasarder ​​​ verbe transitif

littéraire Livrer (qqch.) au hasard, aux aléas du sort. ➙ aventurer, exposer, risquer. Hasarder sa réputation.
Entreprendre (qqch.) en courant le risque d'échouer ou de déplaire. ➙ tenter. Hasarder une démarche.
Se risquer à exprimer. Hasarder une remarque.

se hasarder ​​​ verbe pronominal

Aller, se risquer (en un lieu où il y a du danger). ➙ s'aventurer. —  Se hasarder à : se risquer à.
 

conjugaison

actif

indicatif

présent

je hasarde

tu hasardes

il hasarde / elle hasarde

nous hasardons

vous hasardez

ils hasardent / elles hasardent

imparfait

je hasardais

tu hasardais

il hasardait / elle hasardait

nous hasardions

vous hasardiez

ils hasardaient / elles hasardaient

passé simple

je hasardai

tu hasardas

il hasarda / elle hasarda

nous hasardâmes

vous hasardâtes

ils hasardèrent / elles hasardèrent

futur simple

je hasarderai

tu hasarderas

il hasardera / elle hasardera

nous hasarderons

vous hasarderez

ils hasarderont / elles hasarderont

 

synonymes

se hasarder verbe pronominal

s'aventurer, s'aviser de, oser, se risquer à

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Mais nous avions raison, et il faut savoir hasarder quelque chose quand on a raison.Adolphe Thiers (1797-1877)
Aussi, même à l'époque de la plus forte discipline, n'interdisait-on pas aux professeurs de se hasarder à se faire imprimer.Charles Dejob (1847-1916)
Je voyais nos pilotes se hasarder derrière un mur qui les couvrait du sud-ouest, observer soucieusement, secouer la tête.Jules Michelet (1798-1874)
Nathan pouvait avoir su déjà comment s'étaient arrangées les choses, mais il fallait hasarder un peu pour gagner beaucoup.Honoré de Balzac (1799-1850)
Il ne m'arrive pas souvent, je vous assure, de me hasarder à en exprimer une en ce qui ne touche point à ma profession.Charles Dickens (1812-1870), traduction Paul Lorain (1799-1861)
Une fois les illuminations éteintes, il n'était pas prudent de se hasarder dans ces parages sous peine de chutes désagréables.Henri Durand-Brager (1814-1879)
Risquer un mot, hasarder une allusion, c'eût été à tout jamais se fermer les portes de la villa.Émile Gaboriau (1832-1873)
Messieurs, je verrai le roi ce soir ; mais, quant à vous, je ne vous conseille pas de vous y hasarder.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Cependant les balles pleuvaient toujours sur eux sans qu'ils osassent se hasarder à franchir la brèche.Gustave Aimard (1818-1883)
Sans doute nous ne sommes pas tout à fait le premier à hasarder cette tentative.François Lenormant (1837-1883)
Tout au plus, les envieuses pouvaient-elles hasarder que cette beauté avait quelque chose de hautain qui paralysait l'admiration.Wenceslas-Eugène Dick (1848-1919)
Ces motifs, nous ne les connaissons pas, et nous nous abstiendrons ici de hasarder des conjectures.Frédéric Bastiat (1801-1850)
Nous voulions voir comment cette ouverture serait reçue, avant de hasarder une explication plus positive, qui pouvait entraîner une rupture.Jean-Louis-Ebenézer Reynier (1771-1814) et Alexandre Berthier (1753-1815)
Cela me ferait dire volontiers que l'on peut hasarder, dans tout genre d'ouvrages, d'y mettre le bon et le mauvais : le bon plaît aux uns, et le mauvais aux autres.Jean de La Bruyère (1645-1696)
Quoique notre joie fût extrême dans cette rencontre, nous n'osâmes pourtant pas nous hasarder de l'embrasser dans l'état qu'il était.Louis-Balthazar Néel (1695-1754)
Je n'esperai pas que le ciel fît un miracle en ma faveur, et je voulus donc hasarder ma delivrance par un coup de desespoir.Paul Scarron (1610-1660)
Tancrède jugea qu'il avait langui un temps convenable, et qu'il pouvait hasarder une seconde visite à sa dame.Delphine de Girardin (1804-1855)
Vers la fin de la soirée, il crut pouvoir hasarder une spirituelle allusion à l'état de ses affaires, semblable à celui de bien des gentilshommes.Honoré de Balzac (1799-1850)
De nature tendre et généreux, il ne recula point devant l'occasion romanesque de se hasarder « pour une grande reine, » si malheureuse, à qui on voulait ôter ses enfants.Jules Michelet (1798-1874)
On peut noter quelques indices, hasarder quelques conjectures ; il reste toujours une part de mystère.Arvède Barine (1840-1908)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « HASARDER » v. act.

Risquer, mettre au hasard. Un homme sage ne doit rien hasarder, ne hasarde que le moins qu'il peut. Il faut hasarder son bien & sa vie pour le salut de la patrie. Quelques-uns derivent ce mot de alea, comme estant la source de tous les hasards.
 
HASARDER, se dit aussi en parlant de ceux qui font des imprudences. Il ne faut pas s'estonner si cet homme se ruine, il hasarde trop. c'est un indiscret qui hasarde de se faire rompre bras & jambes.
 
On dit aussi figurément d'un Orateur, qu'il hasarde un mot, pour dire, qu'il se sert d'un mot nouveau, estranger & factice, pour essayer s'il plaira à ses auditeurs avec les adoucissements qu'il luy peut donner.
 
On dit proverbialement, Hasarder le pacquet, pour dire, Mettre au hasard quelque chose que ce soit, aprés avoir esté long-temps incertain du parti qu'on devoit prendre.
Le dessous des mots Évasion textile Évasion textile

L'Orient évoque des visions lointaines et mystérieuses, des fastes somptueux et colorés. Pendant des siècles, il a été pour l'Occident la source de connaissances savantes fondamentales en matière d'astronomie, de mathématiques et de médecine, ainsi que de produits précieux tels que les épices, l’encens et les riches étoffes. Les draps d’or, de soie, les velours d’Orient, pourpre, soie, brocart, par leur caractère luxueux et leur prix élevé, participaient au prestige de leurs riches et puissants possesseurs, souverains et ecclésiastiques. Les étoffes byzantines ont survécu dans les trésors des églises d’Occident, pour protéger les reliques des saints ou confectionner les habits sacerdotaux d’apparat. 

Marie-Hélène Drivaud 17/07/2020