heurter

 

définitions

heurter ​​​ verbe

verbe transitif direct
Toucher rudement, en entrant brusquement en contact avec. ➙ cogner. Heurter qqn du coude. La voiture a heurté un arbre. ➙ percuter, tamponner.
Faire entrer brutalement en contact. Heurter des cymbales. Heurter sa tête contre qqch., à qqch.
abstrait Contrecarrer (qqn) d'une façon qui choque et provoque une résistance. ➙ blesser, froisser, offenser. Heurter de front qqn. Heurter l'opinion.
verbe intransitif vieilli Heurter contre qqch. ➙ buter, cogner.
verbe transitif indirect Heurter à : frapper avec intention à. Heurter à la porte.

se *heurter ​​​ verbe pronominal

(réfléchi) Se cogner. Se heurter à, contre qqch. (de concret). —  au figuré Rencontrer un obstacle d'ordre humain, moral. Se heurter à un refus.
(réciproque) Les deux motos se sont heurtées de plein fouet.
au figuré Entrer en conflit. ➙ s'accrocher, s'affronter. Étant si différents, ils ne peuvent que se heurter. —  Faire un violent contraste. Couleurs qui se heurtent.
 

conjugaison

actif

indicatif

présent

je heurte

tu heurtes

il heurte / elle heurte

nous heurtons

vous heurtez

ils heurtent / elles heurtent

imparfait

je heurtais

tu heurtais

il heurtait / elle heurtait

nous heurtions

vous heurtiez

ils heurtaient / elles heurtaient

passé simple

je heurtai

tu heurtas

il heurta / elle heurta

nous heurtâmes

vous heurtâtes

ils heurtèrent / elles heurtèrent

futur simple

je heurterai

tu heurteras

il heurtera / elle heurtera

nous heurterons

vous heurterez

ils heurteront / elles heurteront

 

synonymes

se heurter verbe pronominal

s'affronter, s'accrocher

se cogner, s'entrechoquer

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Il s'enhardit par degrés et alla heurter à cette porte inexorable, qui s'ouvrait pour d'autres que pour lui et que les présents seuls avaient le privilége de rendre accessible.Paul Lacroix (1806-1884)
Ainsi, la logique de l'euro commence à contrarier – et demain va heurter de front – la logique des nations.Europarl
C'est pourquoi le fond de l'obus, dans sa course ascendante accélérée est venu heurter l'assiette et la briser.Charles Nordmann (1881-1940)
Ils donnaient des ordres saugrenus qui faisaient heurter les sections les unes contre les autres, au milieu d'un inextricable pêle-mêle.Georges Darien (1862-1921)
Nous avons souligné la possibilité de nous heurter à des difficultés dans la croissance américaine et, par conséquent, dans d'autres parties du monde et d'une certaine hausse de l'inflation.Europarl
Il était aisé de voir qu'ils n'avaient pas l'habitude de heurter aux portes pour demander quelque chose.Augustine Fouillée (1833-1923)
En lui parlant, sa voix devenait plus douce ; on voyait qu'elle craignait de s'avancer et de heurter avec maladresse un homme souvent frappé et jusqu'à la douleur...Laure Junot d'Abrantès (1784-1838)
Cela conduirait les décisions judiciaires émanant d'autres systèmes juridiques à se heurter à des réserves.Europarl
Donc, ne pas tirer les conséquences d'un échec opérationnel sur le terrain et, finalement, n'appliquer que les vieilles méthodes, c'est se heurter à la répétition de ces échecs.Europarl
Et soudain l'invisible insecte reprit son vol et se remit à heurter les murs en tournoyant.Guy de Maupassant (1850-1893)
Quand nous voulons nous mêler, nos élans de l'un vers l'autre ne font que nous heurter l'un à l'autre.Guy de Maupassant (1850-1893)
Les rêves égalitaires ne vaudraient pas moins peut-être que les vieilles illusions qui nous menaient jadis, s'ils ne devaient se heurter bientôt au roc inébranlable des inégalités naturelles.Gustave Le Bon (1841-1931)
Nous avions eu la chance de ne heurter aucun obstacle, parce que nous étions sur le grand courant.Henri de La Blanchère (1821-1880)
Mais ce n'était pas près, monsieur, c'était une illusion ; le vallon était si profond qu'il semblait qu'on allait se heurter contre les maisons ; pas du tout, monsieur, c'était très-loin.Alphonse de Lamartine (1790-1869)
Mais, indépendamment des intérêts privés qu'il fallait bien se garder de menacer et de heurter, des intérêts d'une tout autre nature auraient dû être sacrés.Auguste Frédéric Louis Viesse de Marmont (1774-1852)
Les deux adversaires allaient donc se heurter d'autant plus violemment qu'ils se rencontraient avec une même résolution de combattre à outrance.Adolphe Thiers (1797-1877)
Chez les êtres nouveaux qui nagent, mais qui rampent aussi sur la terre (morses, lamantins, phoques, etc.), la mamelle, pour ne pas traîner, heurter dessous, remonte à la poitrine.Jules Michelet (1798-1874)
Je sais que c'est manquer de prudence, par le temps qui court, que de heurter la presse périodique.Frédéric Bastiat (1801-1850)
Il risque bien vite de se heurter à des difficultés pratiques, qui nuiront à l'industrie européenne des fonds à l'exportation, notamment à l'exportation vis-à-vis des pays tiers.Europarl
Elles présentaient une direction non pas opposée au courant mais parallèle, de manière que les corps flottants destinés à les atteindre, au lieu de venir les heurter, passassent devant elles.Adolphe Thiers (1797-1877)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « HEURTER » v. act.

Frapper. Il se dit de deux corps durs qui se rencontrent & se choquent l'un l'autre. Si un pot de fer heurte contre un pot de terre, il le cassera. ce bateau a heurté contre la pile d'un pont, & a peri. ce brave s'est choqué de ce qu'on l'avoit heurté en passant avec le coude. Menage derive ce mot de l'Italien urtare, ou du Flamand hurten, qui viennent du Latin ortare, qui se trouve dans la Loy Salique en la même signification.
 
HEURTER, se dit aussi des armées qui se rencontrent & qui se battent. En cet endroit les deux partis ennemis se heurterent, s'entre- heurterent rudement.
 
HEURTER, signifie aussi, Frapper à une porte pour se faire ouvrir. On ne heurte point à la porte de la chambre du Roy, on y gratte. J'ay heurté long-temps chez vous, on ne m'a point ouvert. j'ay heurté en maistre, fort rudement.
 
On dit aussi en termes de civilité, J'ay esté plusieurs fois heurter à vostre porte, pour dire, J'ay esté plusieurs fois pour vous rendre visite, sans vous avoir peu trouver.
 
On dit en ce sens figurément, que Dieu vient souvent heurter à la porte de nostre coeur, pour dire, qu'il nous donne souvent des graces & des inspirations dont nous devons profiter pour nostre salut. On dit aussi d'un homme qui est revenu d'une grande maladie, qu'il a heurté à la porte du Paradis.
 
HEURTER, signifie aussi, Choquer. Cette nouvelle entreprise heurte bien du monde, nuit à beaucoup de gens. il y a des paradoxes si extravagants, qu'ils heurtent tout à fait la raison & le sens commun.
 
HEURTÉ, ÉE. part. & adj.
Les mots du bitume Daron Daron

n. m. : père. Dérivé : n. f. daronne

Aurore Vincenti 15/04/2020