main

 

définitions

main ​​​ nom féminin

Partie du corps humain, servant à toucher et à prendre, située à l'extrémité du bras et munie de cinq doigts.
Main droite, gauche. Creux, paume, dos, plat, revers de la main. De grosses mains. ➙ patte. Petites mains. ➙ menotte. Mains calleuses. Mains moites. Ouvrir, fermer la main. —  Baiser la main d'une femme. ➙ baisemain. Se salir les mains ; au figuré se compromettre. Se laver les mains ; au figuré il s'en lave* les mains. —  locution À main droite, gauche : à droite, gauche. —  En un tour* de main.
(La main qui prend, qui possède) Prendre qqch. d'une main, des deux mains. Prendre la main de qqn. Tendre la main (pour mendier). —  locution À la main. Tenir un sac à la main. —  À main : qui se tient, se manipule avec la main. Sac à main. Frein à main. —  Mettre la main sur qqn, qqch., le trouver. Faire main basse sur qqch., s'en emparer. —  Elle a été prise la main dans le sac, en train de voler ; en flagrant délit.
Demander, obtenir la main d'une jeune fille, le mariage avec elle. —  En main. Preuve en main : en montrant une preuve (➙ preuve à l'appui). Avoir (une affaire) en main, la mener comme on veut. Prendre en main, en charge, s'occuper de. —  En bonnes mains : sous la responsabilité d'une personne sérieuse. —  Avoir qqch. sous la main : à sa portée, à sa disposition.
Tomber aux mains des ennemis, en leur pouvoir. —  Une main de fer dans un gant de velours : une autorité très forte sous une apparence de douceur.
(La main qui frappe) locution Lever la main sur qqn : le frapper. En venir aux mains, aux coups. —  familier Ne pas y aller de main morte : agir avec brutalité ; au figuré agir avec excès.
Homme de main, celui qui commet des actions criminelles pour le compte d'un autre. —  Faire le coup de main, une attaque rapide.
(La main qui donne, reçoit) Remettre qqch. en main(s) propre(s), au destinataire en personne. De la main à la main : sans intermédiaire. —  De première main : directement, de la source. Une voiture d'occasion de seconde main, qui a eu deux propriétaires.
(La main qui travaille, agit ➙ manuel)
Être adroit de ses mains. locution Avoir des mains en or : être très habile. Avoir la main verte*. —  au figuré Avoir les mains libres : être libre d'agir. Avoir les mains liées*. —  Faire des pieds et des mains : multiplier les efforts (en vue d'un résultat). —  familier Avoir un poil dans la main : être paresseux. —  Fait (à la) main, sans machines. —  À quatre mains : exécuté par deux personnes ensemble. —  Dessin à main levée, d'un seul trait. —  Mettre la main à la pâte : participer à un travail. Mettre la dernière main à (un travail), le finir. Donner un coup de main à qqn, l'aider (→ prêter main-forte). —  Forcer la main à qqn, le forcer d'agir.
(Symbolisant l'habileté professionnelle) Se faire la main : apprendre. ➙ s'exercer. Perdre la main. Avoir le coup de main. De main de maître : parfaitement exécuté.
L'initiative, au jeu. Avoir, passer la main. —  locution, au figuré Passer la main : abandonner une activité ; déléguer des pouvoirs.
Avoir une belle main, un beau jeu.
(La main qui exécute des gestes expressifs ou symboliques) Faire un signe de la main. Saluer qqn de la main. Une poignée* de main. Se serrer la main (pour se saluer ou en signe de réconciliation). ➙ pince. Tendre la main à qqn, au figuré lui offrir son amitié, son aide, son pardon. —  Se frotter les mains (en signe de satisfaction). —  Applaudir des deux mains ; au figuré approuver entièrement. —  Vote à main levée, en levant la main pour se prononcer.
(objets)
Main de justice : sceptre terminé par une main d'ivoire ou de métal précieux.
Main de Fatma, amulette arabe en forme de main.
Main courante : rampe d'escalier fixée au mur. —  Registre sur lequel on note des opérations commerciales (dans un commerce, une banque), des faits, des évènements (dans un commissariat).
Assemblage de vingt-cinq feuilles de papier.
(personnes) Petite main : apprentie couturière ; ouvrière débutante. —  Première main : première couturière d'un atelier.
 

synonymes

main nom féminin

menotte (familier), cuiller (familier), louche (familier), paluche (familier), patte (familier), pince (familier), pogne (familier), [puissante] poigne, battoir (familier)

style, facture, griffe, patte, touche

main courante

rampe

petite main

exécutant, [anciennt] couturière

à la main

manuellement

écrit à la main

manuscrit

mettre la main sur

trouver, dégoter (familier), dénicher (familier)

s'emparer de, confisquer

prendre en main

se charger de, assumer

se faire la main

apprendre, s'entraîner, s'exercer

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Cet aspect est crucial dans le contexte de la création d'un marché intérieur des pensions et du développement de la mobilité transfrontalière de la main-d'œuvre.Europarl
L'objectif de la proposition est l'établissement d'un cadre commun pour l'élaboration, la transmission et l'évaluation d'indices comparables sur le coût de la main-d'œuvre.Europarl
Des organisations non gouvernementales, des experts en pandémie, et même l’industrie des vaccins, m’ont prêté main forte par leurs suggestions.Europarl
Cela veut dire, plus simplement, accroître les compétences et la mobilité de la main-d'œuvre européenne, encourager l'entreprise, aider les petites sociétés et améliorer la réglementation communautaire.Europarl
Par conséquent, toute conception s'inspirant d'une logique de réduction du coût de la main-d'œuvre est à bannir.Europarl
Elle autorisait l’emploi de la main-d’œuvre inexpérimentée, non formée et précaire avec l’autoassistance.Europarl
Mais la falsification de documents, qui passent de main en main, existe aussi dans d'autres domaines où il est fait abus du droit asile.Europarl
Aussi, mieux vaut, dès le début, balayer du revers de la main les émotions et les craintes générées par cette directive.Europarl
La comitologie consiste souvent à retirer avec une main ce que l'on donne avec l'autre.Europarl
Nous sommes passés d'un système très industrialisé à forte intensité de main-d'œuvre à un système de réseaux et de coopération de plus petite échelle.Europarl
Nous pouvons ainsi montrer que nous sommes disposés à prêter main-forte à ceux qui optent pour la démocratie – et démontrer que la démocratie précède la réussite.Europarl
Elles visent avant tout à réduire les coûts de la main-d' ?œuvre et les coûts sociaux qui y sont liés.Europarl
Je pense aux quelques entreprises, peu nombreuses, qui ont recours à de la main-d’œuvre bon marché aux fins du dumping social.Europarl
Ces problèmes doivent être résolus et nous avons toutes les cartes en main pour cela.Europarl
On évoque ainsi la nécessité d’augmenter le taux d’emploi et le taux de participation de la main-d’œuvre.Europarl
Pourtant, lorsque se présente une occasion de réellement améliorer la situation, ces personnes ne s'empressent pas de mettre la main à la pâte.Europarl
Quand cette main a des fourmis, des picotements, du rhumatisme, ce qui paraît être le cas aujourd'hui, rien ne va plus.Europarl
Nous insistons pour obtenir une réduction des coûts de la main-d'œuvre en contrepartie de cette taxe.Europarl
Cette situation est d'autant plus grave que cette région pâtit d'un dépeuplement, et que la main-d'œuvre n'a pratiquement aucune autre formation.Europarl
C'est exactement le message que les exploiteurs attendent pour importer de la main-d'œuvre bon marché et l'utiliser pour « briser » les marchés nationaux et réduire les salaires.Europarl
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « MAIN » s. f.

Partie du corps de l'homme qui est à l'extremité de ses bras, & que la nature luy a donnée pour le rendre capable de toutes sortes d'Arts & de manufactures. La main droite, la main gauche. On dit le plat de la main, le revers de la main.
 
La main, en termes de Medecine, contient depuis l'espaule jusqu'aux doits, & se divise en trois parties. La premiere s'estend depuis l'espaule jusqu'au coude, & s'appelle proprement bras ; la seconde, depuis le coude jusqu'au poignet, & s'appelle l'avant bras ; & la troisiesme la main proprement ditte. Celle-cy se divise encore en trois parties ; le carpe, qui est le poignet ; le metacarpe, qui est la paulme de la main, que les Latins appellent vola ; & enfin les cinq doits. Ces mots sont expliquez à leur ordre. Il y a six paires de nerfs semez par toute la main, qui se distribuent dans divers muscles qui sont l'organe du mouvement volontaire. Les petites bossettes qui font la peau & la charnure de la main, s'appellent monts, sur lesquelles les Chiromanciens font diverses predictions, & ils les rapportent aux sept Planetes. Ils considerent aussi les lignes ou incisures qui sont dans la main, dont il y en a 14. principales. Voyez Mont, & Ligne. Chez les Egyptiens la main est le symbole de la force. Chez les Romains c'est le symbole de la foy, & elle luy fut consacrée par Numa.
 
En Chirurgie, on appelle main de fer, une main artificielle que les Chirurgiens appliquent au bras dont la main a esté couppée. Elle a presque tous les mouvements de la main ordinaire par le moyen de pignons, broches, gachettes, estoqueaux, boutons & ressorts, dont la figure & la description se trouvent dans les oeuvres d'Ambroise Paré.
 
MAIN, se dit aussi en parlant de quelques Animaux, comme les singes, les ours, les Syrenes. La trompe sert de main aux Elephants. Les Poëtes ont feint que le geant briarée avoit cent mains.
 
MAIN, en termes de Fauconnerie, se dit proprement du faucon, duquel on dit qu'il a la main habile, gluante, fine, bonne, forte, desliée & bien onglée, qui sont ses bonnes qualitez, & au contraire, qu'il a la main grasse & charnuë &c. On dit aussi ses doigts & ses ongles, si ce n'est que les ongles des doigts de derriere s'appellent les Avillons. Pour les autours, les espreviers, mouchets & pies-griesches, on dit le pied, & non pas la main. Et pour les aigles, on dit les griffes, & leurs ongles s'appellent crochets.
 
MAIN, se dit figurément en choses spirituelles & morales. Tous nos jours, tous nos biens sont en la main de Dieu. L'homme, le monde est l'ouvrage de ses mains. La main de Dieu paroist visiblement en la mort de ce Tyran. Dieu a appesanty sa main sur luy.
 
MAIN, se dit aussi de la composition des ouvrages. Voilà un Livre anonyme qui part d'une bonne main. C'est une main hardie qui a fait cette voute, cette trompe qui paroist suspenduë en l'air. Tout ce qui est fait de main d'homme est sujet à avoir des deffauts, des alterations.
 
MAIN, se dit aussi en parlant de l'éducation d'une personne, des enseignements qu'on luy a donnez. Aristote a été instruit de la main de Platon. Cet homme a passé sa jeunesse sous la main d'un tel, ce n'est pas merveille s'il est fort sage, il est fait de sa main. Il luy a mis la main sur le luth, il luy a mis la plume à la main, les armes à la main, pour dire, il a commencé à luy enseigner à joüer du Luth, à escrire, à faire des armes.
 
MAIN, se dit aussi de la part, du costé d'où vient quelque chose. Il faut recevoir toutes nos afflictions comme venant de la main de Dieu, benir tout ce qui part de sa main. Cette nouvelle est fort seure, je la tiens de bonne main. On doit prendre en bonne part tout ce qui vient de la main de nos amis.
 
MAIN, en terme de Manege, est de grand usage, & signifie d'abord les pieds de devant du cheval.
 
MAIN, se dit aussi de la division du cheval en deux parties, à l'égard de la main du Cavalier. Ce cheval est beau de la main en avant, c'est à dire, il a la teste belle & l'encolure. Il est mal fait de la main en arriere, c'est-à-dire, de la crouppe, du train de derriere.
 
MAIN de la bride, c'est la main gauche du Cavalier. Main de la lance, c'est la droitte. On dit qu'un Cavalier n'a point de main, quand il ne se sert de la bride que mal à propos. Tenir son cheval dans la main, c'est en estre toûjours le maistre. Un cheval qui est bien dans la main, est celuy qui obeït à la main, qui respond à la main du Cavalier. Rendre la main, ou donner la main, ou lascher la main, c'est, Lascher la bride. Soustenir la main, c'est, Tirer la bride. Travailler, ou conduire un cheval de la main à la main, c'est à dire, le changer de main.
 
On dit qu'un cheval bat à la main, quand il secouë la teste, ou quand il la bransle, ou quand il leve le nez. L'Appuy de la main est le sentiment reciproque que le cavalier donne au cheval, ou le cheval au cavalier, provenant du maniement de la bride. Peser à la main, se dit d'un cheval qui s'abandonne sur la bride par lassitude ou autrement. On dit qu'un cheval tire à la main, quand il resiste aux effets de la bride. On dit aussi, Faire couvrir les cavales en main, c'est à dire, en les tenant par le licol ou par la bride. Cheval qui force la main, est celuy qui s'emporte malgré le Cavalier, qui ne craint point la bride.
 
Faire partir un cheval de la main, ou le laisser eschapper de la main, c'est le pousser de vistesse ; & un beau partir de main, se dit de la course qu'on luy fait faire sur une ligne droite. On dit aussi, qu'un cheval tourne à toutes mains, qu'il manie & tourne au pas, au trot, au galop. On dit qu'il est entier à une main, quand il n'a de la disposition à tourner que d'un costé, à une même main.
 
On appelle un cheval de main, celuy qu'on méne en main, c'est à dire, sans monter dessus, comme sont les excellents chevaux que menent les Palefreniers, & qui sont reservez pour monter le Maistre dans les occasions où il veut changer de chevaux.
 
On appelle un cheval à deux mains, un cheval commun qui peut servir à la selle & à la charruë, ou au carrosse, qui porte & qui traisne.
 
On le dit figurément en ce sens des valets qui peuvent servir à des usages differents, qui ont plus d'une sorte d'employ dans la maison.
 
On dit d'un cheval de carrosse, qu'il est sous la main, quand il est du costé dont le Cocher tient sa verge.
 
MAIN, change si souvent de signification selon les noms, ou verbes qu'on y joint, qu'il en faut mettre la meilleure partie selon l'ordre alphabetique.
 
AVANT-MAIN. C'est un coup qu'on frappe ayant la main estenduë, & qu'on pousse en avant en suivant son mouvement naturel.
 
ARRIERE-MAIN. C'est le coup qu'on frappe du derriere de la main, en la remettant en son estat naturel.
 
Baiser la main, se dit du baiser qu'on donne sur la main en signe de respect, comme on fait aux Princesses & aux Evêques officians.
 
BAISEMAIN, en ce sens, est l'offrande qu'on donne aux Curés. Les Curez de Paris n'ont point de dismes ; ils n'ont que le baise-main.
 
On dit aussi par civilité à la maniere d'Espagne. Je vous baise les mains, ou, Faites mes baise-mains à un tel de ma part, pour dire, Donnez luy des tesmoignages d'amitié, faites luy des recommandations. On dit au contraire ironiquement à ceux qu'on veut esconduire de quelque demande qu'ils font, ou à qui on veut nier quelque proposition qu'ils advancent, Je vous baise les mains, pour dire, Je n'en feray rien, je n'en croy rien.
 
MAIN BASSE, est un terme de Guerre, qui signifie, Point de quartier, qu'il faut passer tout au fil de l'épée.
 
Battre des mains. C'est, Donner un tesmoignage public d'applaudissements, comme fait le peuple en faisant du bruit avec les mains.
 
MAIN BLANCHE, se dit en cette phrase : Il m'a escrit de sa main blanche, pour dire, de sa propre main.
 
On dit par civilité, qu'une chose est en bonne main, quand on ne veut pas reprendre ce qu'on a laissé manier à quelqu'un, pour luy en faire present honnestement.
 
On dit aussi, qu'une terre ou une autre possession est en bonne main, pour dire, qu'elle est possedée par une personne puissante, de qui on ne la peut retirer que difficilement. On dit aussi, qu'une cause, qu'une affaire est en bonne main, pour dire, qu'on l'a confiée à une personne qui sçaura bien la deffendre. On dit aussi ironiquement, qu'un homme est tombé en bonne main, pour dire, qu'il aura affaire à forte partie, soit pour le railler, pour le plaider, ou pour le persecuter.
 
On dit aussi, qu'un homme a la main bonne, quand il a de la disposition pour apprendre plusieurs arts qui consistent en l'adresse, en la delicatesse de la main, comme d'escrire, de peindre, de graver, de joüer des instruments, de faire des ouvrages de tour, des horloges, & autres choses delicates.
 
On dit aussi en Jurisprudence feodale, qu'un Vassal doit à son Seigneur la bouche & les mains, pour dire, un acte de foy & hommage, qui se fait en jurant fidelité entre les mains du Seigneur, & en les luy baisant.
 
Changer de main, signifie, Changer de maistre, de possesseur. Quand un heritage change de main, il doit des profits de fief.
 
COUP DE MAIN, est un coup hardy & dangereux. Faire un coup de sa main, c'est, Faire un coup de desespoir, de temerité, entrepris de son chef, & sans consulter personne.
 
On dit à la guerre, qu'une place se deffend des coups de main, lors qu'elle peut resister aux armes ordinaires, & qu'elle ne peut pas tenir contre l'artillerie. On dit aussi un combat de main à main, pour dire, un combat de prés, à l'épée, ou au pistolet.
 
On appelle aussi un homme de main, un homme d'execution, hardy & capable de tout entreprendre.
 
CONFORTE-MAIN, est un terme de Chancelerie, qui se dit de certaines Lettres que le Roy donnoit autrefois pour fortifier la main mise ou saisie qu'avoit fait un Seigneur feodal sur ses tenanciers de la simple autorité de son Juge. Cette formalité est hors d'usage.
 
A DEUX MAINS. Adverbial, se dit de ce qui se fait ou qui sert en deux manieres, comme cheval à deux mains ; voyez cy-devant, ou de ce qui se prend doublement. Ainsi on appelle une dixme ou terrage à deux mains, quand le Seigneur a la dixme & le terrage sur un même champ, car il leve d'une main la dixme, & de l'autre le terrage, & prend la sixiéme gerbe.
 
Donner la main, signifie, Mener une Dame ou une personne incommodée, luy ayder à marcher.
 
Donner ou Prester la main, signifie aussi, secourir, aider à quelqu'un dans son besoin. Il luy a donné ou presté la main pour se relever, pour le tirer d'un bourbier, pour aider à remuer ce fardeau, pour le recharger sur ses espaules. C'est un homme qui vous tend la main, les bras pour vous soulager. Tous ces gens-là se donnent la main les uns aux autres, c'est à dire, se secourent mutuellement.
 
Donner la main, est aussi, Faire honneur à quelqu'un en le mettant à sa droite, en luy cedant le pas, le haut du pavé, & toutes les places honorables.
 
Donner la main, signifie aussi, Promettre la foy de mariage, & sur tout en Poësie, Faire un don, un present de sa main.
 
Donner les mains, signifie, Consentir, approuver. Il a donné les mains à cette proposition, à ce mariage. Il s'estoit opposé à la reception d'un tel, mais enfin il y a donné les mains.
 
On dit qu'on a mis la derniere main à un Ouvrage, pour dire, qu'on l'a achevé, qu'il est bien fini.
 
Estre aux mains, signifie, Se battre actuellement.
 
Ensanglanter ses mains, c'est, Se rendre coupable de quelque meurtre ou cruauté.
 
Faire sa main, c'est, Faire un gain ; un profit injuste dans quelque employ ou commission. Le voilà sur la fin de sa commission, il va faire sa derniere main. On dit qu'une servante fait bien sa main, quand elle ferre la mule.
 
Fermer la main à quelqu'un, c'est, Saisir entre ses mains, l'empêcher de payer ce qu'il doit.
 
MAIN FERME, est un vieux terme de Coustumes, qui signifioit autrefois un bail à cense de quelques heritages ou terres roturieres, qu'on appelloit autrement cotteries. C'estoient proprement des heritages chargez de rentes, qui n'estoient point sujets au droit de retenuë. Quelquefois on a appellé main ferme en general, tous les immeubles qui n'estoient point fiefs. La main ferme differoit d'un fief, en ce qu'elle n'estoit accordée que pour la vie, ou tout au plus d'un heritier ; au lieu que le fief estoit pleinement hereditaire : & que la main ferme estoit chargée de redevances ; au lieu que le fief n'estoit tenu que d'un simple hommage. On l'a appellée main ferme, eò quòd manu donatorum firmabatur.
 
MAIN FORTE, se dit des personnes puissantes qui possedent quelque chose. On ne peut pas exercer le retrait de cette terre, car elle est en main forte.
 
MAIN FORTE, se dit aussi du secours qu'on prête à la Justice. On enjoint aux Prevosts des Mareschaux de prester main forte à l'execution des arrests. Il est entré avec main forte dans ce chasteau pour prendre un prisonnier.
 
FRAPPE MAIN, est un jeu où on frappe dans la main de quelqu'un par derriere, & il est obligé de deviner qui c'est. Ce jeu est fort en usage chez les Matelots, mais ils l'appellent main chaude.
 
MAIN GARNIE. subst. fem. Possession de la chose contestée. On dit que le Roy plaide toûjours main garnie. On dit, quand on fait une saisie de meubles, qu'il faut garnir la main du Roy, pour dire, donner un gardien, ou depositaire.
 
MAINS GOURDES, sont des mains gelées, transies de froid, dont on ne se peut aider.
 
On dit d'un homme qui est sujet à piller, à prendre des droits qui ne luy sont point deus, qu'il n'a pas les mains gourdes. Graisser la main, c'est, Faire quelque present à un Juge, ou à un Ministre de Justice pour le corrompre, pour en obtenir quelque passedroit.
 
Haut à la main, se dit d'un homme altier, glorieux, qui commande imperieusement, qu'il est dangereux de choquer.
 
On dit aussi, Tenir la main haute à quelqu'un, pour dire, le tenir de court, luy laisser peu de liberté, le menacer souvent de correction.
 
Faire une chose haut la main, c'est à dire, d'autorité absoluë, sans demander congé à personne, sans avoir égard à quoy que ce soit.
 
MAIN HARMONIQUE, se dit de l'ancienne gamme sur laquelle on apprenoit à chanter quand on se servoit de muances, parce que Gui Aretin avoit disposé les notes qu'il avoit inventées, ut, re, mi, fa, sol, la, sur les doigts d'une main estenduë. Les Maistres se sont long-temps servis de la figure de cette main pour l'enseigner.
 
Imposer les mains, c'est, Donner les Ordres Sacrez à quelqu'un, faire une ceremonie où on met les mains sur sa teste, en signe du pouvoir & de la mission qu'on luy donne d'exercer les fonctions Ecclesiastiques convenables à son Ordre. Les Apôtres ont commencé à donner leurs missions par l'imposition des mains.
 
On dit ironiquement, Faire imposition de mains sur quelqu'un, pour dire, le battre.
 
Joindre les mains, signifie, Se mettre en posture de suppliant.
 
Prier à jointes mains, c'est, Prier instamment & avec grande soûmission.
 
Lascher la main, signifie, Relascher du prix, des conditions qu'on avoit demandées. Si vous voulez vendre vostre bled, il faut un peu lascher la main, en faire meilleur marché. Vous ne transigerez point ensemble, si vous ne lâchez un peu la main chacun de vostre costé.
 
On dit aussi. Lascher la main à quelqu'un, pour dire, ne le plus retenir, luy laisser faire une chose dont on l'avoit empêché jusques-là.
 
Se laver les mains d'une chose, c'est, Tesmoigner qu'on n'a aucune part en une affaire, qu'on n'en veut point estre responsable, ainsi que Pilate dit aux Juifs à la passion de Nostre Seigneur : & en ce sens on dit qu'un homme a les mains nettes de quelque chose, pour dire, qu'il n'y a point participé, qu'il ne s'en est point mesle, Et absolument, qu'il a les mains nettes, en parlant d'un Juge qui ne se laisse point corrompre par presens ; d'un Financier qui n'a point volé, qui n'a point abusé de son maniement.
 
On appelle de la paste à laver les mains, celle qui se fait avec des amandes ameres pilées ; à quoy on adjouste quelquefois du lait & d'autres ingrediens.
 
On dit qu'un homme a la main legere, quand il est prompt à frapper ceux qui le choquent ; & on dit au contraire, Vous sentirez ce que pese ma main, pour dire, le poids de mes coups.
 
On le dit aussi de l'habileté de la main. Un Barbier a la main legere, quand il fait la barbe proprement, & presque sans qu'on le sente : de même d'un Chirurgien qui saigne, qui pense delicatiment ; d'un Escrivain qui a grande facilité à écrire, à faire des traits ; d'un Joüeur de luth qui le touche avec delicatesse ; d'un Cavalier qui manie bien la bride ; & au contraire on dit qu'il a la main lourde, quand il fait ces choses rudement & mal proprement.
 
Lever les mains au Ciel, signifie, Avoir recours à Dieu, implorer sa misericorde. Lever la main, est, Faire un serment en Justice ayant la main haute, & promettre à Dieu de dire la verité. On fait lever la main aux Prestres en leur faisant mettre la main au pect, pour dire, ad pectus, ou à l'estomac, & par corruption on a dit au pis.
 
On dit aussi, Lever la main sur quelqu'un, pour dire, le frapper, ou le menacer de le frapper, en eslevant la main, & se mettant en devoir de le faire.
 
MAIN LEVÉE. subst. fem. Acte qui destruit une saisie, soit qu'il soit consenti par la partie, soit qu'il soit prononcé en Justice. Il y a des mains levées definitives ; d'autres provisoires, en donnant caution, ou à la caution juratoire.
 
On dit aussi, qu'un homme a eu main levée de sa personne & de ses biens, pour dire, qu'on l'a mis hors des prisons, & restabli en la jouîssance de son bien.
 
Lier les mains, signifie figurément, Empescher qu'un homme ne paye, ou ne fasse quelque autre chose. Cette saisie a lié les mains au payeur. Cet arrest de deffenses a lié les mains au Curé, il ne peut plus marier ces personnes. Ce Juge a les mains liées par une évocation.
 
On appelle lignes de la main, les traces & marques qui paroissent dans la paulme de la main, sur l'observation desquelles est fondée la vaine science de la Chiromance.
 
On dit que les Princes, les Ministres ont les mains bien longues, pour dire, qu'ils ont bien du pouvoir, qu'ils attrapent les gens quelque loin qu'ils soient.
 
Mettre la main, se dit premierement de l'application de la main sur quelque chose. Mettre l'épée à la main, c'est la tirer du fourreau.
 
Il signifie aussi, Prendre, s'emparer. Si cet homme met la main sur cet argent, sur ces titres, on aura de la peine à les retirer.
 
Mettre la main sur quelqu'un, signifie aussi le saisir, le frapper. Quand on met la main sur une personne sacrée, cela emporte excommunication. Un Sergent a mis la main fur le collet d'un malfaiteur, il a la mine de passer sous les mains du Bourreau.
 
Mettre la main, signifie aussi, Se mesler de quelque chose. Le desordre d'un tel Royaume est si grand, que tout est perdu, si Dieu n'y met la main. On va mettre la main à l'oeuvre : pour dire, On va commencer une entreprise.
 
Mettre la main à l'encensoir, signifie, Entreprendre sur les droits de l'Eglise. Quand les Princes ou les seculiers mettent la main à l'encensoir, se meslent de juger des affaires spirituelles, il leur arrive toûjours quelque malediction.
 
On dit aussi, Mettre la main à la conscience, pour dire, Examiner si on a fait quelque tort, quelque injustice, afin de le reparer.
 
On dit, Mettre les mains à l'heritage, pour dire, Mettre les mains à terre pour s'empêcher de tomber tout à fait.
 
On dit aussi, qu'on a mis des meubles, des heritages sous la main du Roy & de Justice, pour dire, qu'on les a saisis, qu'ils sont gouvernez judiciairement.
 
On dit aussi, sans main mettre, pour dire, Sans faire aucuns frais ni despense. Les dixmes, champarts & droits Seigneuriaux sont des revenus qui viennent sans main mettre, qu'il ne faut fumer ni labourer.
 
MAINMISE. subst. fem. Action de frapper, de battre. Cet homme est colere & emporté, il use souvent de mainmise, quand on le choque.
 
MAINMISE, signifie aussi, Saisie ; & est opposé à main levée. Le Roy commence à plaider par la main-mise, car il plaide toûjours main garnie.
 
On appelloit aussi autrefois main mise, la manumission que les Seigneurs faisoient de leurs hommes, quand de serfs ils les rendoient francs & bourgeois.
 
MAIN MORTABLE. adj. m. & f. Terme de coustumes, qui se dit des gens de serve condition, dont les biens, qu'on appelle aussi main mortables, appartiennent au Seigneur, quand ils sont decedez sans hoirs issus de leurs corps procréez en legitime mariage, car ils ne peuvent tester que jusqu'à cinq sous sans le congé de leur Seigneur.
 
MAIN-MORTE. subst. fem. Celuy qui est main-mortable, qui est de serve condition. Il y a encore une infinité de familles dans la Province de Bourgogne, qui sont gens de main-morte. Il y a des hommes de main-morte en tous biens, meubles & heritages ; les autres en meubles seulement ; les autres en heritages seulement. Ce nom de main-morte vient de ce qu'aprés la mort d'un chef de famille sujet à ce droit, le Seigneur venoit prendre le plus beau meuble qui estoit dans sa maison, ou s'il n'y en avoit point, on luy offroit la main droite du mort, pour marque qu'il ne le serviroit plus, comme on voit dans les Chroniques de Flandres.
 
On appelle aussi gens de main-morte, Tous les Corps & Communautez qui ne meurent point, & qui se renouvellent de temps en temps, comme sont les Couvents, les Hospitaux, les Colleges, Confrairies, & autres Societez. Quand des heritages tombent en main-morte, les Seigneurs seroient privez des droits casuels qui arrivent aux mutations des possesseurs, si on ne leur donnoit un homme vivant & mourant & confisquant, ou un droit d'indemnité. On a appellé les Ecclesiastiques gens de main-morte, parce qu'ils ne pouvoient pas tester de leurs biens, non plus que les esclaves, sur lesquels le Seigneur avoit droit de main-morte.
 
On dit aussi d'un homme qui a donné un coup violent, & qui a causé quelque blessure, qu'il n'y alloit pas de main-morte.
 
Partir de la main, c'est à dire, Sortir avec promptitude, à dessein de faire quelque chose, soit qu'on execute le commandément de quelqu'un, soit qu'on soit emporté par sa passion.
 
MAIN-POTE. Terme populaire. Main estropiée impotente, ou qui paroist telle, dont on a de la peine à se servir.
 
Premiere main, se dit en termes de Negoce, quand on achete quelque chose de la main de ceux qui l'ont recueillie, ou manufacturée ; & on l'oppose a revente, qui se dit quand elle a passé par les mains des Marchands, ou Revendeurs.
 
MAIN-PROPRE, se dit de la main de la personne même qui a interest à l'affaire. On luy a rendu la lettre en main propre, pour dire, à luy-même. Il m'a escrit de sa propre main, c'est à dire, Il n'a emprunté la main de personne. Je luy ay demandé un mot de sa main, c'est à dire, signé de luy. J'ay reconnu sa main, pour dire, son escriture, son caractere.
 
Regarder dans la main, c'est, Tascher à deviner par l'art de Chiromance les adventures d'une personne, en regardant les lignes & signes qui sont dans sa main.
 
Remettre en sa main, c'est, Retirer une terre d'un Fermier, pour en joüir par ses mains. C'est aussi, Retirer un fief servant par une puissance de fief, pour le reünir à sa seigneurie.
 
MAIN SOUVERAINE, est la puissance, l'autorité du Superieur, qui juge en dernier ressort. Il y avoit different entre le Chastelet & le Bailliage à qui leveroit un tel scellé, on l'a fait lever par main souveraine, par un Conseiller de la Cour. On se fait recevoir en foy & hommage par main souveraine, c'est à dire, par le Juge Royal, quand il y a different entre deux Seigneurs pour la mouvance.
 
On dit qu'une chose est sous la main de quelqu'un, pour dire, proche. Il a pris dans sa colere tout ce qu'il a trouvé sous sa main. On dit aussi d'une personne, qu'elle est sous la main de quelqu'un, pour dire, sous son pouvoir, sous sa ferule.
 
On dit aussi, Tenir une terre par ses mains, pour dire, la faire valoir soy-même, la faire labourer par ses gens, sans le secours d'un Fermier. On dit aussi des gens qui sont d'intelligence, qu'ils se tiennent tous par la main.
 
On dit, Tenir la main, pour dire, Prendre garde, avoir soin de l'execution de quelque chose. La Cour ordonne aux substituts du Procureur General de tenir la main à la publication & execution des Edits & des Reglements.
 
MAIN-TIÉRCE, signifie un Sequestre, une personne entre les mains de qui on depose une chose contestée, & qui n'a aucun interest en l'affaire, pour la rendre à celuy qui aura un jugement à son advantage.
 
Tomber entre les mains de quelqu'un, c'est, Se trouver reduit sous sa puissance. Il est dangereux de tomber entre les mains d'un ennemi irrité.
 
TOURNEMAIN. subst. masc. Un moment, petit intervalle de temps. Ce valet est si diligent, qu'il aura fait ce message en un tournemain.
 
Tremper ses mains dans le sang innocent, se dit des Tyrans, ou des Scelerats qui font, ou qui ordonnent des meurtres, des assassinats, des jugements injustes de mort.
 
On dit qu'un homme fait valoir une ferme par ses mains, quand il l'exploite luy-même sans le secours d'un fermier.
 
Vuider ses mains, c'est, Payer des deniers saisis à celuy qui a obtenu jugement à son profit.
 
On dit aussi, Aller les mains vuides, pour dire, Se presenter à quelqu'un sans avoir dequoy luy faire un present. C'est une coustume chez les peuples Orientaux, de ne se point presenter aux superieurs les mains vuides. Saül n'osa se presenter à Samüel les mains vuides.
 
MAIN, en termes de Blason, est un symbole de la foy sur tout quand on en represente deux jointes ensemble ; & on l'appelle foy parée, quand les mains sont habillées jusqu'au poignet, Son assiette ordinaire est d'estre posée droite en pal, les doigts vers le chef, & le poignet vers la pointe.
 
MAIN, se dit aussi de plusieurs choses inanimées qui font l'office de la main, qui ont quelque ressemblance avec elle.
 
MAIN DE CARROSSE, se dit des morceaux de fer attachez aux moutons & au bas du corps du carrosse, par où l'on passe les souspentes pour le soustenir en l'air. Quand une main du carrosse est rompuë, il faut qu'il verse.
 
On appelle encore ainsi, les cordons ou gros tissus de soye qu'on attache dans le carrosse le long des portieres, pour y monter plus facilement, ou pour s'y deffendre des cahots.
 
MAIN, se dit chez les Financiers d'un instrument de cuivre qui leur sert à ramasser l'argent qu'ils ont compté sur leur bureau pour le remettre dans les sacs.
 
MAIN, en Mechanique, est ce qui tient la rouë de la poulie suspenduë, le bois ou le fer dans lequel elle est enchassée. Quelquefois on l'appelle chappe, ou escharpe. Et quand il y a plusieurs poulies, on l'appelle moufle.
 
MAIN DE PRESSOIR, est ce qui sert à relever le marc.
 
MAIN, signifie encore une piece de fer à ressort qui est au bout de la corde d'un puits pour y attacher le seau. On appelle aussi main de fer, les autres crampons ou crochets qui servent à tirer quelque chose en haut, ou d'un lieu profond, ou couvert d'eaux comme la main de la louve faite en forme d'S ; des mains à tirer des cables, &c.
 
MAIN DE GLOIRE, est une mandragore, ou quelque chose qui en a la figure, enfermée dans une boëte, que donnent des Sorciers ou Charlatans à quelques avares credules, auxquels ils font accroire qu'en faisant quelques ceremonies, l'argent qu'on mettra auprés doublera tous les jours.
 
MAIN DE JUSTICE, est un sceptre ou baston d'une coudée, ayant la figure d'une main d'yvoire à l'extremité, avec lequel on peint les Rois revestus de leurs habits royaux, comme ils sont au jour de leur Sacre. Les Auteurs l'appellent Virga. Ce fut Louïs X. qui fit sa divise d'une main que nous appellons maintenant main de Justice.
 
MAIN DOUBLIES, se dit de sept ou huit oublies qu'on prend à chaque fois dans le corbillon avec la main pour jetter sur la table. Le corbillon d'oublies passe pour 20. mains.
 
MAIN DE PAPIER, est un assemblage de 25. feüilles de papier pliées ensemble. On vend la main d'un tel papier 3 s. 8 s. Il y a 20. mains à la rame.
 
MAIN, à tous les jeux de cartes, se dit de l'avantage qu'on a à chaque levée de cartes par le moyen d'une plus forte qu'on jette dessus. Celuy qui a le plus de mains ou de levées gagne à la Beste, gagne les cartes. On dit au Lansquenet. Il a fait tant de mains, pour dire, Il a gagné plusieurs coups de suitte toutes les cartes : en ce cas on dit qu'un homme a la main chaude, la main heureuse.
 
MAIN, se dit aussi de la distribution des cartes que fait celuy qui les bat à son tour. C'est à vous la main, pour dire, C'est à vous à faire, à battre les cartes. Il faut coupper pour voir à qui aura la main, à qui fera. On dit au Picquet, La main suit, pour dire, Il ne faudra point coupper à la fin de chaque partie pour sçavoir à qui fera. On dit aussi à ce jeu, Je vous donne dix & la main, pour dire, Vous aurez l'avantage de dix points, & celuy d'estre le premier. On dit aussi, Je ne veux pas estre sous la main d'un tel, pour dire, sous sa couppe.
 
MAIN, se dit aussi en plusieurs phrases adverbiales. Cela est fait à la main, pour dire, par collusion, par complot, par intelligence, tout exprés. Cela est escrit à la main, ou manuscrit. Ces oiseaux se prennent à la main, ne s'enfuyent pas. Il a bien les armes à la main, pour dire, Il manie les armes adroitement, & de bonne-grace. Les ennemis sont entrez à main armée, avec hostilité. On a enlevé cette fille à main armée, avec violence. Vous avez cette balle à la main, ou dans la main, pour dire, Vous avez la facilité de la joüer.
 
C'est une chose faite à la main, se dit au propre d'un ouvrage fait de main d'homme ; & au figuré il se dit d'une chose concertée & apostée qu'on fait au prejudice de quelqu'un. On dit, A main droite, à main gauche.
 
De main en main, par tradition, de l'un à l'autre. Donnez cela de main en main à un tel : ce qui se dit, quand on n'en peut pas approcher. Les Juifs ont plusieurs traditions qui leur ont esté données de main en main par leurs predecesseurs.
 
EN MAIN. adv. D'une maniere propre & disposée à se servir commodément de quelque chose. Cette raquette est bien en main, est bien tournée à ma fantaisie. Faites vos affaires durant que vous avez. l'occasion en main. J'ay en main dequoy déstruire une telle allegation. J'ay en main des gens qui me feront avoir raison d'une telle injure. J'ay pouvoir en main d'en traitter. Il a pris en main sa deffense, sa cause en main, pour dire, Il a pris son fait & cause.
 
DE LONGUE MAIN. adv. Depuis long-temps. Ces gens-là se connoissent de longue main.
 
SOUS MAIN. adv. Clandestinement, à la desrobée, en se cachant. On luy a donné sous main un tel pot de vin pour le desdommager, pour l'empescher d'encherir. On l'a fait menacer sous main de l'assassiner, s'il continuoit cette poursuitte criminelle. Ce traitté a esté negocié sous main entre ces Princes, fort secrettement.
 
On dit aussi au plurier, Dieu nous verse ses graces à pleines mains. Un mauvais Escuyer tient l'arçon à deux mains. Ce Maistre d'armes jouë merveilleusement de l'épée à deux mains, qui a deux poignées. On dit d'un avare, qu'il tient tout à deux mains, tant il a de peur que quelque chose ne luy eschappe, qu'on ne la luy prenne. Ce Juge prend à deux mains, à toutes mains, pour dire, il est fort corrompu, prend des presents des deux parties.
 
MAIN, se dit proverbialement en ces phrases. On dit, Jeu de main, jeu de vilain, pour dire, qu'il n'y a que les gens rustiques & mal appris qui se frappent, ou se mettent en danger de se blesser en se joüant. On dit, Froides mains, chaudes amours, pour dire, que la froideur de la main est une marque que la chaleur est concentrée dans le coeur par la violence de l'amour. On dit aussi, qu'il vaut mieux tendre la main que le cou, pour dire, demander l'aumosne, que de voler, & se mettre en danger d'estre pendu. On dit ironiquement, qu'un homme a la main bonne pour chanter, & la voix pour escrire, pour dire, qu'il n'a aucune disposition ni à l'un, ni à l'autre. On dit de deux parents, de deux freres, de deux amis qui sont joints estroitement ensemble, ou qui se ressemblent fort, que ce sont les doigts de la main, qu'ils sont comme les doigts de la main. Et quand ils sont de differente humeur, on dit que tous les doigts de la main ne se ressemblent pas. On dit d'un homme sujet à desrober, qu'il ne va pas sans ses mains, qu'il luy faut regarder plustost aux mains qu'aux pieds ; qu'il n'est pas seur de la main ; qu'il a les mains crochuës, faites en chapon rosti. On dit aussi, De Marchand à Marchand il n'y a que la main, pour dire, qu'il leur suffit de toucher dans la main pour faire un marché, sans aucun écrit ; & figurément on le dit pour marquer la societé ou l'intelligence qui doit estre entre deux personnes de même profession. On dit aussi à celuy à qui on reproche sa faineantise, qu'il a toûjours les mains dans ses poches. On dit aussi, qu'un homme a les mains de beurre, pour dire, qu'il ne les a pas fermes, quand il a laissé tomber quelque chose qui s'est câssée. On dit aussi, qu'un Marchand fait credit de la main jusqu'à la bourse, pour dire, qu'il veut vendre argent comptant. On dit aussi, qu'une main lave l'autre, pour dire, qu'il se faut rendre des offices reciproques. On dit aussi, qu'un homme a la main à la paste, quand il a quelque maniement, quelque bon employ où il peut bien faire son profit. On dit aussi, qu'on a mis le pain à la main de quelqu'un, pour dire, qu'on a esté la premiere cause de sa fortune. On dit aussi, que les mains luy demangent, pour dire, qu'il a envie de se battre, ou d'escrire quelque satyre, quelque Critique. On dit aussi, qu'il faut aller dans une affaire bride en main, pour dire, avec prudence & retenuë, sans precipitation.
Vidéos Interloqué, par Karim Duval Interloqué, par Karim Duval

Découvrez une mini-série exclusive pour Le Robert, par l'humoriste Karim Duval.

15/04/2020