Email catcher

parti

définitions

parti ​​​ nom masculin

littéraire Solution proposée ou choisie pour résoudre une situation. Il hésitait entre deux partis.
Prendre le parti de : se décider à. ➙ décision, résolution. Prendre le parti d'en rire. Hésiter sur le parti à prendre. Prendre parti : prendre position. Prendre son parti : se déterminer. En prendre son parti, s'y résigner. Faire un mauvais parti à qqn : le malmener, le maltraiter. Parti pris : opinion préconçue, choix arbitraire. ➙ préjugé, prévention. Juger sans parti pris. Être de parti pris. ➙ partial.
locution Tirer parti de : exploiter, utiliser. Savoir tirer parti de qqch.
Personne à marier, du point de vue de la situation sociale et financière. Un beau parti.

parti ​​​ nom masculin

Groupe de personnes défendant la même opinion, le même intérêt. ➙ camp. Se ranger du parti de qqn, défendre la même opinion. ➙ partisan.
plus courant Organisation dont les membres mènent une action commune à des fins politiques. ➙ formation, mouvement, rassemblement, union. Les partis politiques. Esprit de parti, loyauté, solidarité envers son parti ; péjoratif partialité, sectarisme.

parti ​​​ , partie ​​​ adjectif

familier Légèrement ivre. ➙ gai.

synonymes

parti, partie adjectif

absent, disparu

[bien, mal] commencé, engagé, barré (familier), embarqué (familier)

[familier] ivre, aviné, en état d'ivresse, pris de boisson, paqueté (Québec), beurré (familier), bituré (familier), blindé (familier), bourré (familier), cuité (familier), déchiré (familier), défoncé (familier), noir (familier), paf (familier), pété (familier), pinté (familier), plein (comme une barrique, comme une outre) (familier), rétamé (familier), rond (comme une queue de pelle) (familier), schlass (familier), soûl (familier), coufle (familier, région.), brindezingue (familier, vieilli)

parti de

issu de, sorti de

parti nom masculin

association, formation, groupe, mouvement, organisation, rassemblement, union

camp, clan, chapelle (péjoratif), coterie (péjoratif), faction (péjoratif), ligue (péjoratif), secte (péjoratif), cabale (péjoratif, vieux)

tendance, bord, cause, côté

décision, résolution

solution

de parti pris

partial, orienté, partisan, subjectif, tendancieux, qui a ses têtes (familier)

prendre parti pour, prendre le parti de

défendre, se ranger au côté de, se ranger sous le drapeau, l'étendard de, soutenir, suivre

prendre parti contre

attaquer, s'élever contre

faire un mauvais parti à

malmener, maltraiter

prendre son parti de, en prendre son parti

s'accommoder de, se faire une raison, se résigner à, se résoudre à

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
En 2008, c'était parti pour une belle aventure avec beaucoup de soutien de la part de tous.Ouest-France, 11/05/2015
Cette fonction au départ inattendue a joué un rôle essentiel dans le développement des partis, au 19e et surtout au 20e siècle.Dossier du CRISP, 2005, Vincent de Coorebyter (Cairn.info)
Elle en dit long sur les atermoiements d'un parti en mal de reconquête.Ouest-France, Renaud GARNIER, 08/10/2019
Et ses partis pris techniques – un pignon unique de 16 dents à l'arrière – limitent son usage à un territoire urbain pas trop vallonné.Capital, 20/10/2020, « Vélo électrique : ces start up tricolores visent le podium »
Mais dans 32 de ces circonscriptions, des socialistes locaux ont choisi de passer outre la décision de leur parti et de se présenter.Ça m'intéresse, 11/06/2012, « Législatives : où les dissidents socialistes devancent-ils les candidats verts… »
Mais elle ne relève pas non plus de la totale absurdité, tant ces deux partis font profession d'euroscepticisme.Capital, 09/08/2018, « Europe : allons-nous devoir payer pour les populistes italiens ? »
Cette recomposition du paysage électoral a plongé chacun des deux partis dans une crise d'identité.Le débat, 2001, Michael Lind (Cairn.info)
Cette loi est l'aboutissement d'un long processus de discussions tant entre partenaires sociaux qu'entre partis politiques.Courrier hebdomadaire du CRISP, 1964 (Cairn.info)
Que pouvais-je faire, quel parti pouvais-je prendre, si ce n'est celui de mourir ?Eugène-François Vidocq (1775-1857)
Et ainsi tomber enceinte même si l'homme est parti à la guerre !Ça m'intéresse, 17/06/2019, « Depuis quand sait-on faire des bébés ? »
Cette méthode qui les dispense de prendre parti accroît encore l'impression de désordre.Vacarme, 2011, Lynda Dematteo (Cairn.info)
Le sexagénaire a mangé dans un restaurant et serait parti sans payer l'addition.Ouest-France, 22/10/2020
Les accords entre partis sont une autre chose.Europarl
En quelques semaines, il devint la vedette de son parti qui, grâce à lui, gagna en audience et en adhérents.Géo, 09/06/2016, « Propagande nazie : un peuple sous hypnose »
Il est alors parti faire faire un tour avec, a-t-il déclaré aux enquêteurs.Ouest-France, Thierry SOUFFLARD, 30/09/2016
Mais ce parti-pris invite au départ et défend une philosophie de l'aventure, à savoir que celle-ci est avant tout une rencontre, une ouverture vers l'autre.Géo, 03/07/2017, « Ils (re)partent à l'aventure sans argent ni vêtements »
Cette disposition ne concerne pas leur correspondance privée, ni celle avec les électeurs ou avec leur parti politique.Courrier hebdomadaire, 2009, Jean Faniel (Cairn.info)
Une percée historique qui bouscule les deux grands partis de centre-droit jusqu'ici habitués à se partager le pouvoir.Ouest-France, 11/02/2020
Il commence à consulter les partenaires politiques de son parti.Ouest-France, Olivier PAULY, 26/01/2016
Cette mobilisation professionnelle a su alors tirer parti d'une série de procès fortement médiatisés.Revue française de science politique, 2008, Janine Barbot (Cairn.info)
Afficher toutRéduire

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « PARTI » s. m.

Puissance opposée à une autre. Les François & les Espagnols sont deux partis contraires. Les heresies sont des troubles dans un Estat, le divisent en partis contraires. Il faut toûjours estre du parti du Roy, c'est le bon parti. On appelle Chef de parti, celuy qui forme, qui releve, qui soûtient un parti.
 
PARTI, se dit aussi en Morale de la dispute qui se fait pour soustenir ou combattre quelque proposition. Il faut toûjours prendre le parti de la verité. Il y a des Docteurs qui soûtiennent l'un & l'autre parti. Scot & Saint Thomas en Theologie sont des Chefs de parti.
 
PARTI, signifie aussi une trouppe de gens de guerre qu'on commande pour quelque expedition. Un parti de Cavalerie a enlevé un grand nombre de bestiaux. Les gens qui vont en parti doivent avoir un ordre par écrit des Commandans, & estre du moins au nombre de vingt Fantassins, ou de quinze Cavaliers ; sinon ils sont reputez brigands.
 
PARTI, signifie aussi, Profession qu'on embrasse. Il a pris le parti de l'Eglise, le parti des Muses, le parti des armes. En ce sens on dit qu'un homme a pris parti dans les trouppes, pour dire, qu'il s'est enrollé, qu'il s'est mis au service d'un General.
 
PARTI, se dit aussi de l'établissement par mariage. Cette fille a trouvé un bon parti. Ce jeune homme s'est mesallié, il n'a pas pris un parti sortable.
 
PARTI, est aussi un employ, une condition qu'on propose avec certains avantages, certaines conditions. Si vous me suivez, je vous feray un si bon parti que vous en serez satisfait. Il a eu regret d'avoir refusé le parti qu'on luy offroit.
 
PARTI, se dit aussi des resolutions qui se prennent en deliberant sur des affaires douteuses. Son esprit a été long-temps irresolu entre deux partis differens. Un grand Capitaine doit prendre son parti, sa resolution sur le champ. C'étoit le seul parti, le seul expedient qu'il y avoit à prendre en une telle affaire.
 
PARTI, signifie aussi un traité fait avec le Roy, un recouvrement de deniers dont on traite à forfait, ou moyennant certaines remises. Le parti du tabac, du huitiéme denier. On a mis quelquefois les tailles en parti.
 
On dit proverbialement d'un homme peu hardi, qu'il se met toûjours du parti du plus fort ; & d'un homme doux & paisible, qu'il ne prend point de parti, qu'il demeure neutre. On dit aussi, qu'on a joüé un mauvais parti à quelqu'un, lors qu'on l'a attrapé, qu'on luy a fait quelque vilain tour.
Drôles d'expressions Être dans le coaltar Être dans le coaltar

La personne qui, mal réveillée, tente d’expliquer son état d’hébétude, emploie bien souvent des images aériennes et légères : je suis dans le...

Alain Rey 25/01/2022