Email catcher

révolter se révolter

Définition

Définition de révolter ​​​ verbe transitif

rare Porter à la révolte. ➙ soulever (2). Soulever (qqn) d'indignation, remplir de réprobation. ➙ écœurer, indigner. Ces procédés me révoltent.

Définition de se révolter ​​​ verbe pronominal

(groupe) Se dresser, entrer en lutte contre le pouvoir, l'autorité. ➙ s'insurger, se soulever. Se révolter contre un dictateur.
Se dresser contre (une autorité). Enfant qui se révolte contre ses parents. Se révolter contre le destin.

Conjugaison

Conjugaison du verbe révolter

actif

indicatif
présent

je révolte

tu révoltes

il révolte / elle révolte

nous révoltons

vous révoltez

ils révoltent / elles révoltent

imparfait

je révoltais

tu révoltais

il révoltait / elle révoltait

nous révoltions

vous révoltiez

ils révoltaient / elles révoltaient

passé simple

je révoltai

tu révoltas

il révolta / elle révolta

nous révoltâmes

vous révoltâtes

ils révoltèrent / elles révoltèrent

futur simple

je révolterai

tu révolteras

il révoltera / elle révoltera

nous révolterons

vous révolterez

ils révolteront / elles révolteront

Synonymes

Exemples

Phrases avec le mot révolter

Si on les cachait dans quelque bureau du labyrinthe parlementaire, il est probable que nous nous révolterions.Europarl
Autrement les inégalités vont s'installer et les salariés pourraient alors se révolter.Ouest-France, Élisabeth BUREAU, 14/05/2018
Combien un pareil spectacle devait révolter ses parents !Johann Wolfgang von Goethe (1749-1832), traduction Édouard Grenier (1819-1901)
Pour le moment, ils ne sont que des criminels, mais ils se révolteront plus tard.Europarl
Les équipages étant ainsi excités, on résolut de se révolter.Joseph de Bonnefoux (1782-1855)
Difficulté à situer ce qui fait loi et donc à se révolter contre la loi.Cliniques méditerranéennes, 2001, Olivier Douville (Cairn.info)
Alors, j'ai failli me révolter, donner ma démission, tout envoyer au diable !Marie Quinton (1854-1933)
Et notre incapacité à nous révolter lorsque nous le pourrions et le devrions constitue la meilleure preuve de notre manque d'appétence pour la liberté et pour l'indépendance.Capital, 18/09/2017, « Pourquoi nous soumettons-nous si facilement à un chef ? »
Sans cela, les ménages se révolteront dès qu'ils auront compris que la mutation verte les appauvrit et les spolie.Capital, 06/12/2021, « Logement : les grandes réformes qui devraient inspirer les candidats… »
Le caractère mis par les joueurs qui ont su se révolter ?Ouest-France, Alvin KOUALEF, 28/08/2021
De fait, les participants à l'atelier d'écriture lui en avaient voulu, et finirent par se révolter et quitter l'atelier.Cahiers de Gestalt-thérapie, 2014, Philip Lichtenberg, Joëlle Gartner (Cairn.info)
Solidarnosc a donné envie à des nations de renaître et à des peuples de se révolter en vue d’obtenir la liberté.Europarl
Pourquoi dès lors nous révolter à l'idée qu'une vie morale amènerait également le genre humain à sa fin ?Léon Tolstoï (1828-1910), traduction Ely Halpérine-Kaminsky (1858-1936)
Elle encourageait les agriculteurs à cultiver moins de maïs et à se révolter davantage.Esprit, 2020, Thomas Frank, Michael C. Behrent (Cairn.info)
Afficher toutRéduire
Ces exemples proviennent de sites partenaires externes. Ils sont sélectionnés automatiquement et ne font pas l’objet d’une relecture par les équipes du Robert. En savoir plus.

Dictionnaire universel de Furetière (1690)

Définition ancienne de REVOLTER v. act. & n.

Faire une rebellion, s'élever contre la puissance legitime. Toute l'Angleterre s'est revoltée contre l'Eglise Catholique, s'est jettée dans l'heresie & le schisme. Les armées Polonoises sont sujettes à se confederer & à se revolter. Les Princes & les Gouverneurs mescontens font souvent revolter les peuples, les portent au soûlevement.
 
REVOLTER, se dit figurément en Morale. Les passions revoltent les sens, les empêchent d'obeïr à la raison. Le pecheur se revolte contre Dieu. Cet Orateur a avancé une proposition trop hardie, elle a fait revolter tout l'auditoire contre luy.
 
On dit proverbialement & ironiquement, qu'une personne se revolte, quand elle se pare avec plus d'affectation qu'auparavant : ce qui se dit particulierement des devots qui prennent des habits trop mondains.
 
REVOLTÉ, ÉE. part. pass. & adj.
Ces définitions du XVIIe siècle, qui montrent l'évolution de la langue et de l'orthographe françaises au cours des siècles, doivent être replacées dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. Elles ne reflètent pas l’opinion du Robert ni de ses équipes. En savoir plus.