rien

 

définitions

rien ​​​ pronom indéfini, nom et adverbe

nominal indéfiniREM. Dans cet emploi, on fait la liaison. — Rien, objet direct, suit le verbe ou l'auxiliaire (ex. je ne vois rien, je n'ai rien vu) et se place habituellement devant l'infinitif (ex. ne rien voir).
(sens étymologique) Quelque chose (dans un contexte négatif). Il fut incapable de rien dire, de dire quoi que ce soit. Rester sans rien faire. A-t-on jamais vu rien de pareil ?
(avec ne) Aucune chose, nulle chose. Je n'ai rien vu. Il n'en sait rien. Il n'y a rien à craindre. proverbe Qui ne risque rien n'a rien. Vous n'aurez rien du tout, absolument rien. Il ne comprend rien à rien. Cela ne fait rien, cela n'a pas d'importance. —  Rien que. Je n'ai rien que mon salaire. ➙ seulement. —  Rien de (+ adjectif ou adverbe). Il n'y a rien de mieux, de tel. —  Rien qui, que (le plus souvent + subjonctif). Je n'ai rien trouvé qui vaille la peine ; que tu puisses faire. —  N'avoir rien de, aucun des caractères de. Elle n'a rien d'une ingénue. (+ adjectif) N'être pas du tout. Cela n'a rien d'impossible.
(comme sujet) Rien n'est trop beau pour lui. Rien ne va plus (spécialement au Jeux il est trop tard pour miser).
(en attribut) N'être rien. Elle n'est rien pour moi, elle ne compte pas. Ce n'est rien, c'est sans importance. —  Ce n'est pas rien, ce n'est pas négligeable.
locution Il n'en est rien : rien n'est vrai de cela. —  Comme si de rien n'était : comme si rien ne s'était passé.
Rien (de) moins que. littéraire Ce n'est rien moins que sûr, ce n'est pas du tout sûr. —  Il ne s'agissait de rien (de) moins que de…, pas moins que de…
locution adverbiale En rien (positif) : en quoi que ce soit. Sans gêner en rien son action. —  Ne… en rien : d'aucune manière. Cela ne nous touche en rien.
(sans particule négative) dans une phrase elliptique, une réponse Nulle chose. « À quoi penses-tu ? — À rien. » Rien à faire : la chose est impossible. Rien de tel pour se distraire. « Je vous remercie. — De rien », je vous en prie. C'est tout ou rien, il n'y a pas de demi-mesure. C'est cela ou rien, il n'y a pas d'autre choix. Rien de plus, rien de moins, exactement (ceci).
(comparaison) C'est mieux que rien. C'est moins que rien, c'est nul. En moins de rien, en très peu de temps. Comme rien : vieux pas du tout ; moderne (par antiphrase) aisément, facilement.
Deux, trois fois rien : une chose insignifiante.
Rien que. ➙ seulement. Toute la vérité, rien que la vérité. C'est à moi, rien qu'à moi. ➙ uniquement. Rien que d'y penser, à cette seule pensée.
(après une préposition) Chose ou quantité (quasi) nulle. Faire quelque chose de rien. Se réduire à rien. ➙ à zéro.
Pour rien : pour un résultat nul. ➙ inutilement. Se déranger pour rien. —  Sans raison. Beaucoup de bruit pour rien. —  Sans payer, à bas prix. ➙ gratuitement. Je l'ai eu pour rien.
De rien (vieilli); de rien du tout (complément de nom) : sans valeur, sans importance. Un homme de rien. Un petit bobo de rien du tout.
nom masculin
didactique Le rien, le néant.
Un rien : peu de chose. Un rien l'amuse. —  au pluriel Perdre son temps à des riens. ➙ bagatelle, bêtise, futilité. —  Pour un rien : pour une raison insignifiante. S'inquiéter pour un rien. —  familier Comme un rien : très facilement.
Un rien de : un peu de. Un (petit) rien de fantaisie. —  En un rien de temps. ➙ promptement.
Un rien locution adverbiale : un peu, légèrement. C'est un rien trop grand.
nom invariable Un, une rien du tout : une personne méprisable.
adverbe familier, vieilli (par antiphrase) Très. ➙ rudement.
 

synonymes

rien pronom indéfini et nom masculin

néant, inanité, vacuité, vide, zéro

broutille, babiole, bagatelle, baliverne, bêtise, bricole, détail, futilité, misère, niaiserie, vétille

que dalle (familier), peau de balle (et balai de crin) (familier, vieilli), que couic (familier, vieilli), bernique (familier, vieilli), macache (familier, vieilli), pantoute (familier, Québec)

pour rien

inutilement, en vain, pour des prunes (familier), pour du beurre (familier)

gratuitement, sans bourse délier (soutenu), à l'œil (familier), gratis (familier), gratos (familier)

à bas prix, pour une bouchée de pain (familier), pour une misère (familier), pour trois francs six sous (familier), pour des cacahouètes, des clopinettes, des clous, des haricots, peanuts (familier)

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Les processus ont été industrialisés, ce qui n'a pratiquement rien changé dans les pays en développement, si ce n'est la déstabilisation de leurs marchés.Europarl
Nous avons retiré notre revendication d’appliquer le principe de subsidiarité en contrepartie de la suppression des références aux rayonnements optiques naturels, que rien d’autre n’a remplacé.Europarl
Ainsi que l'indique l'expression « propriété intellectuelle », le brevetage ne représente rien d'autre que la valorisation de biens immatériels, tels que des idées, des inventions, et même des découvertes.Europarl
Cela ne constitue toutefois pas une raison pour ne pas approuver ce rapport qui n'est en rien contestable.Europarl
On ne peut rien changer à son passé, mais seulement alléger ses souvenirs, comme le font tant de personnes.Europarl
Dans ce cas, il serait contre-indiqué d'introduire une réglementation des prix, puisque cela ne résoudrait en rien le problème.Europarl
Rien ne sert de compliquer davantage la législation communautaire en la fondant sur de multiples bases juridiques.Europarl
Lorsqu'il s'est avéré que cette tentative n'aboutissait à rien, ces personnes ont en effet été arrêtées par la police.Europarl
Démentant ceux qui prédisaient que la commission ne produirait rien de concret, nous avons soumis 44 recommandations à la plénière.Europarl
Les rudiments de l'économie nous apprennent que le marché est défaillant à bien des égards et toute personne qui nie un tel fait n'est rien d'autre qu'un idéologue.Europarl
Cet empressement malvenu à rendre un jugement n'a en rien amélioré la crédibilité de la cour.Europarl
Elle ne fait rien pour l'emploi ou la croissance économique et ne fait qu'accroître le déficit démocratique.Europarl
En gros, rien n'est fait pour résoudre les problèmes clés : changement climatique, congestion et accidents.Europarl
Le processus législatif s'est déroulé de la sorte et nous ne pouvons rien y changer maintenant.Europarl
Toute autre solution, dira-t-elle, serait bureaucratique et complexe, mais il n’y a rien de bureaucratique à fournir des renseignements sur des chiffres d’affaires déjà connus.Europarl
Malheureusement, nous continuons à nous comporter comme un patient cancéreux qui se mentirait à lui-même et n'entreprendrait rien de ce qui pourrait le sauver.Europarl
Les marchés étaient libres et rien ni personne ne protégeait le capitalisme de lui-même, le totalitarisme de l'argent.Europarl
Deux nouveaux pays l'ont rejoint depuis lors, mais cela ne justifie en rien une modification aussi drastique du règlement.Europarl
Cela ne coûterait rien et engendrerait, dans les capitales nationales, une certaine peur de diffuser des informations fausses ou des demi-vérités.Europarl
Ils s'accroîtront dramatiquement et de nouvelles famines catastrophiques se produiront causées par des facteurs contre lesquels en règle générale nous ne faisons rien.Europarl
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « RIEN » s. m.

Le neant, le non être. Dieu a creé toutes choses de rien. Cesar vouloit être tout, ou rien. La merveille de cette trompe, c'est qu'il semble qu'elle porte sur rien au delà des cieux. Il n'y a rien, on ne fait rien de rien. On ne donne rien pour rien.
 
RIEN, est aussi un terme absolument negatif. Il ne fait rien. Il n'en dit rien. Il ne sçait rien de rien. Il n'y a rien de nouveau. Il ne faut jurer de rien. Ce mot vient de Latin res ; car anciennement il signifioit chose. Menage aprés Pasquier. Car les Anciens disoient nulles riens & toutes riens, pour dire, nulles choses & toutes choses ; & on dit encore, Ne voulez-vous rien mander ? pour dire, Voulez-vous mander quelque chose ?
 
RIEN, signifie aussi, Aucune chose. Il ne luy doit rien du tout. Il n'a rien en cette affaire, en cette societé, il n'y a point de part. Un ladre ne sent rien. C'est un homme qui n'a rien vaillant, qui ne dit rien qui vaille. On dit aussi, Il ne tient à rien, pour dire, Peu s'en faut.
 
RIEN, signifie aussi une chose peu considerable. C'est un homme de rien, un homme de neant, un homme de paille. Ce present doit être compté pour rien, c'est moins que rien. Les terres sont maintenant à bon compte, on les vend pour rien. On vit en ce pays-là pour rien, on n'y despense rien. Les hableurs sont grands diseurs de rien. Il ne veut être de rien, d'aucune partie. Donnez moy une goutte à boire, si peu que rien. C'est un bourru qui se fasche pour un rien. Son mal ne sera rien, il en guerira bientost. Cet homme ne m'est de rien, il ne me touche point, je ne prends point ses interests.
 
RIEN, signifie souvent, Quelque chose que ce soit. Pour rien du monde un brave ne doit faire une lascheté, quoy que ce soit qu'on luy offre. Il n'y a rien de si beau, quoy que ce soit qu'on luy veuille comparer.
 
RIEN, se dit proverbialement en ces phrases. On dit d'un mauvais mesnager, qu'il fait de cent sous quatre livres, & de quatre livres rien ; que son bien est reduit à rien. On dit aussi, Ce que vous dites & rien, c'est tout un, pour dire, ce sont des paroles inutiles qui ne prouvent rien.
Le Top 10 des mots les plus étonnants Top 10 des mots des politiques Top 10 des mots des politiques

Travailleur, dégagisme, abracadabrantesque... Choisis délibérément, employés à l'improviste ou totalement inventés, certains mots marquent durablement le discours des femmes et des hommes politiques français. Qu'ils soient surprenants, brutaux, décalés, peu connus ou utilisés mal à propos, ils ont tous pour point commun d'être largement repris dans les médias et commentés à l'infini. De la chienlit du général de Gaulle au perlimpinpin d'Emmanuel Macron, voici dix mots qui prouvent que le lexique des politiques n'en finit pas de nous étonner.

Édouard Trouillez 10/06/2020