Pronoms indéfinis

Qu'est-ce qu'un pronom indéfini ?

Les pronoms indéfinis désignent des êtres ou des choses dont on ne précise pas l'identité ou le nombre :
Je ne connais personne ici.
Certains prétendent que le yéti existe.
Nous avons cassé tous les verres : il faudra en acheter d'autres.
Les pronoms indéfinis peuvent exprimer :
  • une quantité nulle : aucun, nul, pas un, personne, rien
  • une quantité indéfinie : certains, d'aucuns, d'autres, la plupart, plusieurs, maint(s)
  • une identité indéterminée : je ne sais qui, je ne sais quoi, je ne sais lequel, l'un, l'autre, l'un et l'autre, l'un ou l'autre, n'importe qui, n'importe quoi, n'importe lequel, on, on ne sait qui, on ne sait quoi, on ne sait lequel, quelqu'un, quelque chose, tel
  • la totalité : chacun, tout
  • la similitude : le même
  • la différence : l'autre, un autre, autrui
Certains adverbes de quantité peuvent s'employer comme des pronoms indéfinis :
Beaucoup sont de mon avis.
Peu le savent.

Pronom indéfini et contexte

Certains pronoms indéfinis s'emploient uniquement en référence à un être ou une chose évoquée plus tôt ou plus tard dans le discours ; ces pronoms sont dits représentants :
De tous mes amis, aucun n'a oublié mon anniversaire.
Quel parfum voulez-vous ? — N'importe lequel.
Que font tes fils dans la vie ? — L'un est journaliste, l'autre est médecin.
L'une de mes sœurs est linguiste.
Aucun de nous ne fume.
Le verbe s'accorde toujours avec le pronom, même lorsque celui-ci est précisé par un complément :
Aucun de nous ne fume et non *Aucun de nous ne fumons.
Chacun d'eux a participé et non *Chacun d'eux ont participé.
Plusieurs d'entre vous le savent et non *Plusieurs d'entre vous le savez.
D'autres pronoms indéfinis n'ont pas besoin de renvoyer à d'autres mots du discours ; ces pronoms sont dits nominaux :
Le problème, ce n'est pas toi, ce sont les autres.
Elle s'amourache de n'importe qui.
On vous demande au téléphone.
J'agis pour le compte d'autrui.
Tel est pris, qui croyait prendre.
Un certain nombre de pronoms indéfinis peuvent être soit nominaux, soit représentants :
Ils se saluèrent, et chacun s'en alla de son côté. / Chacun voit midi à sa porte.
Quand je suis passé devant les chiens, tous ont aboyé. / Tous l'admirent et le respectent.
Rien de tout cela ne me plaît. / Je ne te demande rien.
La plupart des pronoms indéfinis sont aussi des adjectifs indéfinis ; ils s'emploient alors pour compléter un nom :
Il n'a aucun ami. (adjectif) / Aucun de ses amis ne le soutient. (pronom)
J'ai la même chemise que toi. (adjectif) / Toi et moi avons la même. (pronom)

aucun (pronom indéfini)

De nos jours, aucun signifie « nul », « pas un ». Il s'accompagne toujours de ne ou de sans :
Parmi ses collègues, aucun n'a d'enfants.
Je n'aime aucune de ces tapisseries.
Il a parlé sans qu'aucun ne le contredît.
Autrefois, aucun signifiait « quelqu'un ». Il a conservé ce sens positif dans certains de ses emplois :
Elle travaille plus qu'aucun de ses collègues.
D'aucuns prétendent que le ministre possède un compte en Suisse.
Aucun varie en genre mais, hormis dans la locution d'aucuns, ne s'emploie qu'au singulier :
Il paraît qu'il y a des macareux ici, mais je n'en ai vu aucun.
Il paraît qu'il y a des cigognes ici, mais je n'en ai vu aucune.
Aucun peut aussi être un adjectif indéfini. Il complète alors un nom :
Il n'y a aucun bruit.

autre (pronom indéfini)

Autre désigne quelqu'un ou quelque chose de différent. Il est presque toujours accompagné d'un article :
Cette boisson n'est pas fraîche, j'en voudrais une autre.
Ce modèle n'est pas pratique : l'autre me conviendrait mieux.
En corrigeant tes fautes, prends garde à ne pas en ajouter d'autres.
Lorsque le pronom autre est précédé de l'article défini, il est souvent mis en opposition avec l'un :
L'un faisait la cuisine pendant que l'autre mettait la table.
Les uns étaient en vacances pendant que les autres travaillaient.
Quand l'un ou l'autre est sujet, le verbe s'accorde au singulier :
L'un ou l'autre viendra.
Quand l'un et l'autre et ni l'un ni l'autre sont sujets, l'accord peut se faire au singulier ou au pluriel :
L'un et l'autre se dit ou se disent.
Ni l'un ni l'autre n'est venu ou ne sont venus.
Lorsque l'on oppose plus de deux personnes ou deux choses, on emploie un autre au lieu de l'autre :
L'un faisait la cuisine, un autre mettait la table, un autre encore rangeait le salon.
Les uns marchaient, d'autres couraient, d'autres enfin ne bougeaient pas.
Autre prend un s final dans les locutions entre autres et parler de choses et d'autres.
Autre peut aussi être :
  • un adjectif indéfini :
    Je vous propose une autre solution.
  • un adjectif qualificatif :
    C'est un paysage autre que ceux que je connais.

certains (pronom indéfini)

Certains indique que le locuteur connaît l'identité des personnes dont il parle, mais choisit de ne pas la préciser :
Certains ne sont pas d'accord avec tes choix.
Certains d'entre nous sont mineurs.
Certains varie en genre, mais ne s'emploie qu'au pluriel :
Certains de mes amis vivent au Québec.
Certaines de mes amies vivent au Québec.
Certain peut aussi être :
  • un adjectif indéfini :
    Certains jours, on resterait bien au lit.
  • un adjectif qualificatif :
    Nous sommes certains de réussir.

chacun

Chacun désigne tous les éléments d'un ensemble, considérés individuellement :
Chacune de mes filles a sa chambre.
Nous pourrons tous dormir ici si chacun apporte son duvet.
Chacun est libre de ses actes.
Chacun varie en genre, mais s'emploie toujours au singulier :
Chacun d'eux est venu me saluer.
Chacune d'elles est venue me saluer.
En règle générale, le pronom possessif renvoyant à chacun s'emploie indifféremment au singulier ou au pluriel :
Ils sont partis chacun de son côté ou chacun de leur côté.
Le pronom possessif est obligatoirement au singulier lorsque :
  • chacun est en relation avec un participe présent ou passé :
    Chacun fit silence, buvant son verre.
    Les enfants lisaient sagement, chacun captivé par son roman.
  • chacun est suivi d'un complément du nom :
    Chacun des candidats présentera son projet.
En règle générale, le pronom personnel complément d'objet indirect renvoyant à chacun s'emploie indifféremment au singulier ou au pluriel :
Ils font chacun ce qui lui plaît ou chacun ce qui leur plaît.
On hésite parfois entre l'emploi des pronoms personnels réfléchis soi et lui.
  • Lorsque chacun désigne des personnes indéterminées, on emploie soi :
    C'est chacun pour soi.
  • Lorsque chacun désigne des personnes identifiées, on emploie plutôt lui :
    Après cette rencontre, chacun est rentré chez lui.
  • Lorsque chacun se réfère à un sujet pluriel, on emploie indifféremment soi ou eux :
    Ils sont rentrés chacun chez soi ou chacun chez eux.

on (pronom indéfini)

On ne peut désigner que des êtres humains. Pronom indéfini, il signifie « les hommes en général », « les gens », ou « une personne quelconque » :
Autrefois, on se mariait jeune.
On m'a dit que tu avais déménagé.
On n'est pas sérieux, quand on a dix-sept ans. (Rimbaud, « Roman »)
On ne peut être que sujet. Il régit toujours un verbe à la 3e personne du singulier :
On vous demande au téléphone.
Dans la langue soignée, on emploie parfois l'on au lieu de on afin d'éviter le hiatus (rencontre de deux sons vocaliques) ou la cacophonie (qu'on) :
J'ignore où l'on va.
Si l'on en croit le médecin, elle n'est pas vraiment malade.
Il me semble que l'on m'a dit le contraire.
L'on peut également s'employer en tête de phrase, mais cet usage est vieilli :
L'on ne saurait penser à tout.
Dans le registre familier, on est souvent employé comme pronom personnel (le plus souvent en remplacement de nous), éventuellement en reprise :
Alors, on a bien dormi ?
Nous, on n'a rien demandé.

personne

Emploi

Personne signifie la plupart du temps « aucun », « nul » et s'emploie alors toujours avec une négation (ne, sans) :
Il n'y a personne.
Il était seul, sans personne à qui parler.
Dans les phrases sans verbe et dans les comparaisons, personne peut toutefois s'employer sans négation :
As-tu rencontré quelqu'un ? Personne.
Elle chante comme personne.
Dans le registre soutenu, personne peut signifier « quelqu'un » dans les subordonnées dépendant de principales négatives :
Il sortit sans que quelqu'un / personne s'en aperçût.
Il n'est pas question que quelqu'un / personne abandonne.
Dans les phrases comparatives, l'emploi de personne au lieu de quiconque est courant :
Vous le savez mieux que quiconque / personne.
Le groupe adjectival épithète qui qualifie personne est introduit par de :
Il n'y a personne de sérieux ici.
Il n'y a personne d'aussi fou que lui.
Personne d'autre qu'elle ne peut faire ce travail.

Accord

Avec le pronom indéfini personne, l'accord se fait au masculin :
Personne n'est parfait.
Toutefois, l'accord se fait au féminin s'il ne fait aucun doute que personne représente une femme :
Parmi les étudiantes, personne n'est aussi travailleuse qu'elle.
Le pronom personne ne peut pas s'employer au pluriel.

quelque chose

Quelque chose est une locution pronominale qui désigne un objet, un concept, un fait indéterminé :
Est-ce que tu cherches quelque chose ?
Il lui est arrivé quelque chose.
Quelque chose peut aussi désigner un objet ou un fait remarquable, notamment dans des exclamations :
Cette œuvre, c'est quelque chose !
Le groupe adjectival épithète qui qualifie quelque chose est introduit par de :
Il s'est produit quelque chose d'étrange.
Elle m'a raconté quelque chose d'assez drôle.
Je n'aime pas les brocolis : puis-je avoir quelque chose d'autre à la place ?
Avec quelque chose, l'accord se fait toujours au masculin singulier :
Quelque chose est arrivé.
Elle a vu quelque chose d'intéressant.

quelqu'un

Au singulier

Au singulier, quelqu'un désigne une personne dont on ignore ou ne souhaite pas révéler l'identité :
Est-ce que quelqu'un a téléphoné ?
Quelqu'un m'a dit que tu avais des soucis.
Il peut aussi signifier « personne remarquable », notamment dans des exclamations :
Cet homme, c'est quelqu'un !
On emploie la forme masculine quelqu'un même quand il ne peut s'agir que d'une femme :
Parmi les danseuses, quelqu'un a été sélectionné.
Dans la langue littéraire, on peut rencontrer quelqu'un suivi d'un partitif. Dans ce cas, quelqu'un peut désigner aussi bien une chose qu'un être humain :
Mes filles, chantez-nous quelqu'un de ces cantiques (Racine, Esther)
Dans cet emploi, on rencontre dans la littérature la forme féminine quelqu'une :
Malheur à celui que quelqu'une de ces pensées […] ne plongera pas dans la méditation ! (Diderot, Essai sur les règnes)
Le groupe adjectival épithète qui qualifie quelqu'un est introduit par de :
C'est quelqu'un d'honnête.
Je trouve que Martin est quelqu'un de très ambitieux.
Si tu refuses de le faire, quelqu'un d'autre s'en chargera.

Au pluriel

Au pluriel, quelques-uns signifie « un petit nombre indéterminé » :
C'est l'avis de quelques-uns.
Tu ne connais que quelques-uns de mes talents.
On emploie la forme féminine quelques-unes lorsqu'il ne peut s'agir que de femmes :
Parmi ses amies, quelques-unes l'accompagneront.

quiconque

Pronom indéfini, quiconque signifie « n'importe qui » :
Il est aussi intelligent que quiconque.
Dans les tournures négatives, il signifie « personne » :
Il a agi sans en faire part à quiconque.
Quiconque est aussi un pronom relatif qui signifie « toute personne qui » :
Quiconque casse quelque chose doit payer la facture.

rien

Rien signifie la plupart du temps « aucune chose », « nulle chose » et s'emploie alors obligatoirement avec une négation :
Je ne vois rien.
Rien ne va plus.
Dans les phrases sans verbe et dans certaines expressions, rien s'emploie sans la négation :
Qu'as-tu compris ? Rien.
C'est mieux que rien.
Vous êtes venus pour rien.
Au contraire, dans certaines tournures, rien peut signifier « quelque chose » :
Nous sommes restés sans rien dire.
A-t-on jamais rien vu de pareil ?
Il fut incapable de rien manger pendant trois jours.
Le groupe adjectival épithète qui qualifie rien est introduit par de :
Il n'y a rien de nouveau.
Je n'ai jamais rien vu d'aussi beau.
Elle n'aime rien d'autre que la musique.
Lorsque rien est antécédent d'un pronom relatif, la subordonnée est au subjonctif :
Cela ne me dit rien qui vaille.
Ne dis rien qui puisse te compromettre.

tel (pronom indéfini)

Le pronom indéfini tel signifie « certain, quelqu'un ». Il s'emploie exclusivement au singulier et son usage est littéraire :
Tel est pris, qui croyait prendre. (La Fontaine, « Le rat et l'huître »)
Tel qui rit vendredi, dimanche pleurera. (Racine, Les Plaideurs)
Dans la langue courante, on emploie la locution un tel pour désigner une personne dont on ne veut pas ou ne peut pas préciser l'identité :
Un tel dit une chose, une telle dit le contraire.
Un tel peut se contracter en Untel pour se substituer à un nom propre ; il s'écrit alors avec une majuscule :
Madame Untel ; la famille Untel ; les Untel
Tel peut aussi être :
  • un adjectif indéfini :
    Nous nous sommes donné rendez-vous tel jour, à telle heure.
    Je prendrai tel ou tel train.
  • un adjectif qualificatif ; il exprime alors la comparaison ou l'intensité :
    Il a filé telle une flèche.
    Sa générosité est telle qu'elle donnerait jusqu'au moindre sou.
Ces adjectifs posent souvent des problèmes d'accord (se reporter aux sections concernées).

tout (pronom indéfini)

Au singulier, le pronom tout désigne un ensemble de choses ou de faits. Il est toujours masculin :
J'ai tout rangé.
Tout est parfait.
Au pluriel, le pronom tous désigne un ensemble de personnes ou de choses. Il varie en genre :
Tous l'ont félicité.
Pose-lui la question une fois pour toutes.
Lorsque le pronom tout est complément d'objet direct d'un verbe à l'infinitif ou au participe passé, il se place devant le verbe et non derrière :
Il ne peut pas tout faire et non *Il ne peut pas faire tout.
Il a tout mangé et non *Il a mangé tout.
La locution tout ce qu'il y a de est le plus souvent au présent même si la principale est au passé :
C'était un jeune homme tout ce qu'il y a de plus honnête.
Tout peut être aussi :
  • un adjectif indéfini :
    Tout délit sera puni.
    Tous les hivers, nous partons à la montagne.
  • un adverbe ; il est alors invariable, sauf devant un adjectif féminin commençant par une consonne ou un h aspiré :
    Elle est tout étonnée.
    De toutes jeunes filles
  • plus rarement, un nom :
    Le tout, c'est de commencer.

un

L'adjectif numéral un peut être employé comme pronom indéfini. Il s'accorde en genre mais ne s'emploie qu'au singulier :
Il me faut un GPS. Tu m'en offriras un ?
J'adore ces poteries. J'en achèterais bien une.
Un peut être précédé de l'article défini ; il marque alors l'opposition avec l'autre :
L'un faisait la cuisine pendant que l'autre mettait la table.
Contrairement à un, l'un varie en genre et en nombre :
L'une faisait la cuisine pendant que l'autre mettait la table.
Les uns étaient en vacances pendant que les autres travaillaient.
Ces photos sont plus jolies les unes que les autres.
Tous les adjectifs numéraux cardinaux peuvent être employés comme des pronoms, mais seul un est un pronom indéfini :
Nous sommes cinq.
Combien d'œufs voulez-vous ? — Donnez-m'en douze.
Deux de mes oncles vivent en Australie.

Cas particuliers d'accord du verbe

Lorsque le pronom sujet un ou l'un est suivi d'un complément, le verbe s'accorde avec ce complément :
C'est l'une des inventions qui ont changé la vie quotidienne.
C'est un de ceux qui m'ont soutenu.
L'accord avec le pronom est toutefois admis lorsqu'il s'agit d'une formule à valeur intensive :
C'est l'une des plus belles choses que j'aie vue ou vues.
Quand l'un ou l'autre est sujet, le verbe s'accorde au singulier :
L'un ou l'autre viendra.
Quand l'un et l'autre et ni l'un ni l'autre sont sujets, l'accord peut se faire au singulier ou au pluriel :
L'un et l'autre se dit ou se disent.
Ni l'un ni l'autre n'est venu ou ne sont venus.
Grammaire
Classes grammaticales
Accords
Orthographe
Les mots-croisés du Robert Les mots croisés de la montagne Les mots croisés de la montagne

Partez à l'assaut de notre grille montagnarde ! Niveau standard.

22/02/2020