tromper

 

définitions

se tromper ​​​ verbe pronominal réfléchi

(sujet : personne) Commettre une erreur. ➙ s'illusionner, se méprendre, avoir tort. Tout le monde peut se tromper. Se tromper sur qqn, à son propos. Se tromper de cent euros.
Se tromper de… (+ nom sans article), faire une confusion de… Se tromper de route.
Si je ne me trompe : sauf erreur.

tromper ​​​ verbe transitif

Induire (qqn) en erreur par mensonge, dissimulation, ruse. ➙ berner, duper, leurrer, mystifier, rouler.
(dans la vie amoureuse) Être infidèle à… Il l'a souvent trompée. —  au participe passé Mari trompé. ➙ familier cocu.
Échapper à. ➙ déjouer. Tromper la surveillance de ses gardiens.
(sujet : chose) Faire tomber (qqn) dans l'erreur. La ressemblance vous trompe. ➙ trompeur. —  sans complément Ça ne trompe pas : c'est un indice sûr.
littéraire Être inférieur à (ce qu'on attend, ce qu'on souhaite). ➙ décevoir, frustrer. L'évènement a trompé notre attente. —  au participe passé Un espoir toujours trompé.
Donner une satisfaction illusoire ou momentanée à (un besoin, un désir). Lire pour tromper l'ennui.
 

conjugaison

pronominal

indicatif

présent

je me trompe

tu te trompes

il se trompe / elle se trompe

nous nous trompons

vous vous trompez

ils se trompent / elles se trompent

imparfait

je me trompais

tu te trompais

il se trompait / elle se trompait

nous nous trompions

vous vous trompiez

ils se trompaient / elles se trompaient

passé simple

je me trompai

tu te trompas

il se trompa / elle se trompa

nous nous trompâmes

vous vous trompâtes

ils se trompèrent / elles se trompèrent

futur simple

je me tromperai

tu te tromperas

il se trompera / elle se trompera

nous nous tromperons

vous vous tromperez

ils se tromperont / elles se tromperont

actif

indicatif

présent

je trompe

tu trompes

il trompe / elle trompe

nous trompons

vous trompez

ils trompent / elles trompent

imparfait

je trompais

tu trompais

il trompait / elle trompait

nous trompions

vous trompiez

ils trompaient / elles trompaient

passé simple

je trompai

tu trompas

il trompa / elle trompa

nous trompâmes

vous trompâtes

ils trompèrent / elles trompèrent

futur simple

je tromperai

tu tromperas

il trompera / elle trompera

nous tromperons

vous tromperez

ils tromperont / elles tromperont

 

synonymes

trompé adjectif masculin

mari trompé

cocu, cornard (familier)

tromper verbe transitif

abuser, attraper, bercer de vaines promesses, berner, circonvenir, duper, endormir, enjôler, en conter à, en faire accroire à, leurrer, se jouer de, se moquer de, mystifier, séduire (littéraire), surprendre (littéraire), avoir (familier), baiser (très familier), blouser (familier), bourrer le mou à (familier), couillonner (très familier), dorer la pilule à (familier), embobiner (familier), empaumer (familier), entuber (très familier), faire marcher (familier), faire prendre des vessies pour des lanternes à (familier), mener en bateau (familier), monter un bateau à (familier), pipeauter (familier), posséder (familier), rouler (dans la farine) (familier), fourrer (familier, Québec), jobarder (familier, vieilli), embabouiner (familier, vieux)

escroquer, flouer, voler, empiler (familier), enfiler (familier), entôler (familier), entuber (familier), estamper (familier), pigeonner (familier), rouler (familier), piper (vieilli ou littéraire), repasser (argot, vieux)

déjouer, donner le change à, endormir

[regards, vigilance] échapper à, se soustraire à

[attente, espoir] décevoir, frustrer

être infidèle à, trahir (soutenu), faire cocu (familier), cocufier (familier), faire porter des cornes à (familier)

se tromper verbe pronominal

faire erreur, commettre une erreur, faire fausse route, se fourvoyer, s'enferrer jusqu'à la garde, être loin du compte, être à côté de la plaque (familier), se ficher, se foutre, se mettre dedans (familier), se gourer (familier), se planter (familier)

s'abuser, se bercer d'illusions, s'égarer, s'illusionner, se méprendre, avoir tort, se laisser prendre, prendre Le Pirée pour un homme (littéraire), se mettre le doigt dans l'œil (jusqu'au coude) (familier), prendre des vessies pour des lanternes (familier), se faire de idées (familier), croire au Père Noël (familier)

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Je ne puis m'y tromper, puisque nous demeurons porte à porte et que chaque jour nous sommes ensemble.Miguel de Cervantès Saavedra (1547-1616), traduction Charles Furne (1794-1859)
Ce qui pourrait tromper quelque temps sur sa valeur réelle, c'est l'inégalité avec laquelle ses produits sont répartis sur le territoire.François Guizot (1787-1874)
De ce moment, je chercherai à vous tromper ; je pourrai vous désirer encore, mais, à coup sûr, je ne vous aimerai plus.Pierre Choderlos de Laclos (1741-1803)
Je m'assiérai près de vous, tandis que vous raconterez quelque histoire agréable pour tromper le temps.Victor Hugo (1802-1885)
Il y a beaucoup de possibilités sur cette question, mais ce type d'étiquetage peut également tromper le consommateur, du fait des contaminations accidentelles.Europarl
On ne s'avoue pas ce sentiment caché au fond du cœur ; mais ceux qui le soupçonnent peuvent ne pas se tromper.Jean-Baptiste-Joseph Champagnac (1798-1858)
Alceste finit par demander en grâce qu'on daigne au moins prendre quelques soins pour le tromper.Sébastien-Roch-Nicolas Chamfort (1741-1794)
Je voudrais que l'on puisse étiqueter tous les aliments de manière à ce qu'il devienne impossible de tromper le consommateur.Europarl
Il n'y a donc rien d'étonnant à ce que des criminels se lancent dans les médicaments falsifiés pour tromper nos concitoyens qui reçoivent un traitement médical.Europarl
Je cherche des données qui m'indiquent les besoins de l'homme ; et je les cherche dans moi, pour me tromper moins.Étienne Pivert de Senancour (1770-1846)
Une coquette peut tromper un mari : quand il est à la gloire, elle est à ses côtés.Edmond Haraucourt (1856-1941)
Au lieu de briller beaucoup, de le tromper un peu, de faire parler d'elle, elle vivait comme une bourgeoise.Jules Noriac (1827-1882)
C'était de ces regards pleins d'une gaieté presque forcée, et qui semblent être l'effort de gens empressés à se tromper eux-mêmes.Honoré de Balzac (1799-1850)
Elle ouvrit la fenêtre, elle s'y accouda de nouveau, examinant les vitrages du passage pour tromper son attente.Émile Zola (1840-1902)
C'est, d'ailleurs, une chose curieuse et intéressante à noter que la facilité des hommes, de tous les hommes, et même des femmes, de toutes les femmes à se laisser tromper.Guy de Maupassant (1850-1893)
En imitant le bruit des mâles, on peut tromper les femelles et les faire venir.Remy de Gourmont (1858-1915)
Les deux agents posèrent la main sur la bière suspecte et constatèrent, à ne pouvoir se tromper, qu'un mouvement se faisait dans l'intérieur.Jules Verne (1828-1905)
Vous savez que je ne voudrais pas vous tromper : il n'est pas resté une minute là, et il est parti.Charles Dickens (1812-1870), traduction Charles Bernard-Derosne (1825-1904)
L'utilisation d'arômes ne doit en aucun cas servir à tromper le consommateur sur la nature ou la qualité de son alimentation.Europarl
Être naturel, c'est le moyen de tromper tout le monde, parce que personne ne croit que vous l'êtes.Fedor Dostoïevski (1821-1881), traduction Victor Derély (1840-1890)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « TROMPER » v. act.

Abuser de l'ignorance ou de la facilité de quelqu'un, luy faire passer des choses pour autres qu'elles ne sont. Dieu ne peut tromper, ni estre trompé. Un Marchand tromperoit son pere sur la marchandise. Il y a peu de personnes qui ne trompent au jeu, quand ils le peuvent faire.
 
TROMPER, avec le pronom personnel, se dit de soy-même, quand par erreur on prend une chose pour une autre. Les plus grands esprits sont sujets à se tromper. Cet homme, si je ne me trompe, est un hypocrite. Ces jumeaux se ressemblent si fort, qu'il n'y a personne qui ne s'y trompe. Menage croit que ce mot vient de l'Espagnol traupa, qui signifie un instrument à prendre des souris, que les Italiens appellent trappola, & les Latins decipula. Il vient plûtost du langage Celtique ou Bas-Breton, où trompa signifie tromper, & trompler signifie un trompeur.
 
TROMPER, se dit aussi des choses qui sont cause que nous nous sommes trompez. Le calme, le beau temps nous a trompez, nous a fait mettre en chemin. L'oeuil nous trompe, nous fait voir les choses autres qu'elles ne sont. Sa maladie ne m'a point trompé, je n'en ay jamais eu bonne opinion. Cette perspective trompe agreablement. Cette gresle a trompé l'esperance des Laboureurs.
 
TROMPER, se dit figurément en choses morales. Les passions trompent nostre jugement. On est bien trompé par l'apparence. Le malin Esprit nous trompe par des illusions, par des songes & des visions trompeuses.
 
TROMPER, se dit proverbialement en ces phrases. On appelle un niais de Sologne, celuy qui se trompe à son profit. On dit aussi, qu'un homme trompe la calebasse, pour dire, qu'il prend quelque chose sur ce qui est commun, à l'insceu de son associé.
 
TROMPÉ, ÉE. part. pass. & adj.
Vidéos Hashtag, par Alain Rey Hashtag, par Alain Rey

Saviez-vous que l'anglicisme hashtag est fondé sur le mot français « hacher », lui-même d'origine germanique ? Écoutez Alain Rey nous raconter l'histoire de ce mot. 

Alain Rey 15/09/2020