fortune

définitions

fortune ​​​ nom féminin

littéraire Puissance censée distribuer le bonheur et le malheur sans règle apparente. ➙ hasard, sort. Les caprices de la fortune. —  proverbe La fortune sourit aux audacieux.
(dans des expressions) Évènement ou suite d'évènements considérés dans ce qu'ils ont d'heureux ou de malheureux. ➙ chance, heur (vieux). Mauvaise fortune : infortune, malheur. locution Faire contre mauvaise fortune bon cœur. —  Chercher fortune. Revers de fortune. —  De fortune : improvisé pour parer au plus pressé. Une installation, des moyens de fortune.
vieux À la fortune du pot : sans préparatifs ni façons (→ à la bonne franquette).
vieux Vie, carrière ; situation sociale et matérielle due à la chance. —  moderne Carrière, destin. La fortune d'un livre.
Ensemble important des biens, des richesses (de qqn). ➙ argent, capital, richesse. Les biens qui composent sa fortune. N'avoir aucune fortune personnelle. —  sans complément Avoir, posséder de la fortune. —  Faire fortune : s'enrichir.
familier Ça coûte une fortune, très cher.
par métonymie Les plus grandes fortunes de Suisse, les gens les plus fortunés.

fortuné ​​​ , fortunée ​​​ adjectif

vieux Heureux, chanceux.
Qui a de la fortune. ➙ aisé, riche.

synonymes

fortune nom féminin

de fortune

improvisé, impromptu, provisoire, [moyens] du bord (familier)

faire fortune

s'enrichir, se faire des couilles en or (très familier)

fortuné, fortunée adjectif

riche, aisé, nanti, riche à millions, friqué (familier), plein aux as (familier), argenté (littéraire), galetteux (familier, vieilli)

chanceux, heureux, veinard (familier), verni (familier)

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.

Exemples de « fortune »

Aujourd'hui encore, les associations des droits de l'homme affirment que plus d'un million de personnes déplacées continue de vivre dans des conditions inhumaines dans des camps de fortune.Europarl
Une fois initié aux affaires embrouillées du shérif, mon père découvrit que la fortune de sa femme était des plus médiocres.Edward John Trelawney (1792-1881), traduction Victor Perceval (1835-1887)
Et je ne puis pas oublier que vous avez été honteusement dépossédée de votre fortune !Robert Louis Stevenson (1850-1894), traduction Téodor de Wyzewa (1862-1917)
Vous avez raison d'ailleurs en supposant que j'achetterais beaucoup de livres et de musique ; mais ma fortune cependant ne serait pas toute employée à cet usage, je vous assure.Jane Austen (1775-1817), traduction Isabelle de Montolieu (1751-1832)
Des villes constituées de tentes permettent d'offrir un logement de fortune contre le froid glacial de la nuit.Europarl
Au reste, toutes ces mesures avaient pour objet le maintien des lois et de l'autorité royale : langage ordinaire des rebelles, jusqu'à ce que la fortune se soit prononcée pour eux.Friedrich von Schiller (1759-1805), traduction Adolphe Regnier (1804-1884)
Ces règles introduiraient une séparation claire entre la fortune de ceux qui portent de lourdes responsabilités institutionnelles et la richesse qu'ils amassent comme entrepreneurs dans leurs activités d'édition et d'information.Europarl
La préoccupation majeure est aujourd'hui les 10 000 à 30 000 personnes qui vivent dans des camps de fortune en zones inondables.Europarl
Pourquoi n'accorde-t-on pas l'aide nécessaire pour que les enfants haïtiens partis en quête d'asile sur des embarcations de fortune puissent retrouver leurs parents ?Europarl
Mon frère a réparé cette injustice en vous laissant les restes de sa fortune délabrée.Walter Scott (1771-1832), traduction Auguste-Jean-Baptiste Defauconpret (1767-1843)
Mais il sentit les inconvéniens de cette méthode négative : d'ailleurs un revers de fortune l'avait mis hors d'état de faire des frais d'impression si considérables.Giambattista Vico (1668-1744), traduction Jules Michelet (1798-1874)
Le choix ne m'était plus permis ; sa fortune était nécessaire à mon honneur, à mes engagemens ; et voilà où une indigne prodigalité m'avait conduit !Jane Austen (1775-1817), traduction Isabelle de Montolieu (1751-1832)
Cette digne femme vous estimait sans vous connaître, et attachait bien plus de prix aux mœurs, à une bonne éducation, qu'à une brillante fortune.Jane Austen (1775-1817), traduction Isabelle de Montolieu (1751-1832)
Non, non, il y eut toujours dans mon esprit quelques pressentimens d'un grand revers de fortune ; la merveille, c'est qu'il vienne aussi tard ; – et pourtant on me l'avait prédit.George Gordon Byron (1788-1824), traduction Paulin Paris (1800-1881)
Je n'ai pas besoin de relever l'importance des deux autres catégories de biens de la vie humaine, car la fortune est aujourd'hui trop universellement appréciée pour avoir besoin d'être recommandée.Arthur Schopenhauer (1788-1860), traduction Jean Alexandre Cantacuzène (1829-1897)
Et si, par ma négligence, je perdais cette occasion de fortune, comment oserais-je regarder en face mes pauvres enfants ?Robert Louis Stevenson (1850-1894), traduction Téodor de Wyzewa (1862-1917)
Il lui parla ensuite de sa fortune avec plus de détail qu'il n'avait encore fait.Ann Radcliffe (1764-1823), traduction Victorine de Chastenay (1771-1855)
La volonté de renaître est tenace et surprenante ; les écoles fonctionnent sous les tentes ; les artisans tâchent de travailler dans des lieux de fortune ; les administrations communales aussi.Europarl
Quand on saisit le flux, il mène à la fortune ; quand on le laisse passer, tout le voyage de la vie échoue dans les bas-fonds et les misères.Europarl
Je voudrais également demander comment l'impôt sur la fortune et son harmonisation sont envisagés dans la proposition.Europarl
Afficher toutRéduire

Exemples de « fortuné »

Comme il nous a pris fantaisie de faire un sujet vertueux et fortuné de cet enfant, faisons aussi par caprice un fripon et un malheureux de son frère.Alain-René Le Sage (1668-1747)
Fortuné, auquel un excellent repas et quelques gorgées d'eau-de-vie avaient rendu toute sa gaieté, fit chorus avec eux.Eugène-François Vidocq (1775-1857)
Fortuné ne voyait pas, sans éprouver un certain effroi, diminuer sensiblement son petit pécule ; que ferait-il lorsqu'il ne lui resterait plus rien ?Eugène-François Vidocq (1775-1857)
Monseigneur, daignés presser cet heureux instant ; que ce fortuné retour ramène bientôt parmi nous l'allégresse et fasse disparoître de douloureux souvenirs !Ernest Daudet (1837-1921)
Si j'ai commis une indiscrétion, dites un mot, beau masque, et je me retire en enviant le sort du fortuné mortel que vous daignez attendre.Adélaïde-Gillette Dufrénoy (1765-1825)
Fortuné n'eut que le temps de se changer en fourmi et de se cacher sous la robe de la princesse.Emmanuel Cosquin (1841-1919)
On regarde avec une envie douloureuse le mortel fortuné auquel il daigne confier le bougeoir.Hippolyte Taine (1828-1893)
Fortuné accepta avec empressement et reconnaissance l'offre qui lui était faite, et, dès le lendemain, le pauvre jeune homme était en fonctions.Eugène-François Vidocq (1775-1857)
Reçois-moi dans ce fortuné séjour ; je veux y vivre avec toi ; peut-être sous ces ombrages mon cœur se soulagera du poids mortel qui l'accable.Alphonse de Lamartine (1790-1869)
Il était l'héritier mélancolique d'un grand nom, pas très fortuné, mais fièrement pauvre, consacrant ses vingt-cinq ans à consoler la solitude et le veuvage d'une mère incomparable.Paul Bourget (1852-1935)
Fortuné de courir sur lui et de le mordre au derrière : le mâtin le mord à la tête, et d'un coup de dent l'étend sur la place.Antoine-Vincent Arnault (1766-1834)
Il y a aussi des antiquités celtiques en quantité ; mais ce n'est pas un pays fortuné, par exemple, et des quantités de coqueluches.Paul Féval (1816-1887)
Je crois que je commis toutes les absurdités possibles comme préparation à ce jour fortuné.Charles Dickens (1812-1870), traduction Paul Lorain (1799-1861)
Nous dînâmes en face de ces grands flots qui enserrent avec un véritable amour, sous les étoiles, ce rivage fortuné.Auguste de Villiers de L'Isle-Adam (1838-1889)
Comment et pourquoi veux-tu que je songe à autre chose qu'à ce moment fortuné où j'existe surabondamment ?George Sand (1804-1876)
Fortuné, moins heureux que ses deux compagnes, fut forcé d'entrer au service du propriétaire d'une ménagerie d'animaux féroces.Eugène-François Vidocq (1775-1857)
Fortuné fut forcé de suivre dans le sombre couloir qui conduit aux cabinets de messieurs les juges d'instruction le gendarme chargé de le conduire.Eugène-François Vidocq (1775-1857)
Fortuné partagea entre eux la brebis : à l'aigle il donna la viande, au loup les os, et à la fourmi la tête pour se loger dedans.Emmanuel Cosquin (1841-1919)
Le passé avait fui ; il n'en restait qu'une page blanche, sur laquelle le couple fortuné avait inscrit la date de ses amours.Louis Reybaud (1799-1879)
Bien que formé sous de funestes auspices, il eût peut-être été fortuné sans l'intervention, presque toujours fâcheuse, d'une belle-mère.George Gordon Byron (1788-1824), traduction Paulin Paris (1800-1881)
Afficher toutRéduire

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « FORTUNÉ, ÉE » adj.

Heureux. Les Anciens appelloient Isles fortunées, celles qu'à present on nomme Canaries, & où ils plaçoient les Champs Elisées. Les Voyages des Princes fortunez : c'est un vieux Roman.

Définition de « FORTUNE » s. f.

C'estoit autrefois une Divinité Payenne qu'on croyoit estre la cause de tous les évenements extraordinaires : au lieu que c'est en effet la Providence divine qui agit par des voyes inconnuës & au dessus de la prudence des hommes.
 
En ce sens on a dit, Adorer la Fortune, sacrifier à la Fortune. On feignoit que la Fortune avoit le pied sur une rouë, pour marquer son inconstance : d'où vient qu'on a dit, la rouë de Fortune ; Mettre un clou à sa fortune, pour dire, la fixer.
 
Maintenant on appelle Fortune, Ce qui arrive par hasard, qui est fortuit & impreveu. Il faut estre égal dans la bonne & dans la mauvaise fortune. il n'y a que les imprudents qui donnent tout à la fortune. plusieurs Favoris ont esté le jouët de la fortune.
 
FORTUNE, se dit aussi de ce qui advient inopinément & contre l'opinion de la cause efficiente : ainsi, comme dit Ciceron, la santé fut renduë à Phereejason par son ennemi, qui en le voulant tuer, fit ouverture d'un absés que les Medecins ne pouvoient guerir. On dit en ce sens, Il est arrivé de bonne fortune, pour dire, lors que je ne m'y attendois pas. Et on le dit pour le bien & pour le mal. Il court fortune d'estre Grand Seigneur ; &, Il court fortune d'estre pendu.
 
Biens de la fortune, sont les richesses : ce qui se dit par extension, des honneurs, des dignitez, & autres choses inconstantes & perissables. Un Stoïque mesprise tous les biens de fortune.
 
FORTUNE, signifie aussi, l'establissement, le credit, les biens qu'on a acquis par son merite, ou par hasard. Cet homme fera fortune, poussera bien loin sa fortune, sçaura bien mesnager sa fortune, n'abusera pas de sa fortune. il faut qu'un homme sage se contente d'une fortune mediocre. heureux celuy qui ne change point de fortune. sa richesse est une fortune du jeu. il n'a jamais manqué de fortune.
 
On dit aussi, Brusquer fortune, pour dire, Chercher à faire quelque gain ou establissement, du mot buscar, Espagnol, qui signifie, Chercher.
 
FORTUNE, signifie aussi les gens puissans & en credit. Ainsi on dit, Se sacrifier, s'attacher à la fortune de quelqu'un, se devoüer tout à lui, courir même fortune que luy, estre compagnon de fortune.
 
On appelle un homme de fortune, Celuy qui n'ayant ni naissance, ni bien, parvient à quelque grande charge ou establissement. On a veu des soldats de fortune devenir Mareschaux de France.
 
FORTUNE, signifie quelquefois, Advantage, comme en cette phrase : Il n'y a pas grande fortune à faire à ce marché-là, pour dire, Il n'y a pas beaucoup à gagner.
 
On appelle en termes de galanterie, Bonne fortune, les dernieres faveurs d'une Dame, qui d'ailleurs passe pour prude. Ce galant est fort bien fait, il est homme à bonnes fortunes, à trouver des maistresses de merite. Corneille a dit en l'Illusion Comique, faisant parler une femme :
 
Et la même action entre eux & nous commune,
 
Est pour nous deshonneur, pour eux bonne fortune.
 
FORTUNE, en termes de Marine, signifie, Danger, tempeste. Le gros temps où le vent est forcé, qui cause les naufrages.
 
Ce vaisseau est eschoué par une fortune de mer. On appelle aussi, Voile de fortune, une voile quarrée d'une tartane, qui ne porte que de gros temps ; car ses deux voiles ordinaires sont latines ou à tiers point. Il signifie encore, toute sorte de traverse ou de danger. Cet homme a couru fortune de la vie en plusieurs rencontres. Dieu vous garde de mal & de fortune, c'est à dire, de tout danger ou accident.
 
FORTUNE, se dit proverbialement en ces phrases. Contre fortune bon coeur, pour dire, que le courage & la constance mettent à couvert de tous les revers de fortune.
 
On dit aussi, qu'un homme est artisan de sa fortune, pour dire, qu'il ne doit son avancement qu'à son merite. On appelle aussi communément la Cour, le theatre de la fortune, parce que c'est là où l'on voit les plus grands évenements de la fortune. On dit aussi par raillerie à un homme qui fait beaucoup de promesses, Je n'ay que faire d'aller en Hollande, ma fortune est faite.
Vidéos La redingote, par Karim Duval La redingote, par Karim Duval

Découvrez une mini-série exclusive pour Le Robert, par l'humoriste Karim Duval.

05/03/2020