maraud

 

définitions

maraud ​​​ , maraude ​​​ nom

vieux Misérable, vaurien.
 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Je voudrais qu'à son tour le vieux, cruel et raffiné maraud eût eu dans la mâchoire un hameçon tiré par quelque pauvre petite truite.George Gordon Byron (1788-1824), traduction Paulin Paris (1800-1881)
Le maraud est fort laid, velu, difforme, etc.Émile Zola (1840-1902)
Avec ses yeux, pour qui savait les étudier à l'occasion, ce pouvait être un charlatan déterminé, un maraud sans scrupules, un bandit cynique et cauteleux.Paul Mahalin (1838-1899)
Je ne sais à quoi il tient que je n'étrangle ce maraud.Alphonse de Lamartine (1790-1869)
Le maraud devait être initié avant moi aux secrets de cette correspondance dont il parlait avec tant d'emphase.Paul Féval (1816-1887)
Cependant je compte bien délier la langue de ce maraud !Octave Féré (1815-1875)
Olivier fit une marque avec le pouce à l'article du maraud piéton et passa outre.Victor Hugo (1802-1885)
Maraud, maroufle, peintre du diable, c'est à ces heures-ci que tu viens me demander six cents ducats ?Miguel de Cervantès Saavedra (1547-1616), traduction Louis Viardot (1800-1883)
Voilà mon pauvre auteur au désespoir, et toutes ses veilles et ses peines à la merci de la bonne ou de la méchante humeur d'un maraud.Marie-Catherine d'Aulnoy (1651-1705)
Le maraud prend la catalane, et sa part est la meilleure.Prosper Mérimée (1803-1870)
Il est évident que la vie de ce maraud devait être la mienne.Théophile Gautier (1811-1872)
Aussi extraordinaire que paraisse ce phénomène, le gars ignorait absolument la perturbation qu'il causait, lui, le maraud surflétri, en cette aristocratique et considérable personne.Georges Eekhoud (1854-1927)
Le maraud, dont vous me faites l'honneur de me parler, cumule ces deux fonctions auprès de ma personne.Paul Féval (1816-1887)
Furieux, le vétéran sonne ses laquais et leur ordonne de lui amener, de gré ou de force, le maraud qui les nargue et les persécute de son abominable complainte.Georges Eekhoud (1854-1927)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « MARAUD, AUDE » subst. masc. & fem.

Terme injurieux qui se dit des gueux, des coquins qui n'ont ni bien ni honneur, qui sont capables de faire toutes sortes de laschetez. Il ne faut point adjouster foy à tout ce que dit ce maraud. Cette femme est une maraude qui court les mauvais lieux. Ce mot vient de l'Hebreu maroud, qui signifie un gueux. Menage. D'autres le derivent de marrucinus qui se trouve dans les Autheurs Latins.
 
On appelle à la guerre, la Maraude, la petite guerre qui se fait par des soldats qui se desrobent du camp, & qui vont sans ordre & sans chef piller le paysan. On punit les Soldats qui vont à la maraude.
Drôles d'expressions Pousser des cris d'orfraie Pousser des cris d'orfraie

Pousser des cris d'orfraie : pousser des cris perçants ; protester vivement.

Alain Rey 26/10/2020