Email catcher

pendard

Définition

Définition de pendard ​​​ , pendarde ​​​ nom

vieux Coquin, fripon, vaurien.

Exemples

Phrases avec le mot pendard

L'autre jour, un pendard d'homme, voyant ma lettre infinie, me demanda si je pensais qu'on pût lire cela.Charles Athanase Walckenaer (1771-1852)
Le pendard est un peu gourmand, un peu joueur, un peu ivrogne ; mais le valet d'un homme tel que moi a le moyen d'avoir tous les vices.Paul Mahalin (1838-1899)
Toujours ce pendard que tu me jettes au nez !Comtesse de Ségur (1799-1874)
De quel « pendard » avait-il voulu parler ?Eugène Chavette (1827-1902)
Ils sont donc trente pendards charnus, trente frelampiers dans la fleur de l'âge, qui émeuvent le moulin !Georges Eekhoud (1854-1927)
Je ne puis croire que ce visage de pendard appartienne à quelqu'un qui connaisse les nobles règles de la vénerie.Walter Scott (1771-1832), traduction Auguste Baptiste Defauconpret (1767-1843)
Comment, tu aimes, et avec toutes les qualités que tu as, avec ta beauté, – car tu es beau, pendard !Albert Delpit (1849-1893)
Repoussés de la poupe, les pendards se jettent à la proue ou, se portant à la fois sur un seul point, ils se font la courte échelle.Georges Eekhoud (1854-1927)
Les accents ajoutés dans l'édition de 1773 (chés, méri, ché bon pendard, medéme) ne concernent pas ces contextes.Littératures classiques, 2015, Anne Dagnac (Cairn.info)
Vous êtes un pendard de la tromper, un gros pendard et autrement, quand pourra-t-on la voir, elle ?René Maizeroy (1856-1918)
Et vous, grand pendard de rebelle, n'aurez-vous pas assez de grâce pour tenir les yeux baissés ?Arthur Conan Doyle (1859-1930), traduction Albert Savine (1859-1927)
Afficher toutRéduire
Ces exemples proviennent de sites partenaires externes. Ils sont sélectionnés automatiquement et ne font pas l’objet d’une relecture par les équipes du Robert. En savoir plus.

Dictionnaire universel de Furetière (1690)

Définition ancienne de PENDART, ARDE s. m. & f.

Qui a commis des actions qui meritent la corde, la potence. On ne pend pas tous les pendarts. Ne vous fiez pas à ce coquin, c'est un franc pendart.
Ces définitions du XVIIe siècle, qui montrent l'évolution de la langue et de l'orthographe françaises au cours des siècles, doivent être replacées dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. Elles ne reflètent pas l’opinion du Robert ni de ses équipes. En savoir plus.
Drôles d'expressions Cultiver son jardin Cultiver son jardin

Quand on fleurit notre langage de cette expression, on cite en réalité la fin du Candide de Voltaire (1759).

Stéphane Marie et Nathalie Gendrot 22/04/2022