Email catcher

peler

Définition

Définition de peler ​​​ verbe

verbe transitif Dépouiller (un fruit) de sa peau. Peler une pomme. ➙ éplucher ; pelure.
verbe intransitif (sujet : personne ou partie du corps) Perdre son épiderme par parcelles. Avoir le nez qui pèle.
au figuré et familier Peler de froid : avoir très froid. ➙ cailler.

Conjugaison

Conjugaison du verbe peler

actif

indicatif
présent

je pèle

tu pèles

il pèle / elle pèle

nous pelons

vous pelez

ils pèlent / elles pèlent

imparfait

je pelais

tu pelais

il pelait / elle pelait

nous pelions

vous peliez

ils pelaient / elles pelaient

passé simple

je pelai

tu pelas

il pela / elle pela

nous pelâmes

vous pelâtes

ils pelèrent / elles pelèrent

futur simple

je pèlerai

tu pèleras

il pèlera / elle pèlera

nous pèlerons

vous pèlerez

ils pèleront / elles pèleront

Synonymes

Synonymes de peler

verbe transitif

éplucher, écorcher, gratter

[familier, Belgique] barber (familier), raser (familier)

verbe intransitif

desquamer

Dictionnaire universel de Furetière (1690)

Définition ancienne de PELER v. act.

Faire tomber le poil. L'orpigment pele, fait tomber le poil. Les coins de cheveux pelent la teste, couppent la racine du poil, obligent bientost à porter la perruque.
 
PELER, se dit aussi des estoffes qui ont du poil. Les velours à trois ou quatre poils ne se pelent pas si-tost que les autres. Les coussins d'un carrosse se pelent bien plustost que l'imperiale. Les avares portent leurs habits, quoy qu'ils soient tout pelez, quoy que le poil en soit tombé.
 
PELER, se dit aussi de la peau des animaux qui se detache de leurs corps. Les engelures, les mules aux talons sont causes que les pieds se pelent. On pele les cochons avec de l'eau chaude.
 
PELER, se dit aussi des fruits ou des arbres, quand on oste delicatement la pellicule ou l'écorce qui les couvre. On pele les chesnes pour en faire du tan. On pele des tilleuils pour faire des cordages. On pele des fruits pour les confire, pour les servir à des conviez. On pele aussi du fromage qu'on presente, des langues de boeuf, &c. Des amandes pelées, de l'osier pelé.
 
PELER, signifie aussi, Labourer legerement. Il y a des terres qu'il ne faut que peler, il n'y faut pas enfoncer le soc de la charruë, parce qu'il n'y a qu'un peu de bonne terre sur la surface.
 
Peler des allées, se dit des allées des jardins destinées à la promenade, dont on couppe l'herbe, afin qu'elles soient unies pour en faire une pelouse.
 
PELÉ, ÉE. part. pass. & adj. On dit un amant pelé, qui n'a point de cheveux, qui est chauve. La perruque a été fort favorable aux testes pelées.
 
On dit proverbialement d'une assemblée de gens dont on ne fait pas grand cas, Il n'y avoit que trois tondus & un pelé.
Ces définitions du XVIIe siècle, qui montrent l'évolution de la langue et de l'orthographe françaises au cours des siècles, doivent être replacées dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. Elles ne reflètent pas l’opinion du Robert ni de ses équipes. En savoir plus.
Le dessous des mots « Novlangue », « orwellien » : George Orwell aurait-il pu prédire leur destin ? « Novlangue », « orwellien » : George Orwell aurait-il pu prédire leur destin ?

Quand on évoque l’écrivain britannique George Orwell, on pense automatiquement à 1984, son roman dystopique publié en 1949 et fréquemment salué comme...

Florent Moncomble 05/03/2024
sondage de la semaine