racine

 

définitions

racine ​​​ nom féminin

Partie des végétaux par laquelle ils se fixent au sol et se nourrissent. Les racines d'un arbre. Racines comestibles (la carotte, le navet…). Racine principale (➙ pivot) et radicelles.
locution, au figuré Prendre racine : rester debout et immobile ; ne plus partir.
au figuré, littéraire Principe profond, origine. Attaquer le mal à la racine, à la base. ➙ éradiquer.
au pluriel Attaches, lien (avec un lieu, un milieu d'origine). Être coupé de ses racines.
Partie par laquelle un organe est implanté. La racine du nez. —  La racine d'une dent. courant La racine des cheveux, la partie la plus proche du cuir chevelu. Rougir jusqu'à la racine des cheveux.
Mathématiques Racine carrée, cubique d'un nombre, nombre dont le carré, le cube est égal à ce nombre. 4 est la racine carrée de 16. Extraire une racine, la calculer (➙ radical, III, 3). —  Racine d'une équation, valeur de la variable qui satisfait à l'équation.
Linguistique Élément irréductible d'un mot, obtenu par élimination des désinences, des préfixes ou des suffixes. ➙ radical, III, 1.
 

synonymes

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Nous amendons des législations et adoptons des directives qui ne s'attaquent aucunement à la racine du mal.Europarl
Par contre, je pense que même si nous multiplions par deux ou par trois toutes ces mesures, nous ne résoudrons pas le problème à la racine.Europarl
Le parti, ce jour-là, fut coupé cruellement, et la tête isolée de la racine ; la séve n'y monta plus.Jules Michelet (1798-1874)
Mais la vérité, c'est que nous ne pourrons empêcher la crise de s'aggraver que si nous nous attaquons à la racine du problème.Europarl
Il vaut toujours mieux s'attaquer au mal à la racine que de faire du populisme.Europarl
Racine fut dramatique sans doute, mais il le fut dans un genre qui l'était peu.Charles-Augustin Sainte-Beuve (1804-1869)
Malgré de nombreuses apparences, le pays connaît encore une instabilité intérieure et on ne peut certainement pas dire que la démocratie ait déjà pris racine.Europarl
S'il est clair que l'amendement « racine carrée » défend fermement les petits pays, il s'agit néanmoins d'une caricature de la proportionnalité.Europarl
Nous devons prendre le mal par la racine et porter tous nos efforts à l'amélioration et à la simplification du droit communautaire.Europarl
C'est pitié de voir les trembles, les bouleaux, les jeunes frênes qu'on emporte la racine en l'air, avec leur fine chevelure dorée qui traîne derrière eux sur la route.Alphonse Daudet (1840-1897)
Racine fît bien quelques efforts pour se soustraire aux modes du temps ; mais il n'insista guère.Émile Zola (1840-1902)
Il heurta deux arbres, tomba sur une racine, repartit, et se trouva soudain devant le fleuve, devant le bras rapide éclairé par la lune.Guy de Maupassant (1850-1893)
Ils étaient bizarres, difformes, énormes, avec des excroissances, des tours, des éperons s'enfonçant dans l'eau comme pour aller prendre racine sous la mer.Guy de Maupassant (1850-1893)
Ce qu'elle a de plus fort, c'est d'être encore tout près du peuple, sa racine, d'où elle est à peine sortie.Jules Michelet (1798-1874)
Et, au plafond, embusqués entre les solives, des êtres vagues, moitié reptile, moitié racine ou viscère, nous regardent avec de gros yeux louches.Pierre Loti (1850-1923)
Les filaments qui l'assujettissaient à sa racine ont cédé sous le poids des deux hommes : ils s'allongent !Henri-Émile Chevalier (1828-1879)
La même racine ne dure que deux ans et donne deux récoltes : après il faut la replanter.Ernest Michel (1837-1896)
Si nous ne nous attaquons pas à la racine du problème, nous n'avons aucune chance d'aboutir à une solution, qu'elle soit aérienne ou terrestre.Europarl
Elle ne peut donc attaquer le chômage à la racine et ne propose que des palliatifs ou des adaptations très limitées.Europarl
Si nous ne nous attaquons pas à la racine de ce problème, je crains fort que les peuples européens ne seront bientôt plus enclins à la solidarité.Europarl
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « RACINE » s. f.

Partie de l'arbre, ou de la plante, cachée en terre, qui se divise en plusieurs menus filamens par où ils prennent le suc de la terre qui les nourrit. Pour défricher des terres, il faut arracher les racines des arbres, des ronces. Les bois blancs prennent facilement racine dans les lieux humides. Les racines d'olivier & de noyer sont veinées & variées de couleur. Ce mot vient de radix.
 
RACINE, se dit aussi de cette partie des plantes bonnes à manger qui est dans la terre. Des racines de persil, des betteraves, navets, panais, carrotes, &c. Les Hermites ne vivent que de racines. Les Indiens ne mangent que du grain & des racines. On s'en sert aussi pour des drogues medicinales. La rheubarbe est une racine fort purgative. On met dans les tisannes des racines d'oseille, de chiendent, de chicorée sauvage, &c. On se sert de racines de guimauves pour se nettoyer les dents.
 
On dit en termes de Palais, des fruits pendants par les racines, quand ils ne sont pas encore couppez, ni cueillis. Les fruits pendants par les racines font partie. du fonds, se peuvent saisir reellement avec la terre.
 
RACINE, en termes de Medecine, se dit aussi des parties du corps qui y sont fortement attachées, ou qui ont un accroissement continuel. Quand on arrache les dents, il faut en oster jusqu'à la racine. L'orpigment fait tomber le poil jusqu'à sa racine. Un cancer, un squirre, un cor au pied, sont des maux qui prennent racine, qu'on a du mal à guerir, à arracher jusqu'à la racine. La racine des doigts est l'endroit par où ils sont attachez à la main. On dit aussi, qu'une saignée, une purgation guerit un mal, avant qu'il ait pris racine.
 
RACINE, en termes de Teinturiers, signifie la même chose que couleur fauve ; & sous le nom de racine on doit entendre l'écorce, la feuille de noyer, & la coque de noix, qui sont les trois ingrediens qui servent à la faire.
 
RACINE, se dit figurément en choses morales. Quand le vice a pris racine dans une ame, on a bien de la peine à le desraciner. L'heresie a jetté de profondes racines par tout le Septentrion.
 
RACINE, en termes de Grammaire, se dit des mots primitifs qui ont des composez & des derivez. On apprend la Langue Grecque & l'Hebraïque par racines. Il y a des Dictionaires qui sont faits par ordre alphabetique, & d'autres par racines, comme ceux de Scapula, & de l'Academie Françoise.
 
RACINE, en termes d'Arithmetique & d'Algebre, se dit du nombre qui est multiplié par luy-même, parce que si on l'exprimoit en lignes, il formeroit une figure quarrée : comme, trois est la racine quarrée de neuf, d'autant que trois fois trois font neuf. Le même trois est la racine cube de vingt-sept, parce que multipliant son quarré par trois, il fait vingt-sept qui est son cube. Il y de belles regles en Arithmetique pour trouver les racines quarrées & cubes. On dit la même chose à l'égard des autres puissances & multiplications reïterées d'un nombre par soy-même : comme, le quarré de quarré, le sursolide, le cubo-cubique, ont chacun leurs racines.
 
On dit proverbialement, qu'un homme prend racine en un lieu, pour dire, qu'il s'y établit. On le dit aussi de celuy qui fait des visites trop longues & importunes.
Le Top 10 des mots les plus étonnants Top 10 des mots qui viennent de l’arabe Top 10 des mots qui viennent de l’arabe

Non, le français n’a pas emprunté des mots qu’à l’anglais ! De tout temps, notre lexique s’est enrichi grâce à de nombreuses langues et l’arabe fait partie des sources les plus importantes.

Édouard Trouillez 17/07/2020