talent

 

définitions

talent ​​​ nom masculin

Antiquité
Poids de 20 à 27 kg, dans la Grèce antique.
Monnaie de compte équivalant à un talent d'or ou d'argent.

talent ​​​ nom masculin

Aptitude particulière, dans une activité. ➙ capacité, don. Talent de société, qui intéresse, divertit en société. Avoir du talent pour, être doué pour. —  Avoir le talent de (+ infinitif). ➙ don.
Le talent : aptitude remarquable dans le domaine intellectuel ou artistique. Avoir du talent. Le talent et le génie. —  Un écrivain de talent.
Personne qui a du talent. Encourager les jeunes talents.
 

synonymes

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Ils y reviennent tous ; quelques-unes des injures ne manquent pas de talent ; toutes partent du fond du cœur.George Gordon Byron (1788-1824), traduction Paulin Paris (1800-1881)
Mais c'est un homme d'un rare talent, et qui lui fait beaucoup d'honneur en venant chez elle...Paul Bourget (1852-1935)
Alors, messiés, je pense qu'il n'y a entre les hommes point de différence, à moins que ce soit dans le talent !Jean Aicard (1848-1921)
Telle est la faiblesse humaine, que le talent, le génie, la vertu même, peuvent quelquefois franchir les bornes du devoir.François-René de Chateaubriand (1768-1848)
Nous sommes convaincus qu'il saura mener avec talent et avec assurance les négociations de la période transitoire dans laquelle nous nous trouvons actuellement.Europarl
Des gens l'avaient aimée, sincèrement, avant qu'elle eût du talent, l'avaient aimée pour elle-même, pour son corps et pour ses yeux farouches.Ernest La Jeunesse (1874-1917)
Ne croyez pas non plus qu'il suffise, pour prendre rang parmi les retraités, d'avoir eu sa phase de travail et de talent.Armand de Pontmartin (1811-1890)
Un talent considérable est encore présent ici et il peut remarquablement contribuer au développement général de la culture européenne.Europarl
Je sais qu'il ne manque pas de talent, mais serait-il deux fois plus doué que les autres ?Europarl
Elle avoit été construite par le même architecte, mais à une époque où son talent étoit mûri par l'étude et une longue pratique.Jacques Bins de Saint-Victor (1772-1858)
Mais il prisait si haut le talent de son amie, qu'il soupçonnait son fils de lui emprunter les meilleurs de ses vers.Gaston Maugras (1850-1927)
Enfin, travaillez bien : quand vous aurez beaucoup de talent, vous aurez tout à fait raison.Émile Zola (1840-1902)
Il se renferme à la fois dans son goût et dans son talent : c'est ce qu'il pouvait faire de mieux pour ses lecteurs et pour lui-même.Sébastien-Roch-Nicolas Chamfort (1741-1794)
Aux salons, les combinaisons simples et suaves, les méthodes sérieuses qui, sans qu'il y paraisse, domptent le destin, qui, en un mot, confèrent la puissance et le talent.Guillaume Apollinaire (1880-1918)
Le travail difficile ne s'applique, dans l'homme de talent, qu'à faire passer les endroits faibles.Eugène Delacroix (1798-1863)
Il a du talent, soit ; il fait des plans qui sont superbes, tant mieux ; mais croyez moi, défiez-vous de lui.Jacques Fernay (1849-?)
Il est vrai que presque toutes celles qui ont du talent ressemblent à des hommes.Pierre Véron (1833-1900)
Il est certain que les injures pleuvent sur moi de tous côtés ; quelques-unes sont dites avec talent, toutes le sont de grand cœur.George Gordon Byron (1788-1824), traduction Paulin Paris (1800-1881)
Je me suis trouvé plongé du coup dans un monde nouveau de vrais musiciens de talent dont j'avais jusqu'ici seulement entendu parler par des camarades dilettanti.Nikolai Rimsky-Korsakov (1844-1908), traduction Ely Halpérine-Kaminsky (1858-1936)
Je n'ai pas ce talent-là ; aussi voilà longtemps que je me résigne à laisser aller les choses comme elles vont.Harriet Beecher Stowe (1811-1896), traduction Louis Énault (1824-1900)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « TALENT » s. m.

Fameux poids & monnoye des Anciens qui étoit de differente valeur selon les pays.
 
Le talent d'argent Hebraïque, Persique & Babylonien, valoit 70. mines Attiques, ou 700. écus de France. Le talent d'or des mêmes lieux valoit 7875. écus, selon Budée. Il faut remarquer qu'on prenoit quelquefois des talents pour des sicles. Chez les Hebreux le talent en poids pesoit 3000. sicles sans aucune marque, ou 50. mines antiques, ou 120. nouvelles, ou 1500. onces, c'est à dire, 125. livres de 12. onces chacune, ou 12. mille dragmes. On l'appelloit cicar. Le talent Thracien étoit de 120. livres ; l'Egyptien de 80. livres. Celui d'Alexandre étoit la moitié de celui d'Attique, qui étoit de 31. livres, 3. onces ; celui de Syrie de 1500. dragmes, ou de 15. livres, 7. onces & 4. dragmes ; & celui d'Aeginée étoit seulement de dix dragmes. Chez les Romains les talents étoient de trois sortes ; le plus petit de 84. livres ; le second de 120. livres ; & le troisiéme de 125. livres, comme l'Hebraïque. Du Cange dit que le talent valoit quelquefois un quintal ou cent livres ; quelquefois cinquante livres ; & quelquefois, comme dans Gregoire de Tours, il a signifié un marc valant 20. sols.
 
Le talent Attique d'argent le plus commun chez les Historiens valoit 60. livres, ou mines, ou bien 6. mille deniers ou dragmes. Selon Villapandus, c'est la moitié de celui des Hebreux ; & des Romains, suivant Hesychius. C'est autant que 600. écus monnoye de France ; & le talent d'or valoit 6750. écus.
 
Chez les Hebreux on ne sçauroit faire la vraye estimation d'un talent, à cause que selon les divers passages, c'est tantost un poids, tantost un nombre, & tantost une monnoye, comme asseure le même Budée. Monet dans son Dictionaire a fait une assez particuliere specification des talents.
 
Plutarque dit qu'on dépensa en dorures du Temple de Jupiter Capitolin 12. mille talents, c'est à dire sept millions d'or & deux cens mille écus. Sylla fit payer à Mithridate une amende de 20. mille talents, ou 12. millions d'écus. On dit qu'Alexandre envoya à Aristote huit cens talents pour recompense de son livre de la nature des animaux, qui valoient 480. mille écus de France.
 
TALENT, se dit figurément en Morale, du genie, de la qualité excellente, ou disposition qui se trouve en quelque personne pour reüssir en quelque chose. Cet Orateur a le talent de bien dire, de persuader. Il a le talent de dechiffrer, de deviner. Ce malheureux ne sçait pas faire valoir les beaux talents que Dieu luy a donnez. Celuy-là fut blasmé dans l'Escriture, qui avoit enfouy le talent, qui ne l'avoit pas fait profiter.
 
On le dit aussi en mauvaise part. Il a le talent de tout gaster, de malfaire tout ce qu'il fait.
 
TALENT, a aussi signifié quelquefois, Volonté ; & on a dit, Il a le talent d'être Religieux, pour dire, Il en a le desir : & ce sens s'est conservé encore dans le mot de maltalent, qui signifie mauvaise volonté.
Vidéos Épivarder, par Alain Rey Épivarder, par Alain Rey

Saviez-vous que le verbe épivarder, couramment utilisé au Québec, était employé au XVIIe siècle dans les provinces de l'ouest de la France ? Écoutez Alain Rey nous raconter l'histoire de ce mot, témoin du lien profond entre le français québécois et le français de France.

Alain Rey 16/09/2020