faste

 

définitions

faste ​​​ nom masculin

Déploiement de magnificence. ➙ apparat, luxe, pompe.

faste ​​​ adjectif

Jour faste Antiquité (À Rome) Jour où il était permis de procéder à certains actes publics, les auspices s'étant montrés favorables. —  courant Jour heureux, favorable. contraire néfaste.
 

synonymes

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Il était parvenu à étonner de son faste une société « où le plus malaisé particulier allait à quatre chevaux » : on citait son train, son luxe, sa dépense, ses raffinements.Albert Vandal (1853-1910)
J'étais arrivé à une de ces rues écartées où l'aisance sans faste et la méditation laborieuse aiment à s'abriter.Émile Souvestre (1806-1854)
Ici, on lit les réglemens les plus sages contre le luxe ; là, des citoyens plus riches que des rois forcent, par un faste imposant, les lois à se taire.Gabriel Bonnot de Mably (1709-1785)
Quintilia, vêtue d'une longue robe de velours noir, et relevant ses beaux cheveux sous un voile, sembla oublier la parure, le bruit et le faste, dont elle était ordinairement avide.George Sand (1804-1876)
Un faste extérieur cachait les blessures saignantes qui épuisaient cette monarchie, et l'on croyait toujours à sa puissance, parce qu'elle gardait le ton superbe de son âge d'or.Friedrich von Schiller (1759-1805), traduction Adolphe Regnier (1804-1884)
C'était une muse qui inspirait tous ceux qui l'approchaient, et non point une sirène qui cherchât à séduire par le faste de sa beauté.Paul Scudo (1806-1864)
Ce vers de deux syllabes fait ici un effet très-agréable ; et on ne peut exprimer mieux la nullité de la production annoncée avec faste.Sébastien-Roch-Nicolas Chamfort (1741-1794)
Sans atteindre, même de loin, le faste des fêtes antiques, peut-être pourrait-on laisser à ceux qui dirigent les cérémonies nationales une liberté plus grande, et des ressources moins comptées.Pierre Louÿs (1870-1925)
Ils rendaient une certaine justice sommaire dans leurs cantons ; ils exerçaient une hospitalité sans faste, mais libérale.Alphonse de Lamartine (1790-1869)
Ceux-ci passaient, magnifiques et loquaces, ou sévères et taciturnes, quelquefois menus et simples, sans faste, l'air de commis dociles sous leurs grands bicornes traversés d'un galon, piqués d'une cocarde.Paul Adam (1862-1920)
Versailles était un monstre de faste et de dépenses, un gouffre de cuisine, de valetaille, de canaille dorée.Jules Michelet (1798-1874)
Simplicité et condition simple, vêtements modestes, demeure sans faste, médiocrité, pauvreté, ces choses semblent marcher ensemble.Charles Wagner (1852-1918)
Là, point de faste, point de monuments ; des croix, quelques pierres, quelques couronnes, c'est tout ce qui marque la place de ceux qui ne sont plus.Paul de Kock (1793-1871)
En ce temps faste, quatre personnages jouaient toute la comédie humaine sous le ciel italien.Joséphin Péladan (1859-1918)
C'était une pauvre demeure, meublée sans faste ; une retraite de gantier ou de forgeron retiré bien plus qu'une habitation royale.Pierre Ponson du Terrail (1829-1871)
Et ce n'était pas seulement orgueil et faste, c'était aussi une aimable facilité de cœur, une bonté naturelle qui les jetait dans cet excès de libéralité.Jules Michelet (1798-1874)
L'amoureux avait cinquante ans, du reste grand air, haute mine, faste royal, un grand luxe d'habits, au-dessus de tous les hommes du temps.Jules Michelet (1798-1874)
Il blâmait surtout le luxe de tous les fonctionnaires, qui semblaient se faire un devoir du faste, des dépenses, du jeu, des plaisirs.Ida Saint-Elme (1776-1845)
La vertu se fait d'autant plus révérer, qu'elle se montre plus simple, plus modeste, plus ennemie de tout faste.François de Fénelon (1651-1715)
C'est pourtant à cela que ce bornent les services rendus à l'esprit humain, avec tant de faste et de dépenses, pendant une si longue époque, par ces célèbres établissements.Pierre-Louis Ginguené (1748-1816)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « FASTE » s. m.

Orgueil apparent, affectation de vanité, d'un éclat qui paroist aux yeux des hommes. Les hypocrites donnent l'aumône avec faste, comme faisoient les Pharisiens. l'indolence des Stoïciens n'estoit qu'un pur faste & vanité de paroles. toutes les nations haïssent le faste des Espagnols. Ce mot vient du Latin fastus, qui se tire, selon Martinius, du verbe fari. Le mot de fastus s'est pris d'abord pro inani jactantia, pour une vaine & ridicule vanterie.
 
FASTE, quelquefois se prend en bonne part, & signifie simplement, Magnificence. Il faut qu'un Ambassadeur paroisse avec faste, pour faire honneur à son Maistre. le faste de la Cour de France montre la puissance de son Roy.
 
FASTE, se dit aussi du discours & du stile qui est haut & empoulé. Cet Orateur a commencé son discours avec beaucoup de faste & de grands mots. le stile de Lucain a trop de faste pour estre naturel.
Déjouez les pièges ! « Une centaine de personnes attendait, ou « attendaient ? » « Une centaine de personnes attendait, ou « attendaient ? »

Un doute sur l'accord du verbe avec un sujet collectif ? Suivez le guide !

10/06/2020