pitoyable

définitions

pitoyable ​​​ adjectif

Digne de pitié. ➙ déplorable. Dans un état pitoyable.
Qui inspire, mérite une pitié méprisante. ➙ pathétique ; piteux ; lamentable. Une attitude pitoyable.

synonymes

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
La fille surtout, si frémissante de vie, avec sa bouche rouge, ses grands yeux noirs, apparut un instant, pitoyable et douloureuse.Émile Zola (1840-1902)
Et elle regardait ce bonheur, devant elle ... cette forme pitoyable– et merveilleusement consolatrice– du bonheur : l'espoir pour un enfant infirme de posséder une jambe de bois faite à sa taille.Daniel Lesueur (1854-1921)
Mais à peine avait- il fait ce pas, qu'il recula en poussant un pitoyable gémissement de terreur en cachant sa face blême dans ses longues mains osseuses.Oscar Wilde (1854-1900), traduction Albert Savine (1859-1927)
Jusqu'au jour où tous les deux, las enfin de cette pitoyable comédie, jetteront le masque et se verront face à face.Benjamin Constant (1767-1830)
Ce serait faire preuve d’une étroitesse de vue pitoyable et d’un comportement éthique condamnable.Europarl
La très consolable petite veuve, perdue dans sa thébaïde, n'avait pu rester insensible aux langoureux soupirs, aux effets de torse, roulades et scies d'atelier de ce pitoyable cabot.Albert Cim (1845-1924)
Tout cela si pauvre, si pitoyable, que c'était une charité vraiment de s'arrêter là pour boire un coup.Alphonse Daudet (1840-1897)
Quoi qu'il en soit, ce changement est pour le moins pitoyable et indigne de la part d'une organisation qui prétend représenter une vision humaine.Europarl
Je me sentais disposée à être pitoyable pour vos chagrins, mais je vous trouve d'un tempérament si robuste à l'endroit des peines de cœur que je ne m'en occuperai plus...Eugène Sue (1804-1857)
Germinal, magnifique tableau du monde souterrain, pitoyable vision de la misère du mineur, n'indiquait nullement la solution socialiste de la mine devenant la propriété de ceux qui la fouillent.Edmond Lepelletier (1846-1913)
On mit tout en œuvre pour y parvenir, promesses, menaces, mauvais traitemens ; on ne fit que troubler sa raison et la réduire à un pitoyable état d'imbécillité et de démence.Jean-Baptiste-Joseph Champagnac (1798-1858)
Ce pitoyable jeu de mots fit, par un ricochet inattendu, tourner la causerie vers la métaphysique.Daniel Lesueur (1854-1921)
Aurore ne se réveilla quelques heures après l'événement que pour assister à un assez pitoyable spectacle.Albert le Roy (1856-1905)
Il ouvre un petit classique de deux sous, de mine pitoyable et tout taché d'encre.Anatole France (1844-1924)
Ils ne s'amendent jamais, par la raison toute simple qu'ils peuvent facilement et presque toujours impunément exercer leur pitoyable industrie.Eugène-François Vidocq (1775-1857)
Son extérieur était pitoyable : il était couvert d'une boue épaisse et noire depuis les pieds jusqu'à la tête.Johann David Wyss (1743-1818), traduction Isabelle de Montolieu (1751-1832)
Mais ils s'engouffraient d'une façon pitoyable dans l'énorme brasier dont les flammes, maintenant, illuminaient la moitié de la ville.Raymond Auzias-Turenne (1861-1940)
Dès qu'il fut arrivé ici, il voulut plaider, pour montrer son éloquence, quoiqu'il eût la plus pitoyable voix du monde.Gédéon Tallemant des Réaux (1619-1690)
Parler de combattre, avec des troupes dont les dispositions étaient si connues, si patentes et si évidemment hostiles contre lui, était chose pitoyable.Auguste Frédéric Louis Viesse de Marmont (1774-1852)
L'humanité entière, l'humanité pitoyable, sauvée par l'amour, n'était-elle pas chez ce pauvre homme, tout d'un coup sublime, parce qu'il retrouvait sa fille ressuscitée ?Émile Zola (1840-1902)
Afficher toutRéduire

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « PITOYABLE » adj. m. & f.

Estat malheureux de celuy qui excite à la pitié. Ce Gentilhomme est reduit par ses creanciers en un estat pitoyable, il n'a pas du pain. Voilà l'histoire pitoyable & lamentable d'un tel. Il a eu une fin pitoyable.
 
PITOYABLE, se dit aussi de celuy qui a des sentimens de compassion pour les miseres d'autruy. Il faut voir d'un oeuil pitoyable la pauvreté, avoir un coeur pitoyable, être pitoyable en voyant souffrir son prochain. On dit aussi au substantif, Le but de la Tragedie est de representer l'horrible & le pitoyable.
 
PITOYABLE, se dit aussi de ce qui est defectueux en son genre. Cet Auteur a fait un livre pitoyable, il n'y a pas le sens commun.
Les mots croisés du Robert Les mots de la gastronomie Les mots de la gastronomie

Fin gourmet ou débutant aux fourneaux, testez votre connaissance du lexique culinaire avec notre grille de mots croisés dédiée aux mots de la gastronomie ! Attention : niveau difficile !

03/12/2020