surprendre

 

définitions

se surprendre ​​​ verbe pronominal

Se surprendre à (+ infinitif) : se découvrir soudain en train de.

surprendre ​​​ verbe transitif

vieux Abuser, tromper. —  moderne, locution Surprendre la confiance, la bonne foi de qqn.
Prendre sur le fait. Surprendre un voleur. ➙ familier pincer.
Découvrir (ce que qqn cache). Surprendre un secret.
Se présenter inopinément à (qqn). Surprendre qqn chez lui.
Attaquer par surprise. Surprendre l'ennemi.
(sujet : chose) L'orage nous a surpris.
Frapper l'esprit de (qqn qui ne s'y attend pas ou s'attend à autre chose). ➙ déconcerter, étonner, stupéfier. Vous me surprenez, cela semble incroyable. —  passif et participe passé J'en suis surpris, agréablement surpris. ➙ étonné, stupéfait.
 

conjugaison

actif

indicatif

présent

je surprends

tu surprends

il surprend / elle surprend

nous surprenons

vous surprenez

ils surprennent / elles surprennent

imparfait

je surprenais

tu surprenais

il surprenait / elle surprenait

nous surprenions

vous surpreniez

ils surprenaient / elles surprenaient

passé simple

je surpris

tu surpris

il surprit / elle surprit

nous surprîmes

vous surprîtes

ils surprirent / elles surprirent

futur simple

je surprendrai

tu surprendras

il surprendra / elle surprendra

nous surprendrons

vous surprendrez

ils surprendront / elles surprendront

 

synonymes

surprendre verbe transitif

étonner, déconcerter, ébahir, prendre au dépourvu, prendre de court, renverser, stupéfier, ébouriffer (familier), épater (familier), estomaquer (familier), scier (familier), souffler (familier), suffoquer (familier)

capter, apercevoir, déceler, découvrir, dérober, discerner, intercepter, remarquer, saisir, voir

prendre (sur le fait), attraper, coincer (familier), pincer (familier), piquer (familier), prendre la main dans le sac (familier), trouver le lièvre au gîte (familier)

[vieux ou littéraire] duper, attraper, circonvenir, décevoir, induire en erreur, tromper

surpris, surprise adjectif

étonné, déconcerté, désorienté, ébahi, frappé (d'étonnement, de stupeur), renversé, saisi, stupéfait, baba (familier), comme deux ronds de flan (familier), ébouriffé (familier), épaté (familier), estomaqué (familier), scié (familier), sidéré (familier), soufflé (familier), suffoqué (familier), ébaubi (vieilli)

être très surpris

tomber de haut, tomber de la lune, tomber des nues

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Il croira te surprendre avec celle-ci, il te surprendra avec moi, et tu seras sauvé...Paul Bourget (1852-1935)
Elle me tournait le dos, et j'essayais vainement de surprendre ses traits dans la glace.George Sand (1804-1876)
Arrivé au pont de bois qui traverse le cours d'eau, il retint son pas, ayant l'idée tout à coup qu'elle était peut-être au jardin et qu'il la pourrait surprendre.René Boylesve (1867-1926)
Sur le rapport de nos espions, nous partîmes de nuit avec près de 2,000 hommes pour le surprendre.Arnauld d'Abbadie (1815-1893)
Si le partenariat oriental se contente de fournir un nouvel emballage au même contenu ancien, un échec à l'est ne devra pas nous surprendre.Europarl
Mais loin que cette différence dût surprendre, on devait s'y attendre, et elle ne présente rien à nos yeux que de très naturel.Charles-Maurice de Talleyrand-Périgord (1754-1838)
Et ce n'est pas tout : il faut encore que vous veniez surprendre les plaies honteuses de cette existence déjà si cruelle !Eugène Sue (1804-1857)
Vous voyez que rien ne me manque, et que je suis assez fort pour n'avoir pas besoin de vous surprendre.Émile Souvestre (1806-1854)
Tu as ce que tu voulais, tu es bien sûr de ne plus nous surprendre...Émile Zola (1840-1902)
Il devina que les brigands les avaient laissés à cet endroit afin de le surprendre plus aisément.Henri-Émile Chevalier (1828-1879)
Le soin du navire avait été abandonné à mon second ; moi j'avais aussi mon projet : je voulais surprendre on sait bien qui !Édouard Corbière (1793-1875)
Apparemment vous ne voulez pas dire que votre amie a joué un rôle de dévote pour surprendre l'affection de notre mère ?Paul Adam (1862-1920)
Ce n'étoit point pour la surprendre, car quand il l'a pu il l'en a avertie.Gédéon Tallemant des Réaux (1619-1690)
Elle lui dit que oui, et que cela ne la devoit pas surprendre puisqu'elle lui avoit dit il y a deux ans.Victor Cousin (1792-1867)
C'était l'ennemi qui, ayant réussi dans son mouvement tournant, essayait de surprendre la ville ; heureusement, les grand'gardes venaient de l'arrêter à 8 kilomètres.Albert Robida (1848-1926)
Mais s'il est mal d'avoir été surprendre les discours de deux personnes qui se croyaient seules, n'est-il pas plus mal encore de vous les rendre ?Denis Diderot (1713-1784)
Voyant les ennemis lui refuser le combat, il se rattache violemment au projet de les surprendre dans le désordre d'une retraite précipitée, de couper et d'enlever plusieurs corps.Albert Vandal (1853-1910)
Il était près d'une heure du matin : le point capital était de les surprendre, comme on dit, flagrante delicto.Auguste de Villiers de L'Isle-Adam (1838-1889)
Il aurait fallu combattre là où l'on s'était flatté de surprendre ; le reste aurait été remis à la fortune.Pierre Daru (1767-1829)
Elle s'enfermait ainsi de crainte qu'une dame de ses amies, aussi pauvre qu'elle mais aussi fière, vînt la surprendre.Alain-Fournier (1886-1914)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « SURPRENDRE » v. act.

Faire quelque chose à l'improviste, lors qu'on ne s'y attend pas. Le Seigneur a dit qu'il viendra surprendre les hommes pour les juger. On a surpris une porte de cette ville, on l'a prise la nuit par escalade. La pluye nous a surpris en chemin. On a surpris ces amans sur le fait. On l'a surpris en mensonge. Quand on arrive à midy pour disner, on surprend les gens, on leur espargne de la despense.
 
SURPRENDRE, signifie aussi, Tromper quelqu'un, luy faire faire une chose trop à la haste, ou en luy exposant faux. On surprend souvent la religion du Prince, de Mr. le Chancelier, quand on obtient des graces. Des provisions qu'on surprend sont subreptices, & de nulle valeur. Lors qu'on demande le rapport d'un jugement, on dit que l'Advocat a surpris la religion de la Cour. Ce Procureur est negligent, il laisse surprendre ses parties, ou donner un defaut contr'elles. L'excuse d'un Juge qui a failli est de dire qu'il a été surpris.
 
SURPRENDRE, signifie aussi, Saisir, intercepter. On a surpris des lettres où on a découvert une grande conjuration. On a surpris à la Doüane un balot de livres, de marchandises de contrebande qu'on a saisi. Un espion qu'on surprend est pendu.
 
SURPRIS, ISE. part. pass. & adj.
Vidéos Quand un humoriste promeut la langue française... Quand un humoriste promeut la langue française...

L’humoriste Karim Duval s’est prêté au jeu du dico : découvrez ses définitions hautes en couleur dans une mini-série réalisée à l’occasion de la sortie du site Dico en ligne Le Robert.

25/05/2020