vulgaire

 

définitions

vulgaire ​​​ adjectif et nom masculin

adjectif
vieux Très répandu.
didactique Se dit de la forme de langue connue de tous (opposé à littéraire). Latin vulgaire : latin populaire qui était parlé dans les pays romans. —  (opposé à scientifique, technique) Le nom vulgaire d'une plante. ➙ courant, commun, usuel.
vieux Ordinaire.
(avant le nom) Quelconque, qui n'est que cela. Un vulgaire passant. ➙ simple. —  moderne, péjoratif Une vulgaire menteuse.
péjoratif Qui manque d'élévation ou de distinction. ➙ bas, commun, grossier, trivial. (opposé à distingué, élevé) Un esprit vulgaire.syn., familier vulgos ​​​ . —  Avoir des goûts vulgaires.
spécialement Qui choque la bienséance. Langage, mot vulgaire. ➙ trivial.
nom masculin
vieux ou littéraire Le commun des hommes, la majorité (souvent péjoratif). ➙ foule, masse. Un homme au-dessus du vulgaire.
Ce qui est vulgaire (I, 3). Tomber dans le vulgaire. ➙ vulgarité.
 

synonymes

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Ces langues, ces lettres peuvent être appelées vulgaires, puisque le vulgaire a sur elles une sorte de souveraineté.Giambattista Vico (1668-1744), traduction Jules Michelet (1798-1874)
Pour les anciens, les monstres étaient les gorgones, les griffons et les harpies ; pour le vulgaire d'aujourd'hui, ce sont les moutons à six pattes et les veaux à deux têtes.Victor Cherbuliez (1829-1899)
Nous sommes ici sur un de ces sommets tranchants qui séparent à jamais l'homme de génie du vulgaire.Stendhal (1783-1842)
Cet accord nécessaire est rare, et, quand la fortune le fait naître, il en résulte des choses qui étonnent le vulgaire.Auguste Frédéric Louis Viesse de Marmont (1774-1852)
Il ne s'agit pas d'une vulgaire épée large qu'il faut dégrossir par des amendements inutiles.Europarl
Là où l'autre nature, la nature vulgaire, basse, commune, trouve le bien-être, l'amélioration relative, sa nature à elle trouve le désespoir.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
J'ai joué un rôle dans ce drame presque vulgaire ; s'il ne vous intéresse pas, ce sera ma faute autant que celle de la vérité historique.Honoré de Balzac (1799-1850)
Cette démarche modifie selon nous la nature de l’éducation et la transforme en une vulgaire marchandise.Europarl
Ordre dans lequel furent trouvées les parties du discours dans la langue articulée ou vulgaire.Giambattista Vico (1668-1744), traduction Jules Michelet (1798-1874)
Ils ne descendent pas jusqu'aux petits faits, jusqu'aux détails probants, jusqu'aux exemples circonstanciés de la vie vulgaire.Hippolyte Taine (1828-1893)
C'est là un de ces mensonges qui courent par le vulgaire, et dont s'indignent ceux qui savent aimer.Charles de Bernard (1804-1850)
Douleur profonde et belle, que ceux qui l'ont goûtée n'échangeraient pas contre les gaietés frivoles et les vaines espérances du vulgaire.Anatole France (1844-1924)
Je me rappelle ce gros homme vulgaire dont les petits yeux, au milieu de la masse charnue d'une figure bouffie, avaient l'air de deux jours de souffrance.Pierre Véron (1833-1900)
Les candidats à l'humanité sont en très grand nombre, et ce ne sont pas ceux auxquels penserait le vulgaire.Remy de Gourmont (1858-1915)
Vous allez les briser et les rendre semblables à ceux d'un homme vulgaire qui s'occupe de vils travaux.Judith Gautier (1845-1917)
Ils rendent d'abord les minuties ; c'est pour cela qu'ils enchantent le vulgaire, dont l'œil dans tous les genres ne s'ouvre que pour ce qui est petit.Stendhal (1783-1842)
Selon une belle expression vulgaire, à force de regarder, elle n'y voyait souvent plus rien.Honoré de Balzac (1799-1850)
Ces appréhensions ont eu le mérite de me rendre la fiancée vulgaire des gravures et du public.Honoré de Balzac (1799-1850)
Si quelques personnes n'entendent point cela, peu importe ; l'usage et le temps feront adopter le mot ; ainsi s'enrichissent les langues, sur lesquelles le vulgaire et l'usage ont tant de pouvoir.Miguel de Cervantès Saavedra (1547-1616), traduction Charles Furne (1794-1859)
De tous les hommes que j'ai connus, c'est celui qui méprisait le plus le vulgaire.Alphonse de Lamartine (1790-1869)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « VULGAIRE » adj. m. & f. & subst.

Commun, trivial, ordinaire. Les opinons vulgaires sont les plus fausses. C'est un homme vulgaire, une pensée vulgaire, qui a été dite cent fois. Le Sage s'accommode aux sentiments du vulgaire, & s'en reserve le jugement. Les proverbes sont des façons de parler vulgaires.
Le mot du jour Panacée Panacée

On la croit capable de tout résoudre, elle, la déesse Panakeia, herboriste et guérisseuse. La panacée, fidèle à son origine grecque, est remède (akos) universel (pan-) :  une plante imaginaire qui guérissait de tous les maux. Pour les druides, le gui était une panacée ! 

Aurore Vincenti 18/04/2020