fesse

 

définitions

fesse ​​​ nom féminin

Chacune des deux masses charnues à la partie postérieure du bassin, dans l'espèce humaine et chez certains mammifères. Les fesses. ➙ croupe ; derrière ; familier cul, fessier, pétard, popotin, postérieur. —  familier Botter les fesses de qqn. Poser ses fesses quelque part, s'asseoir. Serrer les fesses (de peur). —  Coûter la peau des fesses, très cher. —  Histoires de fesses, de sexualité.
 

synonymes

fesses nom féminin pluriel

postérieur, derrière, fessier, arrière-train (familier), croupe (familier), cul (familier), fion (populaire), joufflu (familier), miches (familier), panier (familier), pétard (familier), popotin (familier), train (familier), pot (familier), baba (argot), foufounes (familier, Québec), séant (vieux), siège (vieux)

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Il s'accroupissait, s'allongeait, trouvant toujours son équilibre, assis d'une fesse, perché sur la pointe d'un pied, retenu par un doigt.Émile Zola (1840-1902)
Ben, r'garde toi, bec de singe, peau d'fesse !Henri Barbusse (1873-1935)
Ce qui me surprit, c'est que sa main, durant toute la correction, demeura obstinément plaquée sur le haut de sa fesse droite, et que je ne pus l'en chasser.Hugues Rebell (1867-1905)
Une simple blessure, un éclat dans la fesse...Émile Zola (1840-1902)
Mon avis est que le sujet est ingrat, et qu'à moins que le musicien ne fesse des prodiges, l'ouvrage ne réussira pas.Denis Diderot (1713-1784)
Puisque je vous vois ententif, aussi éveillé qu'un chat qu'on fesse, vous le saurez.François Béroalde de Verville (1556-1626)
Je me suis contenté de mettre une fesse comme tout le monde sur le rebord de quelque chose.Jules Vallès (1832-1885)
Je tâche de réparer ma maladresse et je fais des gestes qui me viennent à mi-fesse ; je me scie la fesse avec la main.Jules Vallès (1832-1885)
Qu'il lasse le commerce de grains tant qu'il voudra, mais qu'il ne vous fesse pas brûler.Denis Diderot (1713-1784)
Blessé d'un coup de feu à la fesse droite.Pierre Napoléon Bonaparte (1815-1881)
Je ne suis plus assis que sur une fesse.Georges Darien (1862-1921)
Il étoit toujours enfariné ; mais il avoit un gros porreau velu à la fesse gauche, qu'on voyoit bien clairement quand, pour faire rire, il montroit son c.l.Gédéon Tallemant des Réaux (1619-1690)
Quinze malades seulement sont vus ; six femmes et enfants, neuf hommes : une gastro-entérite, des manifestations syphilitiques du larynx, une énorme gomme de la fesse.Dorothée Chellier (1860-1930)
Encore, embarrassé de crêtes, de cornes, de crocs, de griffes, d'écailles, j'échappai à grand peine à une brute qui m'enfonça un demi- pouce de sa fourche dans la fesse gauche.Anatole France (1844-1924)
Buteau, pendant que son frère se reculottait, lui avait allongé une claque amicale sur la fesse ; et la paix semblait se faire, dans cette victoire qui flattait la famille.Émile Zola (1840-1902)
Blessé d'un coup de feu à la fesse.Pierre Napoléon Bonaparte (1815-1881)
Or, regardez au prix, s'il se met après nous, comme il nous gâtera ; & voilà comment on fesse les enfans devant les valets.François Béroalde de Verville (1556-1626)
Ne craignez-vous pas que cette méchante femme n'apprenne ou ne soupçonne que vous êtes au fond de cette petite correction, et qu'elle ne fesse quelque coup de tête violent ?Denis Diderot (1713-1784)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « FESSE » subst. fem.

La partie charnuë qui est au derriere de l'homme ou de la femme, sur laquelle on s'assied. On le dit aussi de quelques animaux, comme du cheval ; mais non pas en tous. Au beuf elle s'appelle Cimier, au mouton Esclanche, au cochon Jambon, &c. Ce mot vient du Latin fissile, ou fissa, parce que ces parties sont fenduës.
 
On dit proverbialement & bassement d'un homme, qu'il ne va que d'une fesse, quand il s'applique negligemment à quelque travail. On appelle fils de quatre fesses, celuy à qui on veut dire une legere injure. On dit aussi d'un homme qui a gasté quelque besogne, Il en a pour cent escus dans les fesses, si on luy fait payer cent escus.
 
Dans l'ancien Blason on appelloit autrefois fesse, ce qu'on appelle maintenant fasce.
 
Les Medecins appellent aussi fesses, deux petits corps ronds & un peu durs qui sont dans le cerveau, & touchent à la glande pineale ou conarium.
 
On appelle fesse-cahier, un copiste qui escrit des rolles diligemment & le plus au large qu'il peut, pour gagner au plus viste son argent. un fesse-pinte, celuy qui a bientost bû une pinte.
 
On appelle aussi, fesse-mathieu, un homme qui preste à gros interest, & qu'on ne veut pas nommer ouvertement usurier. C'est un terme qu'on a dit par corruption, au lieu de dire, Il fait le St. Matthieu, ou ce que St. Matthieu faisoit avant sa conversion : car on tient qu'il estoit alors usurier.
Les mots du bitume Grailler Grailler

v. 1. Manger. 2. Dans la locution « ça graille » : c’est super, ça déchire.

Dérivés : graille, graillance.

Aurore Vincenti 11/05/2020