Email catcher

coup

définitions

coup ​​​ nom masculin

Mouvement par lequel un corps matériel vient en heurter un autre ; impression produite par ce qui heurte. ➙ choc, heurt. Coup sec, violent. Donner un coup de poing sur la table. Se donner un coup contre un meuble. ➙ se cogner.
Choc brutal que l'on fait subir à qqn pour faire mal, blesser. Donner un coup, des coups à qqn. ➙ battre, frapper. Rendre coup pour coup. Rouer qqn de coups. Coup de poing. Coup de pied*. Coup bas, donné plus bas que la ceinture ; au figuré procédé déloyal. (Coups donnés par les animaux) Coup de bec, de corne, de sabot, de griffe. Choc donné à qqn avec un objet, une arme blanche. Coup de bâton. Coup de couteau.
Décharge (d'une arme à feu) ; ses effets (action du projectile). Coup de feu. Le coup est parti. Coup double : coup qui tue deux pièces de gibier. au figuré Double résultat par un seul effort.
au figuré Acte, action qui attaque, frappe qqn. Frapper, porter un grand coup. familier Tenir le coup : résister, supporter. Prendre un coup de vieux*. familier Coup dur : accident, ennui grave, pénible. En prendre un coup : subir un dommage. Sous le coup de : sous la menace, l'action, l'effet de. Être sous le coup d'une émotion.
(souvent coup de…)
Mouvement (d'une partie du corps humain ou d'un animal). Coup d'aile. ➙ battement. Coup de reins. Coup d'œil : regard bref.
locution, au figuré Coup de main. Aide, appui. Donner un coup de main à qqn. Attaque exécutée à l'improviste, avec hardiesse et promptitude.
Mouvement (d'un objet, d'un instrument). Coup de balai, de brosse, de torchon, nettoyage rapide. Coup de peigne. Coup de marteau. Coup de chapeau (salut). Coup de fil, coup de téléphone. familier En mettre un coup, travailler dur. locution À coups de : à l'aide de. Traduire à coups de dictionnaire.
Fonctionnement, bruit (d'un appareil sonore). Coup de sifflet. Les douze coups de midi. Sur le coup de midi, à midi.
Action brusque, soudaine ou violente (d'un élément, du temps) ; impression qu'elle produit. Coup de chaleur, de froid. Coup de soleil.
Action humaine subite, plus ou moins irraisonnée. Un coup de colère, de folie. Un coup de cœur : enthousiasme soudain.
Acte effectué selon les règles d'un jeu ou d'un sport ; action d'un joueur. Un coup bien joué. Avoir un coup d'avance (sur son adversaire) ; au figuré devancer un concurrent. locution Coup de dé*. Coup droit : fait de frapper la balle avec la face de la raquette, du côté de la main qui tient la raquette, au tennis (opposé à revers). Coup franc*. Coup d'envoi.
Façon de faire, d'agir (en général). Coup d'essai. Coup de maître : action remarquablement exécutée, réussie.
Quantité absorbée en une fois. Boire un coup de trop. familier Je te paye un coup, le coup (de vin).
Action subite et hasardeuse. Coup de chance : action réussie par hasard ; hasard heureux. Mauvais coup. Manigancer, préparer son coup. Tenter le coup. Réussir, manquer son coup. locution Discuter* le coup. Un coup monté, préparé à l'avance. spécialement Coup de force, manœuvre politique, intervention militaire soudaine. Coup d'État : conquête ou tentative de conquête du pouvoir par des moyens illégaux. Coup d'État militaire (➙ putsch).
locution Être sous le coup de, sous l'effet, la menace de. familier Être, mettre dans le coup, participer, faire participer à une affaire. Être hors du coup. Être aux cents coups, très inquiet. Faire les quatre cents coups : commettre des actes dangereux, se livrer à des excès.
(au sens de fois) dans des locutions Du premier coup. Du coup : de ce fait. À tout coup, à tous les coups : chaque fois. Du même coup, par la même action, occasion. Ce coup-ci, c'est le bon.
locution Action rapide, faite en une fois. D'un seul coup. Coup sur coup, sans interruption, l'un après l'autre. Sur le coup : immédiatement. Après coup : plus tard, après. À coup sûr : sûrement, infailliblement. Tout d'un coup, tout à coup : brusquement, soudain.

synonymes

coup nom masculin

choc, commotion, ébranlement, heurt, secousse, tamponnement

claque, gifle, tape, beigne (familier), châtaigne (familier), gnon (familier), marron (familier), pain (familier), raclée (familier), ramponneau (familier)

[léger] chiquenaude, pichenette (familier), tape (familier)

atteinte, dommage, préjudice, trait (littéraire)

manœuvre, astuce, tour, combine (familier), truc (familier)

[familier]

gorgée, verre

(volée de) coups

bastonnade, bourrade, horion (souvent au pluriel), dégelée (familier), dérouillée (familier), giboulée (familier), peignée (familier), pile (familier), raclée (familier), ratatouille (familier), rincée (familier), rossée (familier), roulée (familier), rouste (familier), tampon (familier), tannée (familier), torchée (familier), tournée (familier), trempe (familier), tripotée (familier), frottée (familier, vieilli), taquet (familier, vieilli), tatouille (familier, vieilli), tabac (vieux)

mauvais coup

méfait

tomber sous le coup de

encourir, être passible de

trace de coups

blessure, bleu, bosse, contusion, ecchymose, meurtrissure, coquard (familier)

donner un coup, des coups

battre, corriger, frapper, lever, porter la main sur, mettre des coups à, rosser, rouer de coups, taper (sur), arranger (familier), coller, flanquer, filer, foutre des coups à (familier), décalquer (familier), défoncer (familier), démolir (familier), dérouiller (familier), estourbir (familier), exploser (familier), faire sa fête à (familier), mettre la tête au carré à (familier), passer à tabac (familier), piler (familier), rentrer dans le mou de (familier), sauter sur (le casaquin) de (familier), tomber sur le paletot de (familier), tapocher (familier, Québec), carder le poil à (familier, vieilli), frotter les oreilles de (familier, vieilli), rompre les os de (familier, vieilli), tanner le cuir à (familier, vieilli), enfoncer les côtes à (familier, vieux), épousseter (familier, vieux), soigner (familier, vieux), tamponner (familier, vieux), tatouiller (familier, vieux), travailler les côtes à (familier, vieux), tricoter les côtes (familier, vieux), bourrer la gueule de (très familier), casser la gueule, la tronche à (très familier), éclater la gueule à (très familier), mettre, foutre sur la gueule à (très familier), dérouiller (populaire), avoiner (argot), bigorner (argot), poquer (vieux ou Québec)

coups de fusil

fusillade, salve, tirs

coup d'éclat

exploit

coup d'État

putsch, pronunciamiento

coup de main

attaque

aide, appui, secours

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Un peu surpris, le maire accuse le coup et lance le vote.Ouest-France, Éric MARIE, 04/09/2021
Pas même un message sur mon téléphone, un coup de fil impromptu, une rencontre improvisée.Capital, 26/11/2020, « Voici comment apprivoiser l'imprévu au travail »
Du coup, aucune mention spécifique n'est imposée sur son étiquetage.Géo, 01/12/2010, « Sale temps pour les huîtres »
Cette dualité n'est pas originale, à coup sûr, mais elle paralyse quelque peu l'essor d'aujourd'hui, faute d'un substrat économique solide.Revue historique, 2005 (Cairn.info)
Les randonneurs ne partiront pas sans pansements, ni crème pour les coups de soleil.Ça m'intéresse, 06/11/2021, « La pharmacie familiale idéale mode d'emploi »
Tous les anciens vainqueurs disent qu'ils se prennent un énorme coup de massue sur la tête en arrivant.Ouest-France, Valentin PINEAU, 27/01/2021
Selon lui, ce coup de pouce est fondamental à l'heure où la valeur énertétique (ou valeur verte) de nos habitats devient une réalité.Capital, 30/10/2020, « Immobilier : la valeur énergétique du logement va devenir un… »
Pour que les probiotiques s'installent durablement dans l'intestin, on peut leur donner un coup de pouce en consommant des prébiotiques.Ça m'intéresse, 02/01/2022, « Quels sont les meilleurs probiotiques pour maigrir  ? »
Cette fois, le coup l'atteignit au menton, le faisant reculer de quelques pas.Cahiers jungiens de psychanalyse, 2003, Kaige Chen (Cairn.info)
C'est pour le coup que notre fortune était faite !Paul Féval (1816-1887)
Cette découverte tient du coup de foudre qui marque pour la vie.Archives de sciences sociales des religions, 2018, Étienne Fouilloux (Cairn.info)
Une manière de leur donner un petit coup de pouce.Ouest-France, Camille BOULANGER, 11/08/2021
Cette fonction définit très précisément le procès de l'après-coup et est initialisée par l'interprétation.Revue française de psychanalyse, 2009, Bernard Chervet (Cairn.info)
Sa vie semble être comme le vent : un coup ça souffle fort, en pleine face et un autre coup, ça le porte.Ouest-France, Maël FABRE, 27/03/2016
Quelques coups de fil auprès des relations du couple ont suffi pour trouver un engin gracieusement prêté par un cousin agriculteur.Ouest-France, 12/02/2021
Le résultat est qu'à coup sûr, il n'y aura pas demain de majorité en faveur de notre compromis.Europarl
Un coup de jeune mais pas le seul : la coopérative avait invité près de 200 étudiants agricoles à débattre de la transmission.Ouest-France, Gwenaël DEMONT, 15/12/2014
Cette fois, il se perdra : il a cru faire un coup de main et il n'a fait qu'un coup de tête.Les temps modernes, 2008, Jean-Paul Sartre (Cairn.info)
L'opulence connaît un coup d'arrêt après 1500, à la faveur de changements politiques.Géo, 10/05/2016, « Bruges, une ville de conte de fées »
Cette fois, l'annonce de la fermeture fait l'effet d'un coup de massue.La Revue de l'Ires, 2012, Virginie Xhauflair, François Pichault (Cairn.info)
Afficher toutRéduire

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « COUP » s. m.

Mouvement violent d'un corps grave & solide, qui tombe sur un autre, & qui le frappe. C'est le violent mouvement du boulet de canon qui est cause de l'effet de son coup. La pesanteur & le mouvement des marteaux donnent le coup qui forge le fer sur l'enclume. Menage derive ce mot du Latin colpus, qui se trouve dans cette signification dans la Loy Salique, qu'on pretend derivé du mot Grec kopto, c'est à dire, ferio. En vieux François on disoit copter, ou cobter, c'est à dire, frapper. Du Cange aprés Wandelin dit que colpus est un diminutif de colaphus.
 
COUP, se dit aussi du mouvement des corps qui ne paroissent pas solides, & qui neantmoins font de violentes impressions sur les autres par leur rapidité. Ainsi on dit un coup de foudre, un coup de vent, un coup de mer, en parlant d'un orage, d'une tempeste.
 
On dit en ce sens, qu'un homme va aux coups, pour dire, qu'il va aux occasions, qu'il essuye les coups de canon & les autres dangers de la guerre ; qu'il va faire le coup de pistolet, pour dire, qu'il va deffier l'ennemy, qu'il va escarmoucher contre luy. On dit ironiquement de celuy qui a été battu, qu'il a été le plus fort, car il a porté les coups ; & d'un homme qui est sur l'âge, que ses plus grands coups sont rués.
 
En termes de Marine & de Guerre, on dit, une salve de tant de coups de canon, pour dire, Faire un salut de mer ou militaire en deschargeant l'artillerie & ses armes.
 
COUP, signifie aussi, Outrage, offence qui se fait à quelqu'un en le frappant. Les coups de baston sont des affronts qui ne se pardonnent point. Les escoliers se battent à coups de poing. On chastie les valets à coups d'estrivieres, par des coups de pied au cul. En ce sens on dit qu'un homme est tout couvert, tout moulu, tout roüé de coups ; qu'on luy a donné mille coups aprés sa mort.
 
On appelle le coup de grace, celuy qu'on donne aux roüez sur l'estomac pour les empêcher de languir long-temps. On appelle un coup orbe, un coup fait par un instrument contondant, qui fait une contusion sur la chair, sans ouverture. Un coup d'estramaçon, un grand coup qui se fait par le trenchant d'un coutelas. Un coup fourré, le coup reciproque que deux ennemis se portent en même temps. On appelle à l'armée des coups de main, ceux qui se donnent avec les armes ordinaires sans artillerie.
 
COUP, se dit aussi des operations legeres qui se font sur un corps pour le guerir, pour le soûlager de quelque incommodité. Il luy faut donner un coup de lancette, pour dire, Il le faut saigner ; un coup de bistouri, pour dire, Il luy faut percer quelque apostume, coupper quelques chairs ; un coup de rasoir, pour dire, Il le faut raser ; un coup de peigne, pour dire, Il le faut peigner. On dit aussi, Donner un coup de corne à un cheval. Voyez Corne.
 
COUP, se dit aussi des actions qui se reïterent. Un homme sobre ne doit boire que deux ou trois coups à son repas. Ce tour est difficile à faire, à deviner, je vous le donne en dix coups. Un canon en batterie tire douze à quinze coups par heure. On dit aussi absolument, Tous coups vaillent, pour dire, A tout hasard. Le coup vaut l'argent, Passe pour le coup, pour dire, Je pardonne pour cette fois-cy. On dit, qu'un Prevost a fait un beau coup de filet, pour dire, qu'il a fait une belle capture. On dit aussi, Faire d'une pierre deux coups, pour dire, Tirer deux avantages d'une même action. On dit d'une action qui ne fait ni bien ni mal, C'est un coup dans l'eau, un coup perdu. On dit encore, Donnez un coup de pied, un coup d'esperon jusque là, pour dire, Allez viste jusqu'à un tel endroit.
 
COUP, se dit aussi des actions qui se font promptement. Ce Capitaine a dix mille hommes prests à s'armer au premier coup de tambour. Les voleurs s'amassent avec un coup de sifflet. Il faut donner un coup d'oeuil sur ces ouvriers pour voir s'ils travaillent. Un Financier peut estre ruiné d'un coup de plume. Quand on passe auprés d'un homme de merite, il luy faut donner un coup de chapeau, c'est à dire, le saluer en ostant son chapeau, en se descouvrant la teste. On dit d'un homme qui ne prend point de party, qu'il n'est là que pour juger des coups.
 
COUP, signifie quelquefois, Tour subtil, adresse, promptitude à faire quelque chose. Voilà un coup d'un fin matois, d'un chicaneur. Ce couppeur de bourses a eu bientost fait son coup. Cet homme vous a trompé, ce sont de ses tours, de ses coups ordinaires.
 
COUP, se dit aussi des actions heroïques, hardies & extraordinaires, soit en bien, soit en mal. Il se fit de beaux coups de lance en cette bataille, en ce tournoy. La prise de la Rochelle fut un coup d'Estat. La paix de Casal fut un coup de teste ; & quelques-uns ont adjoûté un coup de chapeau, parce que Monsieur Mazarin qui la fit, en devint Cardinal. Corneille a dit dans le Cid,
 
Et pour leurs coups d'essay veulent des coups de maistre.
 
On dit au contraire, L'action de Caton fut blasmée, parce que c'étoit un coup de desespoir. Cet homme est un traistre, est capable de faire un meschant coup.
 
COUP, se dit aussi des accidents extraordinaires qui sont des effets de la Providence, de quelque cause inconnuë, de la fortune, du hasard. Le succés de la bataille gagnée par Charles Martel fut un coup du Ciel. La mort du Roy Henry II. fut un grand coup de malheur. L'élevation & la cheute de Sejan furent des coups de la fortune. Ce brave est allé executer une entreprise fort dangereuse, c'est un grand coup de hasard s'il en eschappe.
 
COUP, s'employe aussi en toutes sortes de jeux, tant pour la repetition de l'action, que pour le changement & la maniere de joüer. Il a fait au Piquet un coup de 80. points. A la Boule il a mis un coup sur le but. A la Paume il a fait un coup de grille, de dedans, de tambour, d'arriere-main. Aux Dez il a fait un coup de rafle. Aux Dames, aux Eschecs, il a fait un coup de deux. On dit aussi, Il a le coup sur luy, c'est à dire, qu'il ne gagne que parce que c'est à luy à joüer. Il a un coup seur, pour dire, Il a un beau jeu, ou un moyen de gagner infailliblement. On dit aussi, Voilà un coup de partie, pour dire, qui donne un grand avantage, d'où depend le gain de la partie : ce qui se dit aussi au figuré dans toutes les affaires serieuses, lors qu'on a quelque préjugé pour soy, ou qu'on a des avantages, des facilitez de les faire reüssir.
 
COUP, se dit figurément de ces afflictions impreveuës qui sont comme des traits qui nous percent le coeur. La nouvelle de la mort de sa femme fut un coup mortel pour luy. Quand ce favory apprit la nouvelle de sa disgrace, ce fut un coup de massuë qui l'estourdit tout-à-fait, ce fut un coup de foudre qui l'abattit. Un amant dit aussi, qu'il a receu un coup mortel des yeux de sa maistresse.
 
COUP, se dit encore figurément des attaques qui se font par le discours. Cette femme donne toûjours quelque coup de bec à sa rivale. Ce Satyrique donne toûjours quelque coup de dent, quelque coup de pinceau à son ennemy.
 
On dit en Morale, qu'une chose porte coup, pour dire, qu'elle est importante, qu'elle tire à consequence.
 
On dit en Maçonnerie, qu'un mur prend coup, pour dire, qu'il menace de cheute, de ruine, qu'il fait ventre, qu'il n'est plus à plomb.
 
On dit en Fauconnerie, qu'un oiseau prend coup, quand il heurte trop rudement sur sa proye.
 
COUP, se prend aussi adverbialement. Une ville en Suisse est fonduë tout à coup, en un moment. Il luy vint cette année deux successions tout d'un coup, c'est à dire, en même temps. Souvent les malheurs sont enchaisnez & arrivent coup sur coup, c'est à dire, l'un incontinent aprés l'autre. A ce coup il se faut resjouïr, c'est à dire, en cette occasion de joye. Cela ne vient qu'aprés coup, pour dire, quand on n'en a plus que faire, quand on sçait desjà une chose. Il a tiré, il a joüé à coup perdu, c'est à dire, sans viser à aucun but certain. Il arrive à tous coups, c'est à dire, fort souvent, &c.