fringant

 

définitions

fringant ​​​ , fringante ​​​ adjectif et nom

(chevaux) Très vif, toujours en mouvement.
(personnes) Dont l'allure vive, la mise élégante dénotent de la vitalité, une belle humeur. ➙ alerte, guilleret, pimpant, sémillant. —  nom Faire le fringant.
 

synonymes

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Mais elle contint encore un instant son poney qui paraissait prendre assez mal la chose et tirait en secouant la tête, chose toute naturelle chez un poney aussi fringant.Nicolaas Beets (1814-1903), traduction Léon Wocquier (1821-1864)
Apparut d'abord à nos yeux incrédules un valet doré, fringant, beau parleur, amoureux.Jules Janin (1804-1874)
Ce n'était plus ce marquis pétulant et fringant, rompant à chaque instant son attache, et s'échappant par sauts et par bonds dans les champs de la fantaisie.Jules Sandeau (1811-1883)
Garuche posa sur le fringant garçon un regard singulier.Daniel Lesueur (1854-1921)
Il s'éloigna à pas comptés, toujours fringant, toujours alerte, cachant sous son fin sourire ses impressions de la journée.Ernest Daudet (1837-1921)
Plus rien de fringant dans le port de tête.Pierre Loti (1850-1923)
Alors un grand brun, le plus fringant et le mieux bâti de ce défilé de solides cadets, escalada à son tour les degrés du chœur.Georges Eekhoud (1854-1927)
Il se marie rarement, mais il est fringant près des jeunes filles, vantard et peureux.Paul Sébillot (1843-1918)
Autrement dit, elle avait naturellement le style échauffé, fringant, excessif, de trop de mouvement, de trop de gestes, de trop de bruit, par lequel se définit justement « le brillant chroniqueur ».Jules Lemaître (1853-1914)
Y m'a l'air fringant et il est ben faite.Aristide Filiatreault (1851-1913)
Dans ce chant de fête le hautbois est fringant et martial.Maurice Bouchor (1855-1929)
Elle vit à cinquante pas un très-bel homme monté sur un cheval gris, fringant et fougueux, qu'il maniait avec grâce.Isabelle de Montolieu (1751-1832)
Les hommes que je voyais venir après le repas, les femmes que je rencontrais à six heures chez ma mère avaient comme un air si jeune, si fringant.Paul Bourget (1852-1935)
C'est tout ce qui reste du pauvre navire, naguère si fringant sous sa svelte mâture.Henri-Émile Chevalier (1828-1879)
Jeune et fringant, le bon animal brûla jadis le pavé pour conduire chez « sa blonde » le père d'aujourd'hui.Joséphine Marchand (1861-1925)
Elles ont quelque chose de leste, de vif, de fringant, et piaffent plutôt qu'elles ne marchent.Théophile Gautier (1811-1872)
Puis il s'arrache d'elle en pleurant et enfourche un cheval fringant, qui se cabre et part au galop.Judith Gautier (1845-1917)
Le fringant et aimable vieux, assis auprès d'une croisée, paraissait se divertir à observer la physionomie des allants et venants et à tâcher de deviner les préoccupations qu'elle dissimulait.Ernest Daudet (1837-1921)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « FRINGANT, ANTE » adj. & subst.

Gaillard, esveillé, qui s'agite continuellement, qui est toûjours en action. On le dit des personnes & des chevaux. Un jeune fringant, un cheval bien fringant, difficile à monter & à manier.
Le dessous des mots La ribouldingue du samedi soir La ribouldingue du samedi soir

En ces temps moroses où les réjouissances nous sont chichement comptées, laissons-nous aller à recenser les multiples mots désignant le fait de s’amuser sans retenue.

Marie-Hélène Drivaud 12/02/2021